Navegación – Mapa del sitio

InicioNuméros49Chronique des fouilles médiévales...II. – Constructions et habitats e...II. 1. – Opérations de terrainVouharte (Charente). Église Notre...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2018
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II. 1. – Opérations de terrain

Vouharte (Charente). Église Notre-Dame

Responsable de la operación: Annie Bolle
p. 296-297

Texto completo

1La municipalité de Vouharte souhaitant réaliser des travaux d’aménagement autour de l’église, un diagnostic archéologique a été prescrit. L’église Notre-Dame est inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques depuis le 9 juillet 2003. Elle est datée des xie-xiie s. et remaniée aux xive-xve s. Elle est en lien avec un prieuré dont les bâtiments ont été détruits par la construction de la route « rue principale » dans le courant du xixe s.

2Le diagnostic archéologique, réalisé uniquement à l’extérieur de l’église, a permis d’observer la présence de bâtiments et de sépultures aux abords immédiats de l’église. Le mobilier céramique, peu abondant, présente des éléments attribuables aux xie s., notamment dans un niveau de circulation venant contre le clocher.

3Chronologiquement, le premier bâtiment observé est excavé et antérieur au clocher. Il s’agit d’une salle voûtée, située au nord de l’église. Le mur gouttereau prend appui sur l’arase du bâtiment détruit et remblayé vers les xive-xve s., peut-être au moment de la reconstruction du chœur. Le comblement a livré des éléments lapidaires, dont un chapiteau roman. Sa fonction n’est pas connue, il pourrait s’agir d’un cellier, mais le sol n’est pas atteint.

4La construction du chœur aux xive-xve s. est confirmée par la présence de quelques tessons de céramique dans les niveaux piégés à la base du mur nord. Un des murs observés dans les sondages pourrait appartenir à un bâtiment adossé au nord (chapelle ?), dont subsistent encore, sur le mur actuel du chœur, des témoignages architecturaux (voussures, chapiteau et une vaste porte murée). Il est vraisemblable qu’à la destruction de la chapelle succède, tout de suite après, la construction du contrefort NO du chœur, peut-être dans le courant du xviiie s. Un autre mur prend appui contre la porte murée et appartient à un état postérieur à la destruction de la chapelle.

5Le cimetière s’installe contre le mur nord du bâtiment excavé, du clocher et contre la porterie. Les premières sépultures observées, d’une architecture soignée, sont en coffres de pierre. Des sépultures en cercueil les recouvrent. Le cimetière s’étend vers l’église après la destruction du bâtiment excavé aux xive-xve s. Au sud de l’église, des sépultures sont alignées contre le mur roman. Une sépulture en coffre est recoupée par la construction de la tour d’escalier datée, comme le chœur, des xiv-xve s.

6Les observations d’archéologie du bâti confirment la complexité de l’ensemble. Dès l’époque romane, différentes phases de construction sont lisibles sur le mur sud de la nef. La reconstruction du mur gouttereau nord, qui prend appui sur le mur du bâtiment excavé détruit, oblitère les fenêtres romanes encore visibles depuis l’intérieur de l’église. Au moins une travée de la nef occidentale a été détruite, modifiant totalement les relations entre les différents éléments structurants : porterie nord, clocher, sans oublier les bâtiments du prieuré détruits lors de la construction de la route au xixe s.

Inicio de página

Para citar este artículo

Referencia en papel

Annie Bolle, «Vouharte (Charente). Église Notre-Dame»Archéologie médiévale, 49 | 2019, 296-297.

Referencia electrónica

Annie Bolle, «Vouharte (Charente). Église Notre-Dame» [ficha arqueológica], Archéologie médiévale [En línea], 49 | 2019, Publicado el 03 febrero 2020, consultado el 16 octubre 2021. URL: http://journals.openedition.org/archeomed/25230; DOI: https://doi.org/10.4000/archeomed.25230

Inicio de página

Autor

Annie Bolle

Inrap

Artículos del mismo autor

Inicio de página

Responsable de la operación

Annie Bolle

Inrap

operación (es) dirigida (s) por este arqueólogo

Inicio de página

Derechos de autor

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Inicio de página
Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search