Navigation – Plan du site

AccueilNuméros49Chronique des fouilles médiévales...IV. – Sépultures et nécropolesIV. 1. – Opérations de terrainSaint-Épain (Indre-et-Loire). Pon...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2018
IV. – Sépultures et nécropoles
IV. 1. – Opérations de terrain

Saint-Épain (Indre-et-Loire). Pont-Goubault

Responsable d’opération : Daniel Morleghem
p. 357

Texte intégral

1Les trois tombes trapézoïdales déjà visibles ont fait l’objet d’une étude tracéologique qui permet de restituer la chronologie du creusement des fosses. Leur implantation semble avoir été contrainte par la surface relativement restreinte et la forme de l’affleurement rocheux. La quatrième tombe, celle d’un enfant d’après la bibliographie, n’a pas été retrouvée. Sa localisation à l’emplacement d’un négatif de bloc dont le bord gauche est légèrement incurvé a pu induire en erreur les fouilleurs des années 1950, qui y auront vu une petite fosse sépulcrale. On ne peut toutefois pas totalement exclure que cette quatrième sépulture ait été installée dans les remblais anciens du site, avec seulement une paroi en roc.

2Le sondage réalisé a mis en évidence une demi-douzaine de négatifs de blocs, dégagés sur une cinquantaine de centimètres, un seul étant visible en totalité. Leur forme générale semble être trapézoïdale. Les quelques dimensions disponibles paraissent correspondre à des cuves et couvercles de sarcophages trapézoïdaux. La méthode d’extraction avec décalage latéral d’un bloc sur l’autre, attestée dans deux cas, est par ailleurs connue dans la carrière de sarcophages des Roches (vallée de la Manse, à quelques kilomètres de distance) ; il s’agit d’une pratique spécifique à certains carriers du haut Moyen Âge. Un front de carrière de sarcophages était déjà connu à 20 m à peine du sondage.

3Malgré la fouille ancienne et l’absence notable de stratification, le réexamen du site a permis d’une part de mieux comprendre la technologie des tombes et d’autre part de mettre au jour une nouvelle carrière de sarcophages dans la vallée de Courtineau. L’ensemble doit certainement être daté du haut Moyen Âge :

  • pour la carrière, si elle correspond bien à un lieu de production de sarcophages, il s’agit de la période durant laquelle ces contenants funéraires sont utilisés ; l’étude déjà réalisée sur le centre carrier de la vallée de Courtineau suggérerait alors une datation assez haute, fin ve-vie s. ;
  • quant aux tombes, elles sont très certainement postérieures à l’abandon de la carrière (à quelle date ?) ; la situation isolée de l’ensemble funéraire, en dehors d’un cimetière paroissial, milite en faveur d’une datation antérieure au xie s.

Saint-Épain, Pont-Goubault, vue générale des tombes rupestres.

Saint-Épain, Pont-Goubault, vue générale des tombes rupestres.

Cl. D. Morleghem

Haut de page

Table des illustrations

Titre Saint-Épain, Pont-Goubault, vue générale des tombes rupestres.
Crédits Cl. D. Morleghem
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/24592/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,0M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Daniel Morleghem, « Saint-Épain (Indre-et-Loire). Pont-Goubault »Archéologie médiévale, 49 | 2019, 357.

Référence électronique

Daniel Morleghem, « Saint-Épain (Indre-et-Loire). Pont-Goubault » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 49 | 2019, mis en ligne le 03 février 2020, consulté le 19 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/24592 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.24592

Haut de page

Auteur

Daniel Morleghem

UMR 7324 Citeres-LAT

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Daniel Morleghem

UMR 7324 Citeres-LAT

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search