Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2018
IV. – Sépultures et nécropoles
IV. 1. – Opérations de terrain

Épinal (Vosges). Places de l’Âtre et Edmond Henry

Responsable d’opération : Myriam Dohr
p. 349

Texte intégral

1La ville d’Épinal a entamé en 2018 un vaste projet de réaménagement des places de l’Âtre et Edmond Henry, de part et d’autre de la basilique Saint-Maurice. Un suivi de travaux réalisé sur la place de l’Âtre en 2015 avait déjà permis de confirmer la présence d’un cimetière médiéval d’origine carolingienne. Déserté à la fin du xvie s. d’après les sources écrites, il était limité au NE par un cours d’eau traversant les deux places, le ruisseau d’Ambrail, élément à part entière du parcellaire de la vieille ville, jusqu’à sa canalisation à la fin du xixe s. La place Edmond Henry n’ayant par contre jamais fait l’objet d’intervention archéologique, rien ne permettait d’anticiper la nature des vestiges susceptibles d’être détruits, hormis la présence sur les plans modernes d’un petit édifice carré, bâtiment du Poids, construit en 1444 et démoli au tout début du xixe s.

2L’opération archéologique prescrite sur les différentes emprises du projet a permis de documenter plusieurs secteurs d’un vaste cimetière médiéval se développant aux abords de la basilique sur plus de 2 000 m2, ainsi que les aménagements médiévaux et modernes de cette place, cœur originel de la vieille ville d’Épinal.

3Un total de 269 sépultures plus ou moins complètes a été découvert et fouillé. Le secteur de la place Edmond Henry situé au NO de la basilique a ainsi livré un important lot de sépultures en caissons maçonnés de blocs de grès, avec loges céphaliques, réutilisés une à deux fois selon les cas. Une datation 14C réalisée sur l’une des sépultures découvertes place de l’Âtre en 2015, de type similaire, permet de placer cette phase d’utilisation entre 909 et 1147 ap. J.-C., voire entre 969 et 1046. Les caissons mis au jour en 2018 présentent cependant des variations dans les modes de construction, ainsi que des recoupements, qui devraient permettre de préciser l’évolution de ce mode d’inhumation. La phase suivante est marquée par l’abandon des coffrages, la densification des sépultures (essentiellement en linceul) et donc la multiplication des recoupements. La construction du bâtiment du Poids au milieu du xve s., attestée par les textes et dont les fondations recoupent les squelettes, marque la fin de l’utilisation de l’actuelle place Edmond Henry comme lieu d’inhumation. Les sépultures les plus récentes (bas Moyen Âge), observées uniquement place de l’Âtre au SE de la basilique, présentent une organisation plus structurée, en rangées, avec des inhumations en cercueil.

4Les abords de la limite naturelle du cimetière – le ruisseau d’Ambrail – ont de même connu une évolution au cours du temps. Aux xiie-xiiie s. (d’après la céramique), l’habitat, illustré ici par les vestiges d’une cabane excavée, se fait au plus proche du cours d’eau. Puis, probablement suite à plusieurs débordements, une partie du cimetière est abandonnée et scellée par une voie sur berge côté SO. Un second niveau de chaussée, riche en déchets de boucherie, est apparu à 0,80 m de profondeur. Il s’agit du dernier état de voirie ancienne conservée ici, jusqu’au pavage du xixe-xxe s.

Épinal, Place Edmond Henry, sépulture en caisson maçonné.

Épinal, Place Edmond Henry, sépulture en caisson maçonné.

Cl. Inrap

Haut de page

Table des illustrations

Titre Épinal, Place Edmond Henry, sépulture en caisson maçonné.
Crédits Cl. Inrap
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/24529/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 990k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Myriam Dohr, « Épinal (Vosges). Places de l’Âtre et Edmond Henry »Archéologie médiévale, 49 | 2019, 349.

Référence électronique

Myriam Dohr, « Épinal (Vosges). Places de l’Âtre et Edmond Henry » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 49 | 2019, mis en ligne le 03 février 2020, consulté le 06 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/24529

Haut de page

Auteur

Myriam Dohr

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Myriam Dohr

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals