Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2018
IV. – Sépultures et nécropoles
IV. 1. – Opérations de terrain

Amiens (Somme). 12 rue de la Résistance

Responsable d’opération : Richard Jonvel
p. 343

Texte intégral

1Une opération immobilière dans le quartier de la Veillère a motivé la réalisation d’une fouille préventive d’août à décembre 2017, et ponctuellement en 2018. Lors de la phase de diagnostic en 2016, plusieurs sépultures collectives avaient été repérées confirmant les observations de l’archéologue municipal Noël Mahéo en 1980. La parcelle concernée, issue du remembrement urbain de la reconstruction (1945–1962), occupe une surface de 2 850 m², mais, suite aux résultats de diagnostics pollution, la prescription archéologique n’a retenu qu’une superficie de 1 500 m². L’étude porte sur la caractérisation et l’extension des inhumations, ainsi que sur la nature et le rythme de l’urbanisation du fond de vallée, peu ou prou abordée au sein des paroisses nord de la ville.

2La nappe fluviatile a contraint l’observation de l’amplitude stratigraphique du secteur (3 m). Les premiers remblais anthropiques au-dessus du socle tourbeux, désormais sous l’eau, ont été observés uniquement par le biais de sondages. Deux chenaux délimitent des îlots où des fosses dépotoirs furent creusées au cours de l’Antiquité (ieriiie s.). Plusieurs dépôts de limons tourbeux se succèdent postérieurement, mêlant un riche mobilier antique à des rejets médiévaux d’abords ténus, puis plus imposants vers le xiie-xiiie s., caractérisés par d’importants rejets de boucherie. Ce lent exhaussement des sols paraît se stabiliser une première fois au xiiie s. avec l’installation de l’Hôtel-Dieu Saint-Jean-Baptiste dans la paroisse Saint-Leu.

3Les premiers témoins de cet établissement de charité, dont les bâtiments se situent à 80 m à l’est de la parcelle concernée, se limitent à quelques sépultures (fin xiiie s.), partiellement détruites par l’édification vers 1307-1363 d’un puissant mur d’enceinte, surplombant un bras de Somme, doté de quais de déchargement. Les quelques indices topographiques des archives municipales conduisent à supposer qu’il s’agit vraisemblablement de l’île du Béguinage dont les aménagements se limitent à quelques solins en pierres et rognons de silex.

4Au xvie s., les épidémies accrues que connaît la ville obligent l’Hôtel-Dieu à acquérir des terres à l’ouest, événement matérialisé par un second exhaussement massif des terrains. Ce secteur est dès lors réservé aux personnes reconnues comme « pestiférés », dans un enclos funéraire délimité par un important mur courant sur toute la longueur de la parcelle (70 m), adjoint d’édifices réservés à un personnel soignant propre à cette catégorie de malades, que n’acceptent pas ordinairement les hospices. La zone funéraire comporte des sépultures individuelles et multiples qui se recoupent fréquemment. Les inhumations en pleine terre dominent largement, les cercueils se limitant à un seul secteur du cimetière. L’étude biologique, en cours, révèle des pathologies nombreuses atteignant la totalité des individus exhumés (272), liées en premier lieu à des carences alimentaires, les pathogènes à l’origine des décès n’étant pas encore déterminés. Toutes les tranches d’âge sont représentées dans des proportions identiques. En revanche, une césure majeure est parfaitement reconnaissable avec le creusement de grandes fosses (9 m² à 25 m²) comprenant jusqu’à six niveaux de squelettes (18 à une centaine d’individus), datées du xviiie s. Ces fosses se distinguent par la prépondérance de jeunes hommes affectés de nombreuses fractures. La fonction funéraire du lieu est abandonnée en l’an II de la République.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Richard Jonvel, « Amiens (Somme). 12 rue de la Résistance »Archéologie médiévale, 49 | 2019, 343.

Référence électronique

Richard Jonvel, « Amiens (Somme). 12 rue de la Résistance » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 49 | 2019, mis en ligne le 03 février 2020, consulté le 13 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/24481

Haut de page

Auteur

Richard Jonvel

service archéologie préventive - Amiens Métropole

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Richard Jonvel

service archéologie préventive - Amiens Métropole

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals