Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2018
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II. 1. – Opérations de terrain

Eschbourg (Bas-Rhin). Abbaye de Graufthal

Responsable d’opération : Jacky Koch
p. 275-276

Texte intégral

1Une opération de sondage a été menée dans cette commune des Vosges du Nord, en lien avec un projet de valorisation et de consolidation des vestiges d’un bâtiment conventuel, diligenté par une association locale. L’opération archéologique a été menée en deux étapes. Un travail préliminaire d’étude du bâti, avec enregistrement des maçonneries hors sol par ortho-image, a été réalisé sur les arcades visibles hors sol de cet édifice, à la fin du printemps. La campagne de sondages menée en août a permis de documenter les élévations et la stratigraphie de la travée orientale de l’édifice. Dans le reste du bâtiment, le décapage a été arrêté sur le niveau d’effondrement de la voûte du premier niveau. Deux sondages disposés autour des angles à l’est ont complété cette intervention en permettant de documenter les niveaux extérieurs, périphériques à l’édifice.

2L’opération archéologique a mis en évidence trois périodes d’occupation, dont les deux premières se succèdent dans le même siècle. Du premier état est conservé un mur percé d’oculi, arrêté par une chaîne d’angle à l’est, qui se développait au nord de l’édifice connu jusque-là. Cette nouveauté est importante pour la reconnaissance de la topographie primitive du site. Les bâtiments monastiques s’étendaient donc vers le nord, sous les parcelles occupées actuellement par des jardins privatifs, et ce bien que la première tentative de prospection géophysique n’ait pas porté ses fruits dans ce secteur. Malgré les deux oculi perçant ce mur, l’effet de fermeture qui s’en dégage reste assez prégnant. Ces ouvertures, peu nombreuses et de format restreint, étaient placées dans le mur le plus ensoleillé de la clôture, ce qui permet d’avancer deux hypothèses. Il peut s’agir de l’aile sud du cloître qui reçoit alors la lumière par le préau, ou, inversement, d’un bâtiment fermé tel un cellier, dans lequel la lumière est régulée. La datation de cette phase s’inscrit dans la première moitié du xiie s., d’après la chronologie relative et la forme des oculi. Cette attribution chronologique inscrit le vestige dans le contexte historique de la refondation de la communauté autour de 1130-1138, initiée par l’affiliation au monastère de Sankt-Georgen (Saint-Georges) en Forêt-Noire.

3La seconde phase de construction concerne le chantier de la grande salle à arcades. Celle-ci était divisée en trois vaisseaux et au moins six travées couvertes par des voûtes d’arêtes. Au contraire de la première construction, ce nouveau bâtiment recevait le jour à travers de grandes baies cintrées, placées au sud à un rythme d’une par travée. Une porte y donnait accès depuis l’est. L’apport de lumière répondait au besoin d’une utilisation régulière de ce bâtiment, peut-être un réfectoire, d’après sa situation dans l’aile sud. Dans les faits, la confusion peut émerger entre salle capitulaire et réfectoire. De par sa situation, en bordure sud de l’ensemble claustral, c’est cette seconde fonction qui paraît être la plus plausible, comme cela est connu à Hirsau. Le registre décoratif des chapiteaux cubiques place ces éléments dans le troisième quart du xiie s. L’atelier de tailleur de Marmoutier semble être présent à Graufthal, puisque deux chapiteaux sont pratiquement identiques entre les deux édifices. Sur le plan historique, cette attribution chronologique correspond à une période d’aisance matérielle, traduite dans les faits par cette nouvelle construction. Faut-il y voir une réponse à une augmentation de la population monastique ? De toute évidence, à l’image de nombre d’établissements conventuels de la vallée du Rhin, la seconde moitié du xiie s. signifie également l’acmé pour Graufthal.

4Une troisième phase avant démolition contribue à modifier très fortement la structure générale du bâtiment. Le niveau du sol est remonté pour atteindre une hauteur de 2,50 m sous clé, le mur oriental est reconstruit et la travée est divisée en trois pièces par des refends intérieurs. Tandis que la desserte est maintenue dans la pièce au nord, après un remontage complet de la porte, les deux autres pièces sont dotées de soubassements adossés contre le mur afin d’y placer des autels. La reprise de la moitié orientale du parement extérieur du mur nord de ce bâtiment permet de créer un chaînage d’angle qui n’existait pas jusque-là. Cette réduction des surfaces témoigne d’un « recentrage » dont la cause est à chercher dans les troubles et vicissitudes subies par l’abbaye à partir du xve siècle (passage des Armagnacs en 1445, guerre des Rustauds en 1525, etc.). Datée de la fin du Moyen Âge, au plus tôt, par les fenêtres construites dans le mur est, la restructuration témoigne des soubresauts ayant conduit à la fin de la communauté.

Eschbourg, abbaye de Graufthal, ortho-image des volumes mis au jour.

Eschbourg, abbaye de Graufthal, ortho-image des volumes mis au jour.

F. Basoge, Archéologie Alsace

Haut de page

Table des illustrations

Titre Eschbourg, abbaye de Graufthal, ortho-image des volumes mis au jour.
Crédits F. Basoge, Archéologie Alsace
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/25137/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 999k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jacky Koch, « Eschbourg (Bas-Rhin). Abbaye de Graufthal »Archéologie médiévale, 49 | 2019, 275-276.

Référence électronique

Jacky Koch, « Eschbourg (Bas-Rhin). Abbaye de Graufthal » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 49 | 2019, mis en ligne le 03 février 2020, consulté le 06 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/25137

Haut de page

Auteur

Jacky Koch

Archéologie Alsace

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Jacky Koch

Archéologie Alsace

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals