Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2018
III. – Constructions et habitats fortifiés
III. 1. – Opérations de terrain

Saint-Sornin (Charente-Maritime). Tour de Broue

Responsable d’opération : Éric Normand
p. 331

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : CESCM (UMR 702)

Texte intégral

1La campagne de fouille de la tour de Broue pour l’année 2018 a été la dernière année d’un programme de sondages engagés depuis 2015. Un sondage (no 1) déjà ouvert en 2017 a été repris, à proximité d’un mur médiéval partiellement conservé. Il s’agissait de comprendre la fonction et les dimensions d’un grand bâtiment (Bât. 7) pouvant correspondre à une porte de la plateforme à l’est du promontoire. Les restes en élévation montraient que l’édifice possédait un étage surmontant un rez-de-chaussée voûté. Les sondages ont confirmé l’aspect monumental de ce bâtiment, 10 m de large hors œuvre (7,10 m dans l’œuvre) sur 17 m de longueur environ, dont les ouvertures et angles de murs étaient montés avec des pierres de taille. Le statut de porterie se trouve également confirmé par la présence d’une porte de 3 m d’ouverture qui occupe une grande partie du pignon du bâtiment. Il est tentant d’y voir un édifice de passage et éventuellement une chapelle-porte. Une chapelle est mentionnée en 1253 et ses ruines décrites à la fin du xviiie s. Toutefois son évolution structurelle au cours du Moyen Âge oblige à être plus prudent. En effet, l’édifice voit sa voûte du rez-de-chaussée s’effondrer à la fin du xiiie s. ou au début du suivant. Cela entraîne un changement de destination de l’édifice par un cloisonnement de son espace intérieur et par l’obturation de la porte au xive s. Enfin un autre bâtiment y est accolé au cours de ce même siècle ce qui lui fait perdre définitivement toute fonction de passage. Ces différents épisodes peuvent être mis en relation avec l’histoire même du site. Il apparaît que la construction du bâtiment 7 correspond à la création de cette forteresse comtale. La garde de cette dernière est confiée à des familiers de l’entourage comtal, qui fonderont par la suite la première lignée seigneuriale de Broue. L’effondrement de la voûte, signe d’un manque d’entretien, correspond avec l’extinction de cette lignée. La tour et le site vont ensuite passer de mains en mains au cours des xive et xve s. avec un déclin évident de cet ancien siège de seigneurie. Les constructions et les découvertes matérielles réalisées autour du bâtiment 7 montrent malgré tout que cet espace de la plateforme présente un caractère élitaire évident.

2Un autre élément important, qui permet de mieux comprendre l’organisation générale du site, a été la découverte d’un fossé qui longe ces bâtiments découverts en 2018 et qui doit fermer au sud cette basse ou haute cour.

Saint-Sornin, tour de Broue, façade orientale du bâtiment 7 avec sa porte bouchée.

Saint-Sornin, tour de Broue, façade orientale du bâtiment 7 avec sa porte bouchée.

Cl. E. Normand

Haut de page

Table des illustrations

Titre Saint-Sornin, tour de Broue, façade orientale du bâtiment 7 avec sa porte bouchée.
Crédits Cl. E. Normand
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/23778/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 989k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Éric Normand, « Saint-Sornin (Charente-Maritime). Tour de Broue »Archéologie médiévale, 49 | 2019, 331.

Référence électronique

Éric Normand, « Saint-Sornin (Charente-Maritime). Tour de Broue » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 49 | 2019, mis en ligne le 03 février 2020, consulté le 28 mai 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/23778

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals