Navigation – Sitemap
Chronique des fouilles médiévales en France en 2018
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II. 1. – Opérations de terrain

Sainte-Croix-à-Lauze (Alpes-de-Haute-Provence). Église Sainte-Croix

Grabungsleiter: Vincent Buccio
p. 293

Volltext

1La commune de Sainte-Croix-à-Lauze se trouve à l’extrémité SO du département des Alpes de Haute-Provence, à la limite du Vaucluse. Son église, dédiée à l’invention de la Sainte-Croix, est un édifice généralement considéré comme moderne, accolé à un clocher roman ; elle est mentionnée pour la première fois en 1043, lorsqu’elle est donnée au monastère de Carluc.

2Les désordres que présente le clocher et la volonté locale d’en assurer la préservation et l’étude ont conduit la commune, propriétaire de l’édifice, à commander une étude archéologique de l’édifice (en cours) et une étude géotechnique du sous-sol. Cette dernière nécessitait l’ouverture de sondages au pied des maçonneries de l’église et de son clocher. La position de ces sondages a conduit le préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur à prescrire un diagnostic archéologique afin de préserver les éventuels vestiges archéologiques que ces sondages pouvaient menacer.

3L’église se présente comme un édifice à une seule nef, dont l’abside semi-circulaire est inscrite dans un chevet quadrangulaire. La nef est fortement dissymétrique, vraisemblablement à la suite de la reconstruction de son mur gouttereau nord en retrait par rapport à sa position d’origine.

4Cinq sondages de dimensions réduites ont été ouverts. Ils ont permis d’observer la présence de sépultures au sud et à l’est de l’édifice. En particulier, une tombe sous bâtière de lauzes, attribuable au premier Moyen Âge, est adossée à la fondation du chevet et prouve donc l’ancienneté de ce dernier. La position du clocher, qui prend appui sur l’abside, corrobore cette hypothèse. La fondation du mur gouttereau sud est plus soignée que l’élévation. Dans l’emprise des sondages, elle ne recoupe aucune sépulture. Il est donc possible que cette fondation soit ancienne, contemporaine ou non du chevet.

5À l’issue du diagnostic, on peut considérer que le chevet de l’église est antérieur au clocher roman et vraisemblablement attribuable au début du Moyen Âge, au moins en ce qui concerne ses fondations ; la mention de 1043 ferait donc référence à un édifice plus ancien de deux à trois siècles au moins. S’il est par ailleurs vraisemblable que l’église fit l’objet d’importantes reconstructions, il semble que le tracé des fondations du mur gouttereau sud ait été maintenu depuis un état antérieur.

Seitenanfang

Zitierempfehlung

Papierversionen:

Vincent Buccio, « Sainte-Croix-à-Lauze (Alpes-de-Haute-Provence). Église Sainte-Croix »Archéologie médiévale, 49 | 2019, 293.

Online-Version

Vincent Buccio, « Sainte-Croix-à-Lauze (Alpes-de-Haute-Provence). Église Sainte-Croix » [archäologische Miszelle],Archéologie médiévale [Online], 49 | 2019, Online erschienen am: 03 Februar 2020, abgerufen am 13 August 2020. URL: http://journals.openedition.org/archeomed/25211

Seitenanfang

Autor

Vincent Buccio

service départemental d’archéologie des Alpes de Haute-Provence

Weitere Artikel des Autors

Seitenanfang

Grabungsleiter

Vincent Buccio

service départemental d’archéologie des Alpes de Haute-Provence

Ausgrabung unter der Leitung von diesem Archäologen

Seitenanfang

Urheberrechte

Archéologie Médiévale

Seitenanfang
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals