Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2018
I. – Constructions et habitats civils - environnement rural et urbain
I. 1. – Opérations de terrain

Nantes (Loire-Atlantique). Caserne Mellinet

Responsable d’opération : Caroline Fabre
p. 235-236

Texte intégral

1Le site de l’ancienne caserne Mellinet, localisé à moins de deux kilomètres à l’est du centre historique de la ville de Nantes (Loire-Atlantique), a fait l’objet d’une fouille préventive dans le courant de l’année 2018, sur une surface de 5 600 m². Celle-ci avait comme principal objectif l’étude du manoir de l’Éperonnière, installé dès la fin du Moyen Âge puis arasé au xixe s. lors de la construction d’un établissement d’enseignement religieux, lui-même transformé en quartier militaire au cours du xxe s.

2Ce manoir, qui se développe sur près de 2 000 m², est organisé en trois ailes disposées en U autour d’une cour centrale. L’aile sud, sans doute la mieux conservée, dispose d’un ensemble de pièces de formes et de dimensions variées ; deux d’entre elles peuvent déjà être identifiées comme une cuisine et une grande salle, chacune dotée d’une cheminée adossée au pignon extérieur et conservant une puissance stratigraphique importante, notamment composée de niveaux de sol en carreaux de terre cuite et de couches d’occupation associées. L’aile ouest est pour sa part constituée de deux bâtiments distincts, à l’état de conservation inégal et dont la construction n’est pas contemporaine. Le bâtiment situé au NO regroupe ainsi plusieurs pièces encore dotées pour certaines d’une stratigraphie non négligeable ; il dispose en outre de l’entrée principale du manoir dans son dernier état, matérialisée par un porche d’entrée partiellement conservé. Le bâtiment localisé au SO ne conserve quant à lui plus que son ossature, seules les maçonneries étant préservées, sans aucune stratigraphie interne. Enfin, l’aile est, à vocation plutôt agricole d’après les sources écrites, dispose elle aussi d’une succession d’espaces aux fonctions probablement variées, dont l’étude reste à approfondir. Associée à ces différents bâtiments, une cour se développe au centre du manoir, principalement caractérisée par plusieurs niveaux de sols dallés ; elle est toutefois fortement perturbée par l’installation de multiples canalisations liées au bâtiment conventuel et à la caserne.

3Les principaux résultats de l’opération menée en 2018 concernent donc le manoir de l’Éperonnière, dont le plan a pu être reconnu dans sa totalité. Toutefois, la fouille a également mis en évidence la présence de plusieurs autres bâtiments, inattendus et encore non datés à l’heure actuelle. L’un d’entre eux, localisé sous l’aile sud du manoir et la partie SO de la cour, conserve sa stratigraphie interne, notamment un sol en carreaux de terre cuite de petit module, ainsi que des lambeaux de sols extérieurs. Outre ces constructions, un certain nombre de structures ont été découvertes sous les niveaux associés au manoir ; se développant sur une grande partie de la zone de fouille, elles prennent la forme de fosses, fossés et chemins de plans et d’orientations divers. Si certaines d’entre elles ont pu fonctionner avec l’un ou l’autre édifice, d’autres sont clairement antérieures à tout aménagement bâti sur le site. L’apparition de ces éléments nouveaux, couplée à la densité très importante des vestiges et à leur très bonne conservation, ont conduit à une prolongation de la fouille en 2019, actuellement en cours, afin de compléter et finaliser l’analyse archéologique du site sur le temps long.

Vue zénithale de la fouille à l’issue du décapage.

Vue zénithale de la fouille à l’issue du décapage.

Cl. Nuance Production

Haut de page

Table des illustrations

Titre Vue zénithale de la fouille à l’issue du décapage.
Crédits Cl. Nuance Production
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/25021/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1010k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Caroline Fabre, « Nantes (Loire-Atlantique). Caserne Mellinet »Archéologie médiévale, 49 | 2019, 235-236.

Référence électronique

Caroline Fabre, « Nantes (Loire-Atlantique). Caserne Mellinet » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 49 | 2019, mis en ligne le 03 février 2020, consulté le 06 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/25021

Haut de page

Auteur

Caroline Fabre

pôle de recherches archéologiques Nantes Métropole

Haut de page

Responsable d’opération

Caroline Fabre

pôle de recherches archéologiques Nantes Métropole

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals