Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2018
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II. 1. – Opérations de terrain

Chartres (Eure-et-Loir). Cathédrale — chapelle Saint-Piat

Responsable d’opération : Thomas Lecroère
p. 267-268

Texte intégral

1Situé au chevet de la cathédrale de Chartres, le bâtiment dénommé « chapelle Saint-Piat » est constitué de deux entités distinctes. Au rez-de-chaussée, la salle capitulaire du chapitre cathédral fut construite à partir de 1323. Elle succède à une première salle capitulaire édifiée, selon l’historiographie, par le doyen Adélart au xie s. À l’étage, la chapelle proprement dite est mise en œuvre dès 1324 pour abriter les reliques de saint Piat, officiellement reconnues en 1310. Le chevet de l’ensemble, plat, est encadré de deux tourelles d’environ 5 m de diamètre. Le mur de chevet présente un angle rentrant et un soubassement construit en pierres de taille de moyen appareil, vraisemblablement antérieur (fig.).

2La chapelle se situe dans un contexte archéologique dense, au centre de la ville antique (forum, probable schola). Les observations archéologiques précédentes ont mis en évidence une stratification importante, atteignant 4 à 5 m d’épaisseur.

3La présente opération de diagnostic prend place dans l’accompagnement des travaux de restauration et d’ouverture au public du monument, dans la foulée des différentes campagnes de restauration menées sur la cathédrale de Chartres depuis les années 1970. Des sondages ont été réalisés dans les sols intérieurs (tourelles, chapelle), complétés par deux sondages réalisés à l’extérieur, au pied du chevet et le long de la façade sud. Une étude succincte des élévations a complété le travail.

4À l’extérieur, les sondages ont mis en évidence une stratification importante, constituée en partie de remblais sur au moins 1 m d’épaisseur. Ainsi, les structures les plus anciennes observées sont datées aux alentours du xie s., mais le mobilier résiduel témoigne d’une occupation dès la période gallo-romaine. Le secteur est, semble-t-il, reconstruit au cours du xive s., après l’édification de la salle capitulaire et de la chapelle, avec l’aménagement d’un bâtiment au sud de celle-ci. Ce dernier est identifié comme un élément de l’hôtel du Vidame, auquel succèdent, d’après l’historiographie, la bibliothèque du chapitre puis la maîtrise de la cathédrale, éléments qui apparaissent sur les plans anciens. Au chevet, le sondage a principalement mis en évidence, sous forme de remblais successifs, les travaux de création des jardins actuels de l’Évêché. La recherche de l’origine du soubassement du chevet ne s’est pas révélée concluante, même si la chronologie relative permet de proposer une datation comprise entre le xie et le xive s. Il pourrait s’agir des vestiges de la première salle capitulaire, voire de l’enceinte du premier Moyen Âge mentionnée par le moine Paul à la fin du xie s. dans le cartulaire de Saint-Père-en-Vallée.

5À l’intérieur, les sondages ont mis en évidence l’existence des sols successifs dans les deux tourelles et la chapelle. La prison du chapitre a été mise en évidence au rez-de-chaussée de la tourelle sud, à l’emplacement mentionné par l’historiographie. Elle consiste en une pièce circulaire, à laquelle on accède depuis l’extérieur par une petite porte. Son sol est surbaissé par rapport à l’extérieur. Elle est éclairée par une petite fenêtre située hors de portée d’une personne et possède des latrines aménagées dans le renfoncement du mur et très bien conservées.

Chartres, cathédrale, vue vers le SE du soubassement du mur de chevet de la chapelle Saint-Piat.

Chartres, cathédrale, vue vers le SE du soubassement du mur de chevet de la chapelle Saint-Piat.

Cl. T. Lecroère

Haut de page

Table des illustrations

Titre Chartres, cathédrale, vue vers le SE du soubassement du mur de chevet de la chapelle Saint-Piat.
Crédits Cl. T. Lecroère
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/25100/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 995k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Thomas Lecroère, « Chartres (Eure-et-Loir). Cathédrale — chapelle Saint-Piat »Archéologie médiévale, 49 | 2019, 267-268.

Référence électronique

Thomas Lecroère, « Chartres (Eure-et-Loir). Cathédrale — chapelle Saint-Piat » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 49 | 2019, mis en ligne le 03 février 2020, consulté le 12 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/25100

Haut de page

Auteur

Thomas Lecroère

direction de l’archéologie de Chartres métropole

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Thomas Lecroère

direction de l’archéologie de Chartres métropole

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals