Navigation – Plan du site

AccueilNuméros50Chronique des fouilles médiévales...III. – Constructions et habitats ...III. 1. – Opérations de terrainChamplitte (Haute-Saône). Tour Ch...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2019
III. – Constructions et habitats fortifiés
III. 1. – Opérations de terrain

Champlitte (Haute-Saône). Tour Charles-Quint

Responsable d’opération : Stéphane Guyot
p. 296-297

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : EVEHA – SG Investigations archéologiques, UMR 7044

Texte intégral

1La tour Charles-Quint à Champlitte occupait l’un des angles de l’enceinte urbaine. L’étude de bâti de cet ouvrage ruiné a mis en évidence neuf états architecturaux, révélateurs de l’évolution de cette partie de la fortification. La tour est adossée à l’enceinte du milieu du xiiie s. dont il subsiste quelques maçonneries. La datation du flanquement dans la première moitié du xvie s. est fournie par l’architecture et soutenue par les historiens. La tour connaît plusieurs modifications jusqu’à l’arrivée des troupes françaises en 1636, qui engendra d’importants dégâts. Les courtines sont, par la suite, réédifiés et la tour reconstruite à partir du second niveau. L’installation d’une cheminée comme la reconstruction de la façade occidentale matérialisant la gorge du flanquement sont difficiles à dater ; il pourrait s’agir d’éléments plus tardifs et postérieurs à la seconde conquête française de 1674. De fortes présomptions plaident en ce sens, notamment l’obturation des canonnières, qui s’explique par la suppression des dispositifs défensifs lors de l’annexion de la Franche-Comté par le Royaume de France. La tour, ayant perdu sa fonction militaire, est transformée en habitation. À l’intérieur, un plancher est installé au-dessus des reins de la voûte du second niveau. D’autres réaménagements plus récents sont également décelables (reprise d’encadrement de fenêtre et cloisonnement). La création avant 1813 d’une porte charretière dans le mur nord marque la transformation de la tour en grange. La reprise d’une partie de la toiture en lauze comprenant l’insertion d’une poutre faîtière entraîne, au second niveau, le remaniement de la voûte du xviie s. La tour connaît, enfin, quelques aménagements mineurs avant de tomber en ruine.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Stéphane Guyot, « Champlitte (Haute-Saône). Tour Charles-Quint »Archéologie médiévale, 50 | 2020, 296-297.

Référence électronique

Stéphane Guyot, « Champlitte (Haute-Saône). Tour Charles-Quint » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 50 | 2020, mis en ligne le 15 février 2021, consulté le 10 août 2022. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/34563 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.34563

Haut de page

Auteur

Stéphane Guyot

EVEHA – SG Investigations archéologiques, UMR 7044

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Stéphane Guyot

EVEHA – SG Investigations archéologiques, UMR 7044

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

CC BY-NC 4.0

Creative Commons - Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International - CC BY-NC 4.0

https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search