Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2018
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II. 1. – Opérations de terrain

Joux-la-Ville (Yonne). Grange d’Oudun

Responsable d’opération : Sylvain Aumard
p. 277

Texte intégral

1L’établissement d’Oudun est mentionné comme grangia dès 1164 dans le temporel de l’abbaye cistercienne de Reigny et conserve aujourd’hui un bâtiment de la fin xiie s. destiné à l’hébergement des convers. L’accompagnement archéologique des restaurations entreprises depuis 2011 a permis d’appréhender le site sur la longue durée (xiie-xixe s.). La fouille des abords du bâtiment médiéval a montré son articulation avec d’autres constructions mitoyennes et reconnues partiellement, voire en totalité : un oratoire à l’est (campagnes 2012, 2014 et 2017), deux autres corps de bâtiment abritant au nord une cuisine et un cellier (campagnes 2013 et 2015). En 2016, a été confirmée l’interprétation du logis des convers disposant d’un réfectoire au rez-de-chaussée et d’un dortoir à l’étage. Des hypothèses ont pu être formulées sur l’organisation interne du réfectoire équipé d’un passe-plat communiquant avec la cuisine et d’aménagements destinés à la prise des repas. C’est la première fois que des recherches associant l’archéologie des sols et des élévations, les archives et les analyses de laboratoire, apportent autant à la connaissance d’une grange cistercienne et permettent de s’immerger dans le quotidien des convers.

2Les investigations de terrain étant terminées, l’année 2018 a été consacrée aux études spécialisées et à une première phase de préparation en vue d’une publication monographique. L’étude de la céramique a permis de préciser la chronologie de certaines phases d’occupation des xve-xvie s. au sein de la cuisine, de l’ancien réfectoire et de la chapelle, tandis que l’analyse anthropologique des squelettes a confirmé un profil de recrutement paroissial de la population inhumée. Pour chacun des espaces étudiés, le phasage des constructions et des sols a donc été actualisé, avant d’être synthétisé en cinq principaux états chronologiques allant des xie-xiiie s. au xxe s. Par ailleurs, grâce à l’analyse croisée des radiocarbones des charbons de bois pris dans les mortiers et des formes architecturales, on est désormais en mesure de croire en la mise en chantier du logis et du bâtiment en équerre comprenant la cuisine autour des années 1170-1180. Loin d’être une implantation nouvelle, ce projet correspondrait en réalité à une restructuration du site conforme au modèle économique cistercien en vigueur. Au moment de la donation à la communauté en 1119, des bâtiments étaient en place depuis longtemps et avaient déjà fait l’objet de plusieurs aménagements importants comme vraisemblablement le cellier et la chapelle. Par ailleurs, l’étude des plans anciens permet maintenant de formuler des hypothèses sur l’emplacement des granges de stockage et sur l’évolution du hameau depuis le xiie s. Enfin, l’analyse des données historiques a mis en relief la place toute particulière qu’occupe le domaine d’Oudun dans le temporel de Reigny et vraisemblablement aussi dans la topographie historique, aspects sans doute peu étrangers au programme monumental qui semble faire du logis un bâtiment original, voire singulier, dans le paysage économique cistercien. En vue d’une publication monographique, la campagne 2019 verra l’achèvement des études spécialisées et de l’ensemble du manuscrit associant une quinzaine de contributions.

Joux-la-Ville, chapelle de la grange d’Oudun : évolution du plan du xiie au xviiie s.

Joux-la-Ville, chapelle de la grange d’Oudun : évolution du plan du xiie au xviiie s.

Dessin X. D’Aire, CEM, 2018

Haut de page

Table des illustrations

Titre Joux-la-Ville, chapelle de la grange d’Oudun : évolution du plan du xiie au xviiie s.
Crédits Dessin X. D’Aire, CEM, 2018
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/25148/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 887k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sylvain Aumard, « Joux-la-Ville (Yonne). Grange d’Oudun »Archéologie médiévale, 49 | 2019, 277.

Référence électronique

Sylvain Aumard, « Joux-la-Ville (Yonne). Grange d’Oudun » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 49 | 2019, mis en ligne le 03 février 2020, consulté le 15 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/25148

Haut de page

Auteur

Sylvain Aumard

centre d’études médiévales, Auxerre

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Sylvain Aumard

centre d’études médiévales, Auxerre

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals