Navigation – Plan du site

AccueilNuméros49Chronique des fouilles médiévales...II. – Constructions et habitats e...II. 1. – Opérations de terrainChalon-sur-Saône (Saône-et-Loire)...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2018
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II. 1. – Opérations de terrain

Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire). Cloître Saint-Vincent

Responsable d’opération : Benjamin Saint-Jean Vitus
p. 265-266

Texte intégral

1La restauration du cloître gothique de la cathédrale de Chalon a suscité des interventions archéologiques à la fois sur les élévations périphériques et par une série de sondages ponctuels, sur les sols des galeries et surtout du jardin central. Malgré les perturbations du xixe s., l’ensemble fournit un aperçu de l’évolution de ce site au cœur du noyau le plus anciennement urbanisé de la ville, depuis le ier s. de notre ère.

2Attestées ponctuellement en fond de fouille, les constructions du ier s. impriment leur marque définitive à l’organisation urbaine par l’orientation de leurs murs directeurs, qui est déjà celle des rues et bâtiments actuels. Au gré des réfections, certaines parois, en terre avec ou sans ossature bois, ont été abattues sur place. Après un hiatus de près de trois siècles, au cours desquels a été édifiée l’enceinte réduite du castrum, des témoins de constructions de bois puis de murs de terre, et des sols associés, éclairent une nouvelle séquence centrée sur les ve et vie s. On se trouve désormais dans le castrum, peut-être déjà dans le groupe épiscopal. Au viiie ou au début du ixe s., leur succède un vaste édifice de qualité, aux sols intérieurs de béton de tuileau, identifié dans presque chaque sondage. Il s’étend vers la cathédrale en contournant l’angle d’une cour à caractère monumental, pavée de grandes dalles calcaire entaillées d’un caniveau latéral. Il appartient probablement au complexe résidentiel et d’accueil de la « domus ecclesiae ». Après réduction à la fin du ixe ou au début du xe s., puis destruction scellée par un important dépôt d’incendie, lui succède au xe s. une aire ouverte, d’abord percée de fosses ou silos. C’est dans le dernier tiers du xe s. ou les premières décennies du xie s que cet espace est définitivement fermé par les quatre murs périmétriques du cloître actuel, construits à neuf et conservés dans cet état sur 4 à 8 m de hauteur. Cela fait du cloître de Chalon le plus ancien de la région conservé en élévation. On y entre alors par un portail centré au nord, côté cathédrale ; à l’est et à l’ouest s’étendent les façades des bâtiments canoniaux, où se distinguent les deux larges baies symétriques de la probable salle du Chapitre. Des témoins de sols ont été repérés dans plusieurs sondages. Les élévations ont été maintes fois reprises, dès la fin du xie s. et en tout cas au xiie s., en écho aux reconstructions de la cathédrale, comme à l’évolution des pratiques communautaires. Les reprises majeures débutent toutefois après le milieu du xive s. : elles préparent la mise en place, autour de 1400, de la magnifique arcature trilobée à claire-voie qui, aujourd’hui encore, borde les galeries. Dans le préau central, des fosses et un four traduisent la vie de ce chantier. C’est à ce moment qu’apparaissent dans les galeries les premières inhumations – plus nombreuses à la période moderne. Après voûtement des galeries vers 1500, les dernières reprises notables d’élévation, comprenant l’insertion de deux tombes en enfeu, s’inscrivent entre le milieu et la fin du xvie s.

Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), cloître de la cathédrale Saint-Vincent. Relevé détaillé de la « façade orientale ».

Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), cloître de la cathédrale Saint-Vincent. Relevé détaillé de la « façade orientale ».

P. Gerbet, P. Noguès, G. Pertuisot et B. Saint-Jean Vitus

Haut de page

Table des illustrations

Titre Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), cloître de la cathédrale Saint-Vincent. Relevé détaillé de la « façade orientale ».
Crédits P. Gerbet, P. Noguès, G. Pertuisot et B. Saint-Jean Vitus
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/25093/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 615k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Benjamin Saint-Jean Vitus, « Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire). Cloître Saint-Vincent »Archéologie médiévale, 49 | 2019, 265-266.

Référence électronique

Benjamin Saint-Jean Vitus, « Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire). Cloître Saint-Vincent » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 49 | 2019, mis en ligne le 03 février 2020, consulté le 20 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/25093 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.25093

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search