Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2018
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II. 1. – Opérations de terrain

Colmar (Haut-Rhin). Ancien couvent des Dominicains

Responsable d’opération : Lucie Jeanneret
p. 269

Texte intégral

1Un diagnostic archéologique a été réalisé en deux phases, à l’intérieur et autour du couvent des Dominicains de Colmar en janvier 2018 et janvier 2019, préalablement aux réaménagements de tous les espaces bâtis. Bien que ponctuelle, cette opération a permis d’identifier cinq phases. La première correspond à l’installation du couvent dans la seconde moitié du xiiie s. L’installation des Dominicains sur le lieu date de 1277 (arrivée des frères à Colmar) ou 1278 (fondation de l’établissement). Le terrain investi leur a été cédé par le chapitre de Colmar et se situe à 14 pieds du premier mur d’enceinte de la ville. En 1282, les frères obtiennent l’autorisation de « construire sur et contre le mur d’enceinte de la ville ». La première pierre de l’église est posée par Rodolphe de Habsbourg en 1283. La construction des bâtiments conventuels (à partir de 1295) suit de près celle de l’église. Le plan général du couvent et une partie de ses élévations (principalement l’église) appartiennent à cette phase. La position du mur d’enceinte urbaine antérieur à cette installation reste imprécise : il pourrait être situé soit sous le mur nord du couvent, soit sous les murs mitoyens nord de la parcelle diagnostiquée. Le fossé médiéval, quant à lui, a été reconnu au nord du couvent. Le bâti de ce dernier a été modifié, parfois complété, jusqu’au xve s. (galerie du cloître). Le diagnostic des abords de cet édifice religieux a montré que l’occupation s’étend vers le nord à l’époque moderne. Une zone de rejet a été partiellement fouillée à une quinzaine de mètres de l’aile nord, dans un espace de dépendances du couvent. Le lot de mobilier y est important livrant de la céramique culinaire et utilitaire (800 fragments), 250 fragments de verre à boire (notamment des verres à jambes) et à vitre (cives et vitraux), dix kilogrammes de faune et d’ichtyofaune, des éléments de lapidaire médiéval (fragments de baie) ainsi que quelques pièces de la vie quotidienne : fragments de chapelet, tuyaux de pipe, aiguisoir. Ce dépôt est à dater de la seconde moitié du xviie s. ou du début du xviiie s. Les céramiques et le verre issus de ce dépotoir sont mal connus pour cette période dans la région et viennent donc compléter les corpus existants.

2Une nouvelle phase d’occupation correspond aux transformations des années 1740-1750 : les bâtiments conventuels sont surélevés et les élévations profondément reprises, une série de dépendances est construite au nord de la parcelle avec notamment l’installation d’une première écurie dont les fondations ont été identifiées. Le couvent est à nouveau modifié après 1791, le site devenant une caserne de gendarmerie. Les écuries sont encore reconstruites et agrandies, un puits est aménagé dans la cour, tandis que les partitions intérieures du couvent sont revues. Les modifications contemporaines concernent surtout les intérieurs au gré des réaffectations (administration de la poste, école normale des instituteurs, bibliothèque municipale).

3L’évaluation du bâti de la sacristie a par ailleurs démontré la conservation d’une partie des baies et départ de voûtes médiévales. Le doublage contemporain des murs est constitué de nombreux fragments de lapidaire appartenant à la première sacristie voûtée (tore, clés de voûte, stèles funéraires…). Une opération complémentaire (fouille) aura lieu en 2019 à cet endroit.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Lucie Jeanneret, « Colmar (Haut-Rhin). Ancien couvent des Dominicains »Archéologie médiévale, 49 | 2019, 269.

Référence électronique

Lucie Jeanneret, « Colmar (Haut-Rhin). Ancien couvent des Dominicains » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 49 | 2019, mis en ligne le 03 février 2020, consulté le 06 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/25115

Haut de page

Auteur

Lucie Jeanneret

Archéologie Alsace

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Lucie Jeanneret

Archéologie Alsace

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals