Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2018
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II. 1. – Opérations de terrain

Chartres (Eure-et-Loir). Église Saint-Pierre

Responsable d’opération : Thomas Lecroère
p. 268

Texte intégral

1Située dans la vallée de l’Eure, l’abbaye Saint-Père-en-Vallée est l’un des pôles structurants de la ville médiévale de Chartres, autant d’un point de vue topographique qu’économique. Elle est vraisemblablement fondée au cours du viie s., sur un emplacement déjà fortement ancré dans le paysage religieux local. Des fouilles menées entre 1976 et 1983 dans le cloître ont mis au jour une nécropole mérovingienne datée des vie-viie s., peut-être liée à la présence d’une cella memoriae voisine, implantée sur les vestiges d’un bâtiment du ive s.

2L’église actuelle est le reflet de plusieurs campagnes successives de construction et reconstruction. La partie la plus ancienne, la tour-porche occidentale, semble construite aux alentours de l’an Mil (fig.). Incendiée en 1077, l’église est reconstruite à partir de 1150, ce dont témoigne la partie basse du chœur. La nef est reconstruite dans les premières décennies du xiiie s., à la même époque que la cathédrale de Chartres. La partie haute du chœur est, quant à elle, reprise dans la seconde moitié du xiiie s.

3Dans le cadre de projets de restauration — restés en suspens —, des sondages archéologiques ont été réalisés à divers endroits de l’église depuis les années 1990. Le dernier, datant de 2007, a été réalisé au rez-de-chaussée de la tour-porche. L’opération archéologique de 2017-2018 avait pour but d’accompagner les travaux de mise aux normes électriques et de réouverture au public du clocher-porche, avec comblement des sondages de 2007. Dans la nef, le creusement de tranchées pour le passage des fourreaux électriques a mis au jour un sol antérieur, vraisemblablement médiéval, constitué d’une succession de dalles calcaires et de terres cuites architecturales. Dans la tour-porche, l’installation d’un échafaudage pour le nettoyage et la reprise partielle des enduits sur les parements et la voûte a permis d’effectuer un relevé complet des élévations et couvrements du rez-de-chaussée. La chronologie relative des différents éléments (murs, ouvertures, voûte) a été précisée. Un enduit recouvert de faux-appareil ocre à faux joints blancs a été mis en évidence, de même qu’un badigeon blanc sur les colonnes et nervures de la voûte. Deux prélèvements ont permis de réaliser des datations radiocarbone. Le premier, un fragment de couchis conservé dans un voûtain, est daté entre 1218 et 1270, soit la période habituellement considérée par l’historiographie comme celle du voûtement du rez-de-chaussée. Par contre, le second prélèvement, un charbon issu de la maçonnerie de la tour-porche, traditionnellement attribuée aux alentours de l’an Mil (à partir de 975), se rapproche de deux périodes possibles : 1045-1095 ou 1119-1214. Si l’on est tenté de privilégier le premier intervalle, il ne faut cependant pas exclure une éventuelle reprise ponctuelle de maçonnerie.

Chartres, vue vers le sud du clocher-porche de l’abbatiale Saint-Pierre.

Chartres, vue vers le sud du clocher-porche de l’abbatiale Saint-Pierre.

Cl. T. Lecroère

Haut de page

Table des illustrations

Titre Chartres, vue vers le sud du clocher-porche de l’abbatiale Saint-Pierre.
Crédits Cl. T. Lecroère
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/25107/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 997k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Thomas Lecroère, « Chartres (Eure-et-Loir). Église Saint-Pierre »Archéologie médiévale, 49 | 2019, 268.

Référence électronique

Thomas Lecroère, « Chartres (Eure-et-Loir). Église Saint-Pierre » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 49 | 2019, mis en ligne le 03 février 2020, consulté le 15 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/25107

Haut de page

Auteur

Thomas Lecroère

direction de l’archéologie de Chartres métropole

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Thomas Lecroère

direction de l’archéologie de Chartres métropole

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals