Navigation – Plan du site

AccueilNuméros50Chronique des fouilles médiévales...V. – Installations artisanalesV. A1. – Céramique, terres cuites...Barbery (Calvados). Les tuileries...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2019
V. – Installations artisanales
V. A1. – Céramique, terres cuites architecturales, verrerie : opérations de terrain

Barbery (Calvados). Les tuileries médiévales et modernes de Barbery

Responsable d’opération : Anne Bocquet-Liénard
Notice rédigée avec Adrien Dubois et Jean-Baptiste Vincent
p. 351

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : CNRS, CRAHAM

Texte intégral

1Les recherches sur les tuileries de Barbery, qui ont débuté en 2013, se sont poursuivies en 2019 avec la fouille de deux nouveaux fours. L’intérêt de ce site réside notamment dans la longue durée de l’activité (entre le xive et le xviiie s.), qui permet d’étudier une éventuelle évolution typologique aussi bien des productions que des moyens de production.

2Les deux fours mis au jour en 2019 présentent un plan très similaire à celui des fours fouillés en 2018 : deux couloirs de chauffe, séparés par un muret central permettant de soutenir les arcs supportant la charge à cuire, se rejoignaient en un alandier unique se rétrécissant vers la gueule du four de manière oblongue. Longs de 7 m et larges d’environ 4,5 m, les deux fours sont également orientés, comme en 2017, grossièrement est-ouest, gueule du four à l’est.

3Malgré ces points communs, chacun des quatre fours fouillés jusqu’à présent apporte son lot d’informations nouvelles. L’état de conservation du four « A10 », situé dans les « Champs de Fontenay », a permis l’observation du départ de voûte de l’alandier et de deux arcs, l’un en brique, l’autre en tuiles et briques. Les parois sont également remarquables par leur construction soignée alternant assises de tuiles et assises de briques ; le four ne paraît pas avoir subi beaucoup de réfections. Les datations Cet archéomagnétiques (Iramat-CRP2A) situent la dernière cuisson dans la seconde moitié du xive s., ce qui coïncide avec la première mention de la tuilerie des religieux de Saint-Étienne de Fontenay (qui ont donné le nom à la parcelle de terre) à Barbery. En revanche, il ne semble pas pouvoir s’agir ici du four dont les religieux souhaitent la reconstruction en 1504 en précisant qu’il faudra « faire le four de ladite thuylerie bien et suffisamment et icelluy hauchier de 4 ou 5 pieds ».

4Le four « A3 » a confirmé la pratique consistant à construire un nouveau four au-dessus de son prédécesseur. Si son état de conservation paraissait en effet à priori beaucoup moins satisfaisant, la fouille a mis en évidence plusieurs recharges des couloirs de chauffe, sous lesquels est apparue l’arase d’un four légèrement moins large, mais de configuration générale identique. S’il n’a pas pu être intégralement fouillé dans le temps de l’opération, on a cependant pu constater que le four le plus récent réutilisait une partie des maçonneries de l’état antérieur.

5La dernière cuisson du four le plus récent peut être datée, par archéomagnétisme, de la première moitié du xviie s. La prudence interdit pour l’instant de proposer une datation pour le four sous-jacent ; seule la poursuite de la fouille permettrait des conclusions solides à ce sujet.

6Grâce à l’ensemble des prospections menées depuis 2016 et à l’utilisation en 2019 d’un détecteur de métaux, le nombre de fours ayant été construits dans le vallon peut être approché. Neuf structures de cuisson sont localisées dans le vallon de Corneville avec, probablement, une dixième qui doit encore être confirmée par un sondage, sans compter les fours situés hors des zones prospectées et dont l’existence est avérée par les sources écrites.

7De nouvelles carottes ont été réalisées : elles confirment que plusieurs lieux d’extraction ont dû être exploités par les tuiliers, aussi bien pour leurs productions que pour la construction des fours, ce que des études à venir pourront préciser.

Barbery, plan des fours mis au jour durant les campagnes de 2017 et 2019.

Barbery, plan des fours mis au jour durant les campagnes de 2017 et 2019.

Dessin et DAO M. Leclerc, P. Rohée, L. Tickner et J.-B. Vincent

Haut de page

Table des illustrations

Titre Barbery, plan des fours mis au jour durant les campagnes de 2017 et 2019.
Crédits Dessin et DAO M. Leclerc, P. Rohée, L. Tickner et J.-B. Vincent
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/33936/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,1M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anne Bocquet-Liénard, Adrien Dubois et Jean-Baptiste Vincent, « Barbery (Calvados). Les tuileries médiévales et modernes de Barbery »Archéologie médiévale, 50 | 2020, 351.

Référence électronique

Anne Bocquet-Liénard, Adrien Dubois et Jean-Baptiste Vincent, « Barbery (Calvados). Les tuileries médiévales et modernes de Barbery » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 50 | 2020, mis en ligne le 15 février 2021, consulté le 05 octobre 2022. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/33936 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.33936

Haut de page

Auteurs

Anne Bocquet-Liénard

CNRS

Articles du même auteur

Adrien Dubois

Craham

Articles du même auteur

Jean-Baptiste Vincent

Craham

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC BY-NC 4.0

Creative Commons - Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International - CC BY-NC 4.0

https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search