Navegación – Mapa del sitio

InicioNuméros47Chronique des fouilles médiévales...II. – Constructions et habitats e...II. 1. – Opérations de terrainLisieux (Calvados). Cathédrale Sa...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2016
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II. 1. – Opérations de terrain

Lisieux (Calvados). Cathédrale Saint-Pierre

: Sylvain Aumard y Frédéric Épaud
p. 199

Notas de la redacción

Organisme responsable de la fouille : CEM Auxerre

Texto completo

1Édifiée entre les années 1140 et 1210, la cathédrale Saint-Pierre de Lisieux est un monument insigne du premier âge gothique normand, marqué par le style francilien. Les charpentes du grand comble conservent l’essentiel de leurs dispositions d’origine, dont les datations ont été confirmées au début des années 2000, après une première série de relevés réalisée par le Centre de recherches sur les Monuments historiques, vers 1944.

2Bien que les investigations aient révélé ces ouvrages comme un des ensembles du xiie siècle les mieux conservés de France, d’importantes zones d’ombre subsistent à propos des collatéraux et du déambulatoire dont les états médiévaux ont été considérablement remaniés, voire remplacés. D’une manière générale, la question des couvertures n’est pas en reste, car la mise évidence de plusieurs tuiles médiévales montre la possibilité d’interroger les revêtements des toitures. Ces deux aspects du chantier, la charpente et la couverture, éclairent non seulement la connaissance propre du monument, mais aussi une période clé dans l’évolution des toitures. En amont de futures restaurations et à la demande conjointe de la Conservation régionale des Monuments historiques et du Service régional de l’archéologie, ces questions ont été reprises dans de nouvelles perspectives, en associant observations archéologiques, relevés et analyses dendrochronologiques.

3Le comble du déambulatoire a fait l’objet d’une exploration systématique afin de reconnaître les bois en remploi et les dispositions initiales des charpentes (typologie, tracéologie, dendrochronologie) pour lesquelles il n’existe que très peu de parallèles bien documentés. Selon toute vraisemblance, cet espace est coiffé vers 1218 par un système mixte associant une structure à demi-fermes et pannes au niveau des travées droites et une structure à chevrons formant fermes au niveau du rond-point. L’ensemble connaît ensuite plusieurs phases de modification d’abord en 1380, puis entre 1437 et 1442, avant d’être reconstruit vers 1763.

4En outre, l’examen des couvertures hautes et basses a permis d’évaluer leur potentiel en tuiles médiévales afin d’envisager des mesures d’étude et de conservation aux cours des restaurations futures. Si le chœur paraît en conserver de petites quantités, la nef et le transept nord en regroupent assurément les plus fortes concentrations, avec plusieurs milliers de spécimens. Il s’agit pour l’essentiel de tuiles sans crochet munies de deux perforations recevant des chevilles en bois. Des traces de glaçure aux coloris jaune, brun-rouge ou vert-noir montrent qu’elles pouvaient composer une couverture polychrome. Quelques tuiles anciennes à crochet, pourraient également faire partie de ce corpus médiéval, mais seule une étude typologique poussée permettrait de connaître les caractéristiques morphologiques de cet ensemble, qu’il conviendra également de soumettre à des analyses archéométriques, notamment pour connaître leur période de production. Avant que puissent voir le jour de tels résultats, on est maintenant parfaitement assuré du potentiel archéologique des toitures de la cathédrale Saint-Pierre de Lisieux, que l’on peut désormais considérer comme un observatoire privilégié de la connaissance des charpentes et de leur revêtement à l’aube de la période gothique.

Inicio de página

Para citar este artículo

Referencia en papel

Sylvain Aumard y Frédéric Épaud, «Lisieux (Calvados). Cathédrale Saint-Pierre»Archéologie médiévale, 47 | 2017, 199.

Referencia electrónica

Sylvain Aumard, Frédéric Épaud, «Lisieux (Calvados). Cathédrale Saint-Pierre» [ficha arqueológica], Archéologie médiévale [En línea], 47 | 2017, Publicado el 15 febrero 2018, consultado el 25 septiembre 2021. URL: http://journals.openedition.org/archeomed/28047; DOI: https://doi.org/10.4000/archeomed.28047

Inicio de página

Autores

Sylvain Aumard

Artículos del mismo autor

Frédéric Épaud

Artículos del mismo autor

Inicio de página

Sylvain Aumard

operación (es) dirigida (s) por este arqueólogo

Frédéric Épaud

Inicio de página

Derechos de autor

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Inicio de página
Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search