Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2018
I. – Constructions et habitats civils - environnement rural et urbain
I. 1. – Opérations de terrain

Beine-Nauroy (Marne). La Noue Cochard

Responsable d’opération : Claire Pesenti
p. 218

Texte intégral

1Le site de la Noue Cochard, à Beine-Nauroy, à 15 km à l’est de Reims, a été fouillé sur une surface de 1,37 ha. Il se développe au bas de la pente d’un versant peu marqué, en périphérie du village actuel.

2Une unique fosse, installée en bordure de l’emprise de fouille, fait écho à un enclos circulaire protohistorique reconnu par photographie aérienne sur le sommet du versant. Les vestiges altomédiévaux illustrent cependant la principale occupation et la plus dense du site. Elle se compose essentiellement de très nombreux fonds de cabane (cent trente-sept), remarquables par leur état de conservation (0,45 m de profondeur moyenne). La catégorie des structures à deux poteaux axiaux prédomine. Les différentes orientations permettront peut-être de distinguer une évolution chronologique. Peu de mobilier archéologique a été mis au jour. Un artisanat de tissage est suggéré par la découverte de quelques exemplaires de pesons. Plusieurs batteries de silos, regroupant quarante-huit structures, ont été reconnues. Elles renfermaient des graines dont l’étude carpologique précisera la nature. Une petite zone semble dédiée au travail du métal. Elle est matérialisée par des fosses, renfermant des scories, et un niveau d’occupation charbonneux. À l’ouest de l’emprise de fouille, la présence de phosphate dans le fond des structures en creux témoignerait d’une zone où était parqué le bétail. Le site est traversé par un fossé d’axe SO-NE. Pour l’instant, il est impossible de déterminer son rôle dans l’organisation spatiale. Quelques vestiges de trous de poteau indiquent la présence d’une palissade et de petites constructions annexes. On notera également la découverte de deux ou trois fosses contenant des dépôts de squelettes de faune (bovidé, porc…).

3La commune de Beine-Nauroy témoigne également de la violence des conflits au cours de la première guerre mondiale. Nauroy est un village qui a été totalement rayé de la carte. Beine a sans doute été régulièrement bombardée et le site archéologique en porte encore les stigmates, puisque cent quatre-vingt-dix structures (trous d’obus, obus et fosses renfermant des barbelés) ont été mises en évidence sur l’ensemble de l’emprise de fouille. Enfin, des galeries souterraines, majoritairement comblées, ont été retrouvées ponctuellement sur le site. La datation restera probablement indéterminée faute d’investigations sécurisées.

4Au vu des indices présentés ici, l’hypothèse d’un quartier artisanal d’une petite agglomération du haut Moyen Âge a été envisagée. L’habitat serait installé plus au nord, sous le village actuel.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claire Pesenti, « Beine-Nauroy (Marne). La Noue Cochard »Archéologie médiévale, 49 | 2019, 218.

Référence électronique

Claire Pesenti, « Beine-Nauroy (Marne). La Noue Cochard » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 49 | 2019, mis en ligne le 03 février 2020, consulté le 08 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/24985

Haut de page

Auteur

Claire Pesenti

Éveha

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Claire Pesenti

Éveha

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals