Navigation – Plan du site

AccueilNuméros49Chronique des fouilles médiévales...VI. – Archéologie subaquatique, é...VI. 2. – ProspectionsFontaine-le-Port (Seine-et-Marne)...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2018
VI. – Archéologie subaquatique, épaves et installations portuaires
VI. 2. – Prospections

Fontaine-le-Port (Seine-et-Marne). Épave médiévale en face de Barbeau

Responsable d’opération : Philippe Bonnin
p. 374-375

Texte intégral

1L’épave d’un bateau médiéval a été découverte dans la Seine à Fontaine-le-Port en 2015, au cours d’une opération de prospection archéologique subaquatique dans un secteur où des structures s’apparentant à un aménagement meunier médiéval avaient déjà été observées.

2Le bateau est intégralement recouvert par un remblai de pierres et de graviers, entretenu naturellement par la configuration de la rive qui produit un tourbillon à l’origine de son enfouissement et qui l’a miraculeusement protégé jusqu’à maintenant.

3Après trois années de sondages, la proportion observée du bateau est estimée à 20 % et limitée à l’intérieur de la coque (fig.). La proue est quasiment intacte, la poupe, moins enfouie, est endommagée et en partie manquante. Les dimensions restituables sont une longueur de 18,5 m, un maître-bau de 4,3 m et un creux de 0,80 m. La section transversale est en courbe très évasée, sans sole.

4Il a été construit selon la méthode dite bordé premier, utilisée au Moyen Âge et originaire d’Europe du Nord : bordé en chêne assemblé à clin par des rivets en fer, monté à partir de la quille dans un premier temps, puis muni de membrures épousant le profil intérieur, assemblées par des chevilles en érable. L’étanchéité est assurée par un lutage à base de poil. L’iconographie médiévale montre de nombreux exemples de ce type de construction.

5Le remplissage est pauvre en matériel archéologique à l’exception de fragments de tuiles grossières à crochets, de tessons médiévaux, de quelques objets en fer et de faune diverse, sans lien avec l’épave. Dans le bateau, on remarque de nombreuses réparations destinées à restaurer l’étanchéité et des indices de travail : copeaux, plaquettes et baguette, outils en bois.

6Une membrure a été datée du xiiie s. au 14C. Compte tenu de sa forme, le bateau était destiné au transport fluvial avec des dimensions exceptionnelles par rapport à des découvertes archéologiques comparables, faites seulement en Grande-Bretagne et au Danemark. Il n’existe aucun point de comparaison en France pour le moment.

7Une fouille va être menée dans les années à venir afin de déterminer ses détails de construction, son âge exact, son origine, son usage et son histoire, avec notamment la mise en œuvre d’analyses dendrométriques et photogrammétriques. En parallèle, des études documentaires pourraient préciser ses relations avec son environnement, puisque nous sommes à proximité de l’ancienne abbaye de Barbeau, fondée par Louis VII au xiie s.

Fontaine-le-Port, épave médiévale en face de Barbeau, vue de l’intérieur du bateau avec ses rivets.

Fontaine-le-Port, épave médiévale en face de Barbeau, vue de l’intérieur du bateau avec ses rivets.

Cl. GRAS

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fontaine-le-Port, épave médiévale en face de Barbeau, vue de l’intérieur du bateau avec ses rivets.
Crédits Cl. GRAS
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/24717/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1008k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Bonnin, « Fontaine-le-Port (Seine-et-Marne). Épave médiévale en face de Barbeau »Archéologie médiévale, 49 | 2019, 374-375.

Référence électronique

Philippe Bonnin, « Fontaine-le-Port (Seine-et-Marne). Épave médiévale en face de Barbeau » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 49 | 2019, mis en ligne le 03 février 2020, consulté le 19 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/24717 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.24717

Haut de page

Auteur

Philippe Bonnin

Groupement de recherches archéologiques subaquatiques

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Philippe Bonnin

Groupement de recherches archéologiques subaquatiques

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search