Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2018
III. – Constructions et habitats fortifiés
III. 1. – Opérations de terrain

Rennes (Ille-et-Vilaine). Les Portes Mordelaises

Responsable d’opération : Elen Esnault
p. 329

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : Drac, Inrap, Ville de Rennes

Texte intégral

1Suite à l’étude intégrale de l’entrée de ville (2012-2016), la fouille programmée s’est poursuivie au sud du châtelet où une partie de la courtine avait déjà pu être analysée. En 2013, l’étude de bâti avait d’ailleurs révélé une reconstruction de l’enceinte à la fin du xiiie s. (1260-1290), travaux probablement réalisés sous l’impulsion du duc Jean II (1286-1304) à qui l’on doit la remise en état de nombreuses enceintes castrales et urbaines.

2La fouille du fossé menée en 2017, préalablement à l’étude de bâti du rempart en 2018, a permis de reconnaître l’emprise de ce dernier avec la mise au jour de la contrescarpe. Large de 21 m environ, le fossé est creusé à 45° sur une profondeur estimée de 6 à 7 m. L’escarpe démarre au niveau des fondations antiques. L’étude de la courtine ouest avait montré une reprise systématique en sous-œuvre sans qu’on puisse l’attribuer à l’époque médiévale ou moderne. La fouille du fossé a révélé que l’escarpe avait été régulièrement dérasée afin de permettre la construction de bâtiments entre 1726 et 1782. Ce décaissement a par ailleurs nécessité de reprendre en sous-œuvre la courtine. Ainsi, il est possible de restituer l’élévation médiévale de l’enceinte pour laquelle il faut faire abstraction de la reprise en sous-œuvre.

3L’étude menée sur la courtine en 2018 montre une phase homogène de travaux qui se déroule par étape avec des harpes d’attente. Les datations 14C réalisées sur les charbons contenus dans les mortiers permettent de situer l’édification de la courtine après 1458, ce qui est cohérent au regard des sources historiques.

4D’ailleurs, l’étude documentaire, engagée depuis 2017, se poursuit. Elle s’est focalisée cette année sur la fin du Moyen Âge autour du châtelet et a apporté de nombreuses informations inédites qui permettent de préciser les hypothèses émises lors des différentes campagnes. En outre, de nouvelles données sur les liens entre les fortifications et les logis à l’arrière de l’enceinte du xiie s. au xviie s. ont été mises en exergue, notamment en soulignant la présence d’une maison des Templiers, la seule existant à Rennes, dont il reste aujourd’hui les baies géminées sur la courtine à l’ouest du châtelet, qui avait été datées des années 1260-1290 par radiocarbone. L’étude historique montre qu’à l’aube du xve s., quelques années avant d’imaginer la reprise complète des fortifications, on adapte un ouvrage préexistant nommé le donjon. Lorsqu’on construit le châtelet au milieu du xve s., ce dernier est exclusivement lié à la défense. Ce n’est qu’une vingtaine d’années plus tard que l’on décide de le transformer pour l’hébergement du gouverneur. Si on aménage des cheminées et des fenêtres pour son confort, l’absence initiale d’équipements résidentiels conduit à construire une cuisine dans la bastille maçonnée puis à annexer un logis situé à l’arrière du châtelet, l’hôtel de Trélo.

5Signalons par ailleurs la finalisation de la restitution du châtelet au xve s., réalisée par le CNPAO, modélisation qui fait l’objet d’une visite virtuelle dans le cadre de l’exposition Rennes, les vies d’une ville au musée des Champs Libres.

Rennes, les Portes Mordelaises, reconstitution.

Rennes, les Portes Mordelaises, reconstitution.

J.-B. Barreau, CNPAO

Haut de page

Table des illustrations

Titre Rennes, les Portes Mordelaises, reconstitution.
Crédits J.-B. Barreau, CNPAO
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/23758/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 994k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Elen Esnault, « Rennes (Ille-et-Vilaine). Les Portes Mordelaises »Archéologie médiévale, 49 | 2019, 329.

Référence électronique

Elen Esnault, « Rennes (Ille-et-Vilaine). Les Portes Mordelaises » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 49 | 2019, mis en ligne le 03 février 2020, consulté le 11 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/23758

Haut de page

Auteur

Elen Esnault

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Elen Esnault

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals