Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2018
IV. – Sépultures et nécropoles
IV. 1. – Opérations de terrain

Meillers (Allier). Église Saint-Julien

Responsable d’opération : Perrine Picq
p. 354

Texte intégral

1Cette opération archéologique s’est déroulée sur la commune de Meillers, aux abords directs de l’église d’origine romane Saint-Julien. Cet édifice, mis en péril par des infiltrations ainsi que par l’apparition de nombreuses fissures, nécessitait une prise en charge rapide, tant au niveau de sa restauration que de la mise en place d’un système de drainage.

2Ce diagnostic a fourni des informations essentielles pour la connaissance du sous-sol du bourg, où l’archéologie demeurait jusqu’alors absente des recherches historiques concernant le village et plus particulièrement son église romane. En effet, même si les vestiges reconnus présentaient un état de conservation souvent mauvais, aucun des cinq sondages effectués ne s’est révélé négatif, dénotant ainsi une persistance homogène des témoins du passé aux abords de l’église Saint-Julien.

3Au total, seize faits archéologiques ont été repérés. Parmi eux, neuf sépultures ont été reconnues de façon formelle, tandis que cinq fosses oblongues, toutes d’orientation OE, pourraient également être apparentées à des fosses sépulcrales, mais cela reste difficile à affirmer en l’absence d’ossements en connexion retrouvés lors des tests opérés. Il n’est toutefois pas impossible que ces sondages manuels peu concluants soient à mettre en lien avec la piètre conservation générale des ossements découverts, dégradés par l’acidité du sol dans lequel ils se trouvaient. Les vestiges apparaissaient tous sous un très faible recouvrement (entre 0,05 m et 0,30 m) et étaient pour la majorité directement installés dans le substrat rocheux, lui aussi très peu profond. Un décaissement antérieur des niveaux pourrait expliquer ce phénomène de râpage, puisque les sépultures ont souvent été découvertes incomplètes, ne laissant en place que les éléments situés dans le fond de la fosse sépulcrale. En l’absence de mobilier céramique datant, deux échantillons ont fait l’objet d’un dosage 14C. L’un d’eux, prélevé dans une sépulture coupée par l’édification de la chapelle septentrionale attribuée au xve s., a livré un résultat des xie-xiie s. Une seconde sépulture, découverte sur le parvis de l’église, a quant à elle été datée entre le xve et le xviie s., dénotant ainsi une occupation de ce cimetière sur trois siècles au minimum (du xiie au xve s.).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Perrine Picq, « Meillers (Allier). Église Saint-Julien »Archéologie médiévale, 49 | 2019, 354.

Référence électronique

Perrine Picq, « Meillers (Allier). Église Saint-Julien » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 49 | 2019, mis en ligne le 03 février 2020, consulté le 06 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/24575

Haut de page

Auteur

Perrine Picq

service d’archéologie préventive du département de l’Allier

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Perrine Picq

service d’archéologie préventive du département de l’Allier

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals