Navigation – Plan du site

AccueilNuméros49Chronique des fouilles médiévales...VI. – Archéologie subaquatique, é...VI. 3. – Projets collectifs de re...Blois (Loir-et-Cher). Lit de la L...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2018
VI. – Archéologie subaquatique, épaves et installations portuaires
VI. 3. – Projets collectifs de recherche

Blois (Loir-et-Cher). Lit de la Loire, domaine public

Responsable d’opération : Didier Josset
p. 376-377

Texte intégral

1Conformément au projet 2014-2016 élaboré en 2014, ainsi qu’au projet renouvelé 2017-2019, l’objectif principal du PCR « Blois, ville et territoire ligérien depuis les premières installations humaines jusqu’à nos jours » est l’élaboration d’un document proche du DEPAVF du même type que les synthèses archéologiques urbaines. En outre, les membres du groupe travaillent à la mise en œuvre et à l’enrichissement du programme d’étude du quartier de Vienne en rive gauche et du lit mineur de la Loire avec ses nombreux aménagements de toutes périodes. Ces recherches de terrain se sont déroulées du 3 au 7 septembre 2018 avec un niveau d’eau très favorable et d’excellentes conditions météorologiques. Les membres du PCR ont effectué une prospection inventaire et subaquatique accompagnée de sondages manuels. Près de 70 prélèvements de bois ont été réalisés sur site, pour datations dendrochronologiques (laboratoire Cedre de Besançon), datations par la mesure du radiocarbone (laboratoire de datation par le radiocarbone de l’Université de Lyon 1).

2Les données dendrochronologiques acquises depuis 2003 sur le pont antique 048 AH font désormais apparaître plusieurs phases de travaux : une possible construction dans la première moitié du ier s. de notre ère et des réparations attestées jusque dans la première moitié du iiie s.

3Les travaux sur l’ouvrage du haut Moyen Âge mis au jour en 2017 (structure 39), une possible pile de pont, ont concerné l’intérieur du caisson en bois charpenté. Les datations par le radiocarbone effectuées sur trois madriers et deux pieux verticaux sont comprises entre le milieu du viie s. et le troisième quart du viiie s. 

4Un nouveau caisson en bois charpenté (structure 40) a été découvert au nord de la structure 39. Bien que fortement dégradé, l’ensemble paraît de même facture que l’ouvrage précédent du haut Moyen Âge. Ce caisson inédit forme la base d’une pile d’un nouveau pont édifié vers le milieu du xie s., peut-être le premier état du pont médiéval sur son axe définitif, qui perdurera jusqu’en 1716.

5Les recherches sur le pont de pierres médiéval 015 AH ont été poursuivies et étendues sur plusieurs piles de l’ouvrage. Les échantillons de bois, issus de pieux pris dans des maçonneries de piles ou constituant le hérisson de fondation de l’une d’entre elles, ont notamment été prélevés pour des datations 14C. Les résultats révèlent l’existence de travaux et de réaménagements, peut-être à partir du xie s., et jusqu’à la fin du xiiie s. ou du début du xive s. Dans l’environnement proche de certaines piles, les pieux sont parfois nombreux et sans organisation parfaitement identifiable. Ces éléments épointés qui dateraient du xiiie s., en apparence éparpillés, sont souvent munis d’un sabot en fer.

6À l’arrière de la pile 2 du pont de pierres (1re à partir de la berge actuelle sur le plan), la fouille de la structure 46 a permis la découverte d’un nouvel alignement de pieux. En lui associant les éléments étudiés et relevés en 2016 et 2017, se trouve ainsi délimité un aménagement de plan quadrangulaire, mais à fonction encore indéterminée. Pour sa datation, les mesures dendrochronologiques (2017 et 2018) et 14C (2017) aident à fixer une attribution chronologique au xiiie s. L’analyse stratigraphique de ce secteur précise aussi le contexte d’installation des pieux par rapport à la construction de la pile maçonnée. Elle clarifie encore l’environnement contextuel de l’enfouissement de plus de 500 objets, essentiellement métalliques, trouvés durant la campagne de 2017. Des chutes de cuir (non étudiées) ont aussi été prélevées juste à l’aval de la pile. En première analyse, tous ces rejets ne forment pas un ensemble homogène : les cuirs révélant a priori une activité artisanale des xiie-xiiie s. alors que le reste des objets se rapporterait à une ou plusieurs activités du bas Moyen Âge ou de l’époque moderne.

7Quatorze travées de pieux, parfois en caisson, ont été découvertes immédiatement en amont des ruines du pont médiéval 015 AH. Ces vestiges suggèrent la présence d’un nouveau franchissement (162 AH) construit peu après 1716 (datation dendrochronologique) sur un peu plus de la moitié nord du fleuve. Ces vestiges correspondent au pont (provisoire) édifié entre la porte Saint-Fiacre, en rive droite, et les piles de l’ancien pont encore en place après les importantes destructions dues à la débâcle du fleuve en 1716. Le pont temporaire fut en usage au moins jusqu’à la date de mise en service du pont Jacques-Gabriel en 1724.

8Par rapport aux pêcheries médiévales, les connaissances des aménagements amonts (049 AH) ont été complétées. L’implantation du duit de part et d’autre du pont maçonné médiéval 015 AH est maintenant assurée (structures 23 et 41). Plusieurs pieux ont été prélevés en amont de l’ancien pont. On dispose aussi d’une nouvelle datation 14C qui confirmerait un aménagement précoce durant la seconde moitié du xe et la première moitié du xie s. pour le deuxième caisson des dispositifs de capture.

9Des prélèvements de bois réalisés en 2017 dans la partie nord-orientale du duit de la pêcherie aval 050 AH n’avaient pas pu être datés par la dendrochronologie. Les résultats des datations 14C finalement réalisées sur ces bois confirment les tendances déjà perçues lors de mesures antérieures. Plusieurs états sont ainsi mis en évidence : un premier, précoce, dans une large fourchette allant de la première moitié du xe s. à la première moitié du xie s. ; un deuxième aux bornes moins franches intégrant les xie et xiie s. et un troisième au xiiie s.

10Enfin, les prospections subaquatiques ont entraîné la découverte de deux ensembles de pieux situés en amont des piles no 5 et no 6 du pont maçonné médiéval. Deux lignes parallèles de pieux dans le sens du courant se dessinent clairement pour la structure 44. La structure plus à l’est, structure 45, se compose, elle aussi, de deux lignes de pieux, un peu en biais par rapport au sens du courant. Les datations dendrochronologiques attestent des mises en place distinctes dans la première et dans la seconde moitié du xiiie s. Un autre ensemble relevé en 2017 (structure 49), orienté EO, comprend trois lignes de pieux très régulières, juste en amont des piles no 7 et no 8 du pont maçonné. Un premier prélèvement de bois permet d’en estimer la datation peu après 1505.

Blois, lit de la Loire, domaine public, plan de localisation des structures étudiées en 2018 sur un extrait du plan cadastral de la ville de Blois.

Blois, lit de la Loire, domaine public, plan de localisation des structures étudiées en 2018 sur un extrait du plan cadastral de la ville de Blois.

V. Aubourg

Haut de page

Table des illustrations

Titre Blois, lit de la Loire, domaine public, plan de localisation des structures étudiées en 2018 sur un extrait du plan cadastral de la ville de Blois.
Crédits V. Aubourg
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/24736/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 650k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Didier Josset, « Blois (Loir-et-Cher). Lit de la Loire, domaine public »Archéologie médiévale, 49 | 2019, 376-377.

Référence électronique

Didier Josset, « Blois (Loir-et-Cher). Lit de la Loire, domaine public » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 49 | 2019, mis en ligne le 03 février 2020, consulté le 17 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/24736 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.24736

Haut de page

Auteur

Didier Josset

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Didier Josset

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search