Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2018
I. – Constructions et habitats civils - environnement rural et urbain
I. 1. – Opérations de terrain

Pernes-les-Fontaines (Vaucluse). Place de la Juiverie

Responsable d’opération : Guilhem Baro
Notice rédigée avec David Lavergne
p. 238-240

Texte intégral

1Dans le cadre de la rénovation de la place de la Juiverie, la municipalité de Pernes-les-Fontaines a sollicité le service d’archéologie du département pour la réalisation anticipée d’un diagnostic d’archéologie préventive. Après une première expertise archéologique réalisée au mois de septembre 2016, les archéologues du département ont effectué une nouvelle investigation en septembre 2017 et au printemps 2018.

2Lors de la première phase, les archéologues ont décelé une occupation relativement ancienne dans ce secteur de la ville par la mise en évidence de poteries datant des xie et xiie s. (comblement de silos). Diverses maçonneries ont été découvertes.

3Un secteur de la fouille a révélé les vestiges d’un escalier en vis (ESC 15) ainsi que d’une porte aux deux piédroits arrondis (PR 19), datables du xve s. Adossée à cet ensemble, une cave en partie comblée a été découverte. Elle contient un couloir et un petit réduit d’une largeur de 1 m pour une longueur de 2 m dans lequel la nappe phréatique remonte. Étant donné l’histoire du lieu (ancien quartier juif de Pernes), il se pourrait que ce réduit corresponde à un mikvé, bain rituel juif. Au regard de ces résultats prometteurs, des sondages complémentaires ont été menés en septembre 2017 pour dégager la cave comblée et il apparaît clairement que le réduit découvert en 2016 correspond bien à un mikvé.

4Une nouvelle campagne de dégagement des vestiges a été menée au début du mois de février 2018.

5Deux caves ont été fouillées. La première, à l’ouest (espace E), est accessible par la porte aux piédroits arrondis (Pr 19). La fouille s’est arrêtée sur un niveau de sol constitué de tomettes (Sl 93) à une profondeur d’environ 2,20 m. Le mur SO (Mr 87), qui est lié avec le mur NO (Mr 85), présente dans sa partie haute un appareillage médiéval alors que la partie basse est réalisée de façon plus maladroite. Le mur NE (Mr 18) vient se plaquer contre le mur SE (Mr 88) et lui est donc postérieur. Le mur NO de cet espace présente une porte (Pr 83) ainsi qu’un ressaut de fondation situé à une altitude supérieure au sol en tomettes (1,32 m de profondeur). Il semble que ce ressaut de fondation indique un niveau assez ancien qui pourrait dater du Moyen Âge. En effet, les parties hautes de Mr 85 et 87 présentent un appareillage soigné avec des assises régulières pouvant dater de cette époque.

6Il apparaît que les murs NO et SO (Mr 85 et 87) ont fait l’objet d’une reprise en partie basse (un chemisage) au moment où le niveau a été abaissé dans la pièce pour créer une cave. Ils ont fait l’objet d’une reprise en sous-œuvre. Le niveau de sol le plus bas n’est pas, ici, le plus ancien mais le plus récent.

7La cave au NO (espace D) a été vidée dans un second temps. Il apparaît que les murs NO et NE (Mr 79 et 80) d’une grande qualité sont liés et remontent à l’époque médiévale. En revanche, le mur SO (Mr 86) vient se plaquer contre les murs NO et SE (Mr 79 et 85), il est donc plus récent.

8Une porte (Pr 81) soigneusement appareillée a été découverte dans le mur NE et permet d’accéder à la grande cave voûtée jouxtant le mikvé. Cette porte a été percée postérieurement dans le mur mais son niveau de circulation concorde avec le niveau d’accès au mikvé.

9La cave voûtée jouxtant le mikvé (espace C) a été déblayée. Un escalier (Esc 108) de belle facture composé de neuf marches permettant d’accéder à la cave a été mis en évidence. Cet escalier semble avoir été aménagé dans le mur SE (Mr 22) dans un second temps. En partie haute, la dernière marche présente une feuillure destinée à recevoir une planche pour fermer l’accès à la cave ; le départ d’un arc est également visible. Le mur NO de cet espace est, lui aussi, relativement soigné mais est constitué de deux entités. En effet, un coup de sabre est nettement visible dans la construction laissant à penser que Mr 106 s’appuie contre Mr 105.

10Le coffrage de la voûte est réalisé en pierre tout-venant. Cependant, une partie, située au-dessus de Mr 106, est soigneusement appareillée et la maçonnerie présente une courbure. Celle-ci semble correspondre au conduit d’un ancien puits, Pt 109. Ce dernier devait exister avant la création de la grande cave. De part et d’autre de ce probable conduit, la maçonnerie est différente et témoigne du remplissage lors du chantier de creusement du puits.

11Le phasage chronologique des élévations découvertes autour du mikvé permet de faire apparaître deux grandes phases d’occupation, l’une datant de la fin du Moyen Âge et du début de l’époque moderne, période d’installation de la carrière juive, et l’autre datant des périodes moderne et contemporaine, au moment du rachat des maisons juives par des propriétaires catholiques et de la réorganisation du quartier.

12Il apparaît clairement que le réduit découvert en 2016 correspond bien à un mikvé. La cave attenante située au nord ainsi que celle située au NO, semblent de la même époque que ce dernier. Les niveaux de circulation coïncident et les maçonneries liées présentent une certaine homogénéité.

13En revanche, l’escalier découvert, ainsi que la cave accessible par la porte aux piédroits arrondis (espace E), correspondent à des aménagements postérieurs au mikvé. Il s’agit d’éléments remployés et mis en œuvre à la fin du xvie s., après l’expulsion des juifs. Les nouveaux propriétaires catholiques semblent avoir condamné l’accès au mikvé par la création d’une maçonnerie.

Pernes-les-Fontaines, place de la Juiverie, relevé de la zone de fouille place de la Juiverie et des structures découvertes.

Pernes-les-Fontaines, place de la Juiverie, relevé de la zone de fouille place de la Juiverie et des structures découvertes.

Relevé cabinet Courbi, DAO cabinet Courbi et G. Baro

Haut de page

Table des illustrations

Titre Pernes-les-Fontaines, place de la Juiverie, relevé de la zone de fouille place de la Juiverie et des structures découvertes.
Crédits Relevé cabinet Courbi, DAO cabinet Courbi et G. Baro
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/25025/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 644k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Guilhem Baro et David Lavergne, « Pernes-les-Fontaines (Vaucluse). Place de la Juiverie »Archéologie médiévale, 49 | 2019, 238-240.

Référence électronique

Guilhem Baro, David Lavergne, « Pernes-les-Fontaines (Vaucluse). Place de la Juiverie » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 49 | 2019, mis en ligne le 03 février 2020, consulté le 12 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/25025

Haut de page

Auteurs

Guilhem Baro

service d’archéologie du département de Vaucluse (S.A.D.V.)

Articles du même auteur

David Lavergne

SRA PACA

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Guilhem Baro

service d’archéologie du département de Vaucluse (S.A.D.V.)

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals