Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2018
IV. – Sépultures et nécropoles
IV. 1. – Opérations de terrain

Blanc (Le) (Indre). Place de la Libération et Cour des Moines

Responsable d’opération : Matthieu Munos
p. 345

Texte intégral

1Pendant l’hiver 2018, un diagnostic archéologique a été réalisé dans la ville du Blanc en rive droite de la Creuse, préalablement au réaménagement de la place de la Libération et de la Cour des Moines.

2La plupart des vestiges observés appartiennent au registre funéraire. Les onze sondages ont mis en évidence près de six siècles d’inhumations. Quatre grands types de sépultures, chacun correspondant à une période particulière, ont été identifiés par l’anthropologue Jérôme Livet. Ce cimetière a été utilisé du xie s. jusqu’à sa fermeture imposée par l’archevêque de Bourges à l’aube du xviie s. La conservation et l’état sanitaire des squelettes sont très bons.

3Quelques sondages à l’est de l’emprise ont permis d’identifier également des niveaux d’aménagements de place, postérieurs au xviie s., une fois que l’espace perd sa fonction sépulcrale. Ceux pratiqués dans la Cour des Moines ont mis en évidence une autre sépulture orientée NS, vraisemblablement contrainte par la proximité du bâti existant au moment de l’inhumation. Elle est probablement à associer au couvent des Augustins fondé au début du xive s. D’autres vestiges archéologiques correspondent aux bâtiments et espaces conventuels.

4En fond de sondage, un niveau très charbonneux comportant des fragments de torchis brûlé a été daté par analyse 14C des ixe-xe s. Si l’exiguïté de la fenêtre d’observation ne permet pas d’en identifier la nature, la datation proposée confirme une occupation du secteur déjà attestée par les textes à l’époque carolingienne.

5Un rehaussement de la moitié sud de la place a été réalisé en plusieurs fois depuis le xviiie s. pour lutter contre les inondations de la Creuse toute proche.

6L’absence de vestiges antérieurs au Moyen Âge a permis de préciser l’emprise d’une occupation antique déjà connue, qui semble se concentrer plus au NO, toujours en rive droite. Les rares éléments gallo-romains recensés dans le secteur de la place de la Libération appartiennent au registre funéraire et évoquent la proximité des axes de circulations, à la périphérie de cette occupation.

7Cette opération a permis de mieux appréhender l’organisation spatiale du vaste cimetière médiéval dépendant de l’église priorale de Saint-Génitour. Le recrutement du cimetière a également pu se diversifier avec la fondation du couvent des Augustins à partir du xive s., puis de l’hospice au siècle suivant. Cet espace sépulcral est parfaitement intégré à la ville, et compris dans l’enceinte bâtie en 1380.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Matthieu Munos, « Blanc (Le) (Indre). Place de la Libération et Cour des Moines »Archéologie médiévale, 49 | 2019, 345.

Référence électronique

Matthieu Munos, « Blanc (Le) (Indre). Place de la Libération et Cour des Moines » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 49 | 2019, mis en ligne le 03 février 2020, consulté le 12 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/24504

Haut de page

Responsable d’opération

Matthieu Munos

Inrap

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals