Navigation – Sitemap

HauptseiteNuméros49Chronique des fouilles médiévales...V. – Installations artisanalesV. C1. – Autres installations art...Crotoy (Le) (Somme). Entre Chemin...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2018
V. – Installations artisanales
V. C1. – Autres installations artisanales : opérations de terrain

Crotoy (Le) (Somme). Entre Chemin de Mayocq et Celui de Rue

Grabungsleiter: Richard Rougier
p. 367

Volltext

1Une occupation homogène sur le plan chronologique, datée du xe s. par la céramique, s’étale sur 1,6 à 1,8 ha, dans la partie NE du diagnostic. Elle se compose de plusieurs concentrations de structures d’apparence domestique, même s’il est difficile à ce stade d’en comprendre l’organisation. On peut notamment s’interroger sur l’éventuel rôle joué par des linéaments de fossés dont la datation reste incertaine. Les quelques tests réalisés dans les structures confirment la présence de fosses et de trous de poteau appartenant très probablement à des bâtiments et de silos. Malgré le caractère très anthropisé des comblements, on remarque la faiblesse numérique des rejets, qu’il s’agisse de la céramique ou de la faune. En revanche, certaines structures renfermaient des restes de paroi de four et des rejets de vidange de structures de combustion. Parallèlement, ces vestiges sont associés à de vastes amas de coquilles de coques consommées qui, à l’échelle du site, représentent sans doute plusieurs centaines de m3, ces volumes dépassent largement le niveau d’une simple consommation domestique. Les coquilles de coques se retrouvent également de manière éparse dans les comblements de nombreuses structures.

2Les gros amas de coques se retrouvent de manière récurrente sur les sites carolingiens du littoral nordique et d’Europe du Nord. C’est notamment le cas sur les sites d’habitat comme le montrent plusieurs exemples récemment fouillés à Conchil-le-Temple (Pas-de-Calais), Bierne ou Craywick (Nord). Dans tous les cas cités, la présence de coquilles de coques est une constante, y compris sous la forme de tas, mais toujours dans des proportions moindres qu’au Crotoy. La question qui se pose quant à l’interprétation du site est de savoir s’il s’agit d’un lieu spécifique lié à la pêche et à la préparation de la coque (en vue d’une commercialisation ?), peut-être avec une occupation saisonnière, ou d’un site occupé de façon pérenne et ayant consommé de la coque et éventuellement pratiqué une activité annexe. Les sites nordiques qui constituent nos principales références sont interprétés par leurs auteurs comme ceci, à savoir des habitats où la coque fait partie du régime alimentaire des occupants. Dans le cas du Crotoy, la question se pose pour au moins trois raisons :

  • la faiblesse des rejets domestiques, céramique et faune en particulier, qui interrogent sur l’intensité de l’occupation du lieu ;
  • le volume considérable de rejets de coquilles de coques, en amas, reflétant une intense pratique de la pêche et du décorticage de ce coquillage ;
  • une mono-production, avec une sélection visant cette seule espèce alors que l’estran de la baie de Somme offre une diversité d’espèces.

3À l’échelle du diagnostic, il sera impossible de trancher définitivement mais on est en mesure de s’interroger sur la spécialisation poussée de ce site. Quand on sait, par ailleurs, que la coque voyage mal sans mesure de conservation (par le froid ou immergée dans de l’eau de mer), la préparation pour de la conserverie (en saumure ?) sur un lieu de pêche semble être une solution très intéressante.

Seitenanfang

Zitierempfehlung

Papierversionen:

Richard Rougier, „Crotoy (Le) (Somme). Entre Chemin de Mayocq et Celui de Rue“Archéologie médiévale, 49 | 2019, 367.

Online-Version

Richard Rougier, „Crotoy (Le) (Somme). Entre Chemin de Mayocq et Celui de Rue“ [archäologische Miszelle], Archéologie médiévale [Online], 49 | 2019, Online erschienen am: 03 Februar 2020, abgerufen am 23 September 2021. URL: http://journals.openedition.org/archeomed/24669; DOI: https://doi.org/10.4000/archeomed.24669

Seitenanfang

Autor

Richard Rougier

Inrap

Weitere Artikel des Autors

Seitenanfang

Grabungsleiter

Richard Rougier

Inrap

Ausgrabung unter der Leitung von diesem Archäologen

Seitenanfang

Urheberrechte

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Seitenanfang
Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search