Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2018
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II. 1. – Opérations de terrain

Saintes (Charente-Maritime). Église Saint-Eutrope

Responsable d’opération : Adrien Montigny
p. 293-294

Texte intégral

1Ce diagnostic archéologique s’inscrit dans un vaste projet de réhabilitation et de mise en valeur de l’église Saint-Eutrope classée au titre des monuments historiques dès 1840, érigée en basilique depuis 1886 et inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco. Ce projet est mené par Christophe Amiot (ACMH), chargé par la ville de Saintes de l’étude et du diagnostic sanitaire de l’édifice. C’est dans ce cadre que la commune de Saintes a fait une demande anticipée de diagnostic archéologique.

2L’emprise de ce diagnostic, 1 782 m², correspond à l’emplacement de l’église construite dès la fin du xie s. par les moines clunisiens ainsi qu’à une partie de ses abords au nord du chevet et de la nef. Cette église est érigée dans un quartier périphérique de la cité de Saintes, Mediolanum, à l’emplacement d’une basilique fondée dès le vie s. sur le site présumé du tombeau de Saint-Eutrope. Dix-neuf sondages de dimensions et de profondeurs variables ont été réalisés.

3Trois sondages ont été positionnés le long du mur nord du chevet ; bien que limités, ils ont permis de bien appréhender l’occupation de ce secteur et de répondre aux questionnements qui ont guidé leur implantation. Il n’a malheureusement pas été possible, car cela aurait été trop destructeur, d’atteindre le terrain naturel de manière à observer l’intégralité de la séquence stratigraphique.

4L’un des premiers constats qui s’imposent est celui d’une très bonne conservation des vestiges jusqu’au contact des fondations du chevet de Saint-Eutrope. Ce sont effectivement plusieurs niveaux de sépultures qui sont conservés, y compris des sarcophages antérieurs à l’édifice du xie s. Si la présence d’une nécropole du haut Moyen Âge était connue par l’historiographie du site et des observations des années 1980, ce diagnostic permet de mieux en estimer l’étendue et l’état de conservation.

5Le second secteur de ce diagnostic correspond à l’exceptionnelle crypte ou église basse dont le chevet et le transept reprennent l’intégralité du plan. Le substrat rocheux a été atteint dans tous les sondages à quelques centimètres de profondeur sous la dalle de béton constituant le sol de la crypte. Ce substrat a été entaillé et aplani de façon à accueillir les fondations de l’édifice. Les vestiges archéologiques se sont avérés relativement peu nombreux. Plusieurs creusements du substrat sont probablement à rapprocher de phase de travaux. Des sépultures ont également été observées au niveau de la croisée et de la chapelle axiale. L’une d’entre elles a livré un éperon en alliage cuivreux comportant des traces de dorures.

6Le dernier secteur diagnostiqué correspond à l’actuel parvis de l’église, c’est-à-dire en grande partie à l’emplacement de la nef romane détruite en 1803. Les sondages réalisés à cet endroit ont permis de déterminer les différents niveaux de sols des bas-côtés de cette nef à trois vaisseaux. Les vestiges de son mur nord ont également été perçus à des profondeurs variables. De façon plus inattendue, ce secteur a également livré plusieurs niveaux de sépultures antérieures au xie s. ainsi qu’une portion de mur qui semblent appartenir à l’Antiquité tardive.

Saintes, église Saint-Eutrope, base d’une colonne du mur sud de la nef (mire de 1 m).

Saintes, église Saint-Eutrope, base d’une colonne du mur sud de la nef (mire de 1 m).

Cl. A. Montigny, Inrap

Haut de page

Table des illustrations

Titre Saintes, église Saint-Eutrope, base d’une colonne du mur sud de la nef (mire de 1 m).
Crédits Cl. A. Montigny, Inrap
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/25214/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 999k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Adrien Montigny, « Saintes (Charente-Maritime). Église Saint-Eutrope »Archéologie médiévale, 49 | 2019, 293-294.

Référence électronique

Adrien Montigny, « Saintes (Charente-Maritime). Église Saint-Eutrope » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 49 | 2019, mis en ligne le 03 février 2020, consulté le 06 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/25214

Haut de page

Auteur

Adrien Montigny

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Adrien Montigny

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals