Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2018
IV. – Sépultures et nécropoles
IV. 1. – Opérations de terrain

Bayeux (Calvados). Musée de la Tapisserie de Bayeux, rues de Nesmond et aux Coqs, parking Robert Wace, passage chanoine Laffetay

Responsable d’opération : Grégory Schütz
p. 344-345

Texte intégral

1Le diagnostic archéologique s’est déroulé du 8 janvier au 9 février 2018 sur une superficie de près de 7 000 m² autour du musée de la tapisserie de Bayeux et au sein de sa cour d’honneur, dans le cadre du projet de redéploiement du musée et de la création d’un centre de compréhension de l’Europe du Moyen Âge.

2Situé à la périphérie orientale de la ville de l’époque gallo-romaine à l’époque moderne, ce secteur était notamment connu pour avoir été le lieu de quelques découvertes antiques (mosaïque, aqueduc, voie) et de l’époque moderne (cimetière de la communauté religieuse des Augustines hospitalières). Le quartier est en effet placé au Moyen Âge sous l’influence de l’hôtel-Dieu dont la fondation pourrait remonter au xie s. Il verra par la suite se développer à partir de la fin du xviie s. le grand séminaire, dont les bâtiments accueillent depuis les années 1980 l’actuel musée de la tapisserie.

3Seize sondages ont été implantés autour du musée et dans sa cour. Les indices d’occupation les plus anciens correspondent à une voie bordée de fossés, utilisés du Haut-Empire au iiie s. au moins. L’intervention a également révélé la présence à même le substrat d’un vaste cailloutis identifié comme une esplanade ou une cour empierrée dont la fonction et la relation avec son environnement (bâtiments publics ou privés) restent à préciser. Cet empierrement mis en place dès le Haut-Empire (ier s. ap. J.-C. ?) constitue un aménagement pérenne, puisqu’il connaît peu de réaménagements et fera l’objet d’une réoccupation selon de nouvelles modalités pendant l’Antiquité tardive. Ces nouveaux vestiges des iiie-ive s. (voire ve s. ?) se présentent alors sous la forme de trous de poteaux et de fosses recoupant le niveau de circulation initial ainsi que d’un ensemble stratifié de « terres noires » riche en mobilier.

4Si les données textuelles et un certain nombre d’archives nous renseignent sur le devenir du quartier pendant l’époque médiévale, à travers notamment l’implantation de l’hôtel-Dieu, le Moyen Âge n’est représenté archéologiquement que par quelques éléments mobiliers épars et un fossé dont le comblement a livré de la céramique des xiiie et xive s. Il faut ajouter à cela un ensemble de sépultures découvert dans la cour de l’actuel musée de la tapisserie, le long de l’église de l’ancien prieuré qui occupait les lieux entre le xiiie et le xviie s. Ces inhumations appartiennent au cimetière communautaire des chanoines qui ont eu la charge de l’établissement hospitalier au Moyen Âge. Un autre ensemble distinct de sépultures se situe à l’emplacement du cimetière hospitalier de l’hôtel-Dieu, mentionné sur des registres de décès des xviie et xviiie s. et sur un plan conservé aux archives diocésaines. Il est attribué à l’époque médiévale (entre 1298 et 1413) suite à la réalisation d’une datation 14C.

5L’époque moderne et/ou contemporaine est représentée par plusieurs maçonneries identifiées comme des murs de soutènement servant à l’aménagement de terrasses et à la redéfinition de la topographie de ce secteur installé sur le coteau est de la vallée de l’Aure.

6Enfin, plus anecdotique, le diagnostic a mis au jour plusieurs centaines de fragments d’éléments de service à thé en faïence (tasses et soucoupes) ainsi que des verres à bière (pinte et half-pinte) produits en 1944 pour les soldats britanniques suite au Débarquement du 6 juin 1944 sur les côtes de la Manche.

Bayeux, sépultures de la communauté religieuse des chanoines réguliers de Saint-Augustin au sein de la cour du musée de la Tapisserie de Bayeux (sondage Tr. 2-3) (Calvados).

Bayeux, sépultures de la communauté religieuse des chanoines réguliers de Saint-Augustin au sein de la cour du musée de la Tapisserie de Bayeux (sondage Tr. 2-3) (Calvados).

Cl. G. Schütz, service archéologie, conseil départemental du Calvados

Haut de page

Table des illustrations

Titre Bayeux, sépultures de la communauté religieuse des chanoines réguliers de Saint-Augustin au sein de la cour du musée de la Tapisserie de Bayeux (sondage Tr. 2-3) (Calvados).
Crédits Cl. G. Schütz, service archéologie, conseil départemental du Calvados
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/24499/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 994k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Grégory Schütz, « Bayeux (Calvados). Musée de la Tapisserie de Bayeux, rues de Nesmond et aux Coqs, parking Robert Wace, passage chanoine Laffetay »Archéologie médiévale, 49 | 2019, 344-345.

Référence électronique

Grégory Schütz, « Bayeux (Calvados). Musée de la Tapisserie de Bayeux, rues de Nesmond et aux Coqs, parking Robert Wace, passage chanoine Laffetay » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 49 | 2019, mis en ligne le 03 février 2020, consulté le 06 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/24499

Haut de page

Auteur

Grégory Schütz

service archéologie – Conseil départemental du Calvados

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Grégory Schütz

service archéologie – Conseil départemental du Calvados

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals