Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2018
V. – Installations artisanales
V. B3. – Carrières, mines et métallurgie : projets collectifs de recherche

Wegscheid (Haut-Rhin). Mine Reichenberg

Responsable d’opération : Bernard Bohly
p. 366

Texte intégral

1La mine Reichenberg à Wegscheid (Haut-Rhin) est une exploitation polymétallique de la fin du Moyen Âge.

2Les mines polymétalliques (Pb, Cu, Ag) de la vallée de la Doller ont été exploitées depuis la fin du xive s., sous l’impulsion de sociétés bâloises et strasbourgeoises à la recherche de cuivre et d’argent pour leur atelier monétaire. La mine la plus productive, Reichenberg, qu’on peut traduire par « mine riche », a exploité un filon incliné jusqu’à 60 m de profondeur sous le thalweg, grâce à un système hydraulique de pompage cité dans les archives dès 1519. C’est la première mention d’un tel dispositif dans les Vosges, 40 ans avant que son usage ne se répande dans les grands secteurs miniers du massif. La principale période d’exploitation se situe au xve s., suivie d’une reprise dans le dernier tiers du xvie s.

3En 2016, nos investigations ont porté sur le porche et la partie initiale de la galerie, mettant en évidence des aménagements dans la roche liés au boisage du couloir d’entrée et à l’étayage de la roche instable, ainsi que l’orifice d’un puits rectangulaire extérieur où fonctionnait probablement le dispositif de pompage cité en 1519. Des gouttières monoxyles insérées dans un caniveau taillé avec soin dans le sol de la galerie, entre le puits d’extraction intérieur situé à 20 mètres de l’entrée, et le puits extérieur, ont été datées de 1578/1579.

4En 2017, nous avons amorcé les fouilles de surface, découvrant les restes d’une petite forge pour la fabrication des outils. Plusieurs pointerolles, coins et objets en fer ont été découverts, ainsi qu’une quantité importante de scories hémisphériques, caractéristiques de ce type d’atelier.

5En 2018, nous avons fouillé et étudié le réseau de galeries se développant après le puits d’extraction, en grande partie comblées par des déblais d’extraction (environ 70 m. de développement). Cette opération a livré un mobilier riche et varié : outils divers, une monnaie bâloise, un exceptionnel scorificatoire (creuset en terre réfractaire pour l’essai des minerais) qui nous rappelle que la fonderie était toute proche. Un petit puits comblé et noyé avait conservé une multitude de bois, manches d’outils, auge en orme, râteau, nombreuses planches et poutrelles, qui nous ont permis de multiplier les datations par dendrochronologie.

6En confrontant les données fournies par les archives, l’étude des techniques et méthodes de percement et les résultats des datations, nous avons pu mettre en évidence et caractériser 5 phases de creusement entre le début du xve et la fin du xvie s.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernard Bohly, « Wegscheid (Haut-Rhin). Mine Reichenberg »Archéologie médiévale, 49 | 2019, 366.

Référence électronique

Bernard Bohly, « Wegscheid (Haut-Rhin). Mine Reichenberg » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 49 | 2019, mis en ligne le 03 février 2020, consulté le 08 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/24665

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals