Navigation – Plan du site

AccueilNuméros49Chronique des fouilles médiévales...II. – Constructions et habitats e...II. 1. – Opérations de terrainColmar (Haut-Rhin). Musée Unterli...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2018
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II. 1. – Opérations de terrain

Colmar (Haut-Rhin). Musée Unterlinden, ancien couvent des Dominicaines

Responsable d’opération : Lucie Jeanneret
p. 270

Texte intégral

1Un diagnostic a été mené en octobre 2018 dans l’actuel Musée Unterlinden de Colmar. Le musée occupe l’église et les bâtiments conventuels de l’ancien couvent des Dominicaines. La communauté, fondée en 1232, s’implante à Colmar en 1252 (mention dans les Annales des Dominicains). C’est le premier des couvents dominicains colmariens, avant l’installation d’une communauté masculine à 150 m au SE en 1277/1278 et d’une autre communauté féminine, les Catherinettes, à 130 m au sud, en 1310. L’église d’Unterlinden est consacrée en 1269 et le cloître est complété jusqu’à la fin des années 1280.

2L’objectif du diagnostic mené au musée était essentiellement d’identifier la part des vestiges du premier couvent édifié durant la seconde moitié du xiiie s. dans les parties non encore restaurées du musée. La charpente non restaurée de l’aile orientale a fait l’objet de datations dendrochronologiques, qui viennent compléter un corpus plus ancien de datations (1999-2000, W. Tegel, Dendronet) effectuées sur les charpentes de l’église. Les datations obtenues sur la charpente est donnent une date de 1288d, tandis que le chœur de l’église est couvert durant le premier quart du xive s. (vers 1303d et vers 1320d). Le corpus de datations (une trentaine d’échantillons au total) permet donc de préciser le phasage du programme de construction du couvent : la troisième et dernière aile construite (aile est) est achevée en 1288/1289, ce qui corrobore les informations textuelles transmises notamment par les Annales des Dominicains. La charpente voisine du chœur de la chapelle lui est de peu postérieure, avec une mise en œuvre sans doute en 1303/1304. Le clocher fut ajouté vers 1320. Le choix des matériaux et leur mise en œuvre sont différents selon les espaces : le sapin pour les galeries du cloître et la nef, le chêne pour le clocher. La mise en œuvre des charpentes des galeries se présente sous la forme de simples fermes associant deux chevrons, un entrait et deux faux-entraits, sans système de contreventement.

3Les élévations du cloître conservent donc les éléments du premier couvent du xiiie s. jusqu’aux niveaux de combles. Les travaux de l’église se poursuivent toutefois jusqu’au début du xive s. La première phase d’aménagement (phase 1) couvre donc une période de 1252 à 1320.

4Une autre campagne de travaux du xve s. est bien perceptible (phase 2), mais mal renseignée. Les galeries du cloître ainsi que des baies appartiennent à cette phase. Puis, des travaux conséquents de refonte sont entrepris dans les années 1730 (phase 3). Les aménagements intérieurs sont repris et les galeries sont surélevées, entraînant l’élargissement des trois charpentes par doublement des chevrons. La mise en œuvre de la nouvelle charpente de l’aile est est datée de 1737/1738d. Ce nouveau dispositif ne modifie pas la charpente médiévale. Le diagnostic montre donc que les travaux engagés durant les années 1730, dans une période de grande prospérité des établissements dominicains colmariens (le couvent voisin des Dominicains est également largement repris dans les années 1740/1750), ont profondément modifié l’aspect du couvent médiéval qui est englobé dans de nouvelles constructions. Des séries de planchers peints partiellement conservés peuvent relever de ces campagnes de réaménagement.

5Enfin, toute une série de réaménagements modernes sont perceptibles (phase 4) dans tout le couvent. Ils sont liés en partie à l’établissement des militaires entre 1792 et 1847, puis à l’installation et à l’agrandissement progressif du musée.

Colmar, musée Unterlinden, ancien couvent des Dominicaines, vue de la charpente de l’aile est depuis le nord.

Colmar, musée Unterlinden, ancien couvent des Dominicaines, vue de la charpente de l’aile est depuis le nord.

Cl. L. Jeanneret, Archéologie Alsace

Haut de page

Table des illustrations

Titre Colmar, musée Unterlinden, ancien couvent des Dominicaines, vue de la charpente de l’aile est depuis le nord.
Crédits Cl. L. Jeanneret, Archéologie Alsace
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/25117/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1011k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Lucie Jeanneret, « Colmar (Haut-Rhin). Musée Unterlinden, ancien couvent des Dominicaines »Archéologie médiévale, 49 | 2019, 270.

Référence électronique

Lucie Jeanneret, « Colmar (Haut-Rhin). Musée Unterlinden, ancien couvent des Dominicaines » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 49 | 2019, mis en ligne le 03 février 2020, consulté le 27 juillet 2021. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/25117 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.25117

Haut de page

Auteur

Lucie Jeanneret

Archéologie Alsace

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Lucie Jeanneret

Archéologie Alsace

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search