Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2018
IV. – Sépultures et nécropoles
IV. 1. – Opérations de terrain

Fontaines (Saône-et-Loire). Place de l’Église

Responsable d’opération : Antoine Guicheteau
p. 351

Texte intégral

1Le village actuel de Fontaines, situé à environ 8 km au N.-O. de Chalon-sur-Saône, se développe sur 1,5 km de long selon un unique axe E-O, depuis la montagne Saint-Hilaire à l’ouest, occupée au Néolithique puis durant l’Antiquité tardive et le haut Moyen Âge, jusqu’à l’église paroissiale Saint-Just, à l’est. Malgré une emprise limitée et contrainte par de nombreux réseaux existants, l’opération a permis de documenter l’environnement immédiat de l’église, occupé depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours.

2Les éléments les plus anciens consistent en des niveaux de remblais contenant une importante quantité de matériaux gallo-romains en terre cuite, notamment un lot de briques peignées, apparus à plus de 2 m de profondeur. La vision limitée offerte par l’opération n’a pas permis de préciser la nature exacte des vestiges, mais l’hypothèse d’un édifice antique sous-jacent à l’église actuelle est à envisager. La découverte d’un sarcophage en grès local marque le début de la vocation funéraire des terrains à partir du haut Moyen Âge. Un sol sableux venant s’appuyer contre le couvercle du sarcophage apporte un nouveau regard sur le marquage de surface de ces sépultures. Par ailleurs, un fragment de creuset de verrier en céramique récupéré à la surface du sol témoigne d’un artisanat que l’on associe volontiers à la construction d’un édifice doté de vitres en verre. Il pourrait s’agir d’un premier lieu de culte, de fait largement antérieur à l’édifice religieux actuel dont les éléments les plus anciens remontent au xiiie s. À partir de la fin du haut Moyen Âge, un vaste ensemble funéraire se met en place autour de l’église. Dès lors, la succession de sépultures et les phénomènes de colluvionnement contribuent à la formation d’une importante stratification. L’édifice est ceinturé au xiiie s. d’une fortification maçonnée et d’un imposant fossé défensif, mais seuls des indices d’artisanat, potentielles traces de chantiers de construction (forge), pourraient documenter cette étape dans l’histoire de l’église et de son environnement. À la fin des Temps modernes, le cimetière paroissial se rétracte pour être contenu dans un espace confiné à l’ouest de l’église, avant d’être déplacé en dehors du village au cours de la période contemporaine.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Antoine Guicheteau, « Fontaines (Saône-et-Loire). Place de l’Église »Archéologie médiévale, 49 | 2019, 351.

Référence électronique

Antoine Guicheteau, « Fontaines (Saône-et-Loire). Place de l’Église » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 49 | 2019, mis en ligne le 03 février 2020, consulté le 10 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/24542

Haut de page

Auteur

Antoine Guicheteau

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Antoine Guicheteau

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals