Navigation – Plan du site

AccueilNuméros50Chronique des fouilles médiévales...III. – Constructions et habitats ...III. 1. – Opérations de terrainVescles (Jura). Château D’Oliferne

Chronique des fouilles médiévales en France en 2019
III. – Constructions et habitats fortifiés
III. 1. – Opérations de terrain

Vescles (Jura). Château D’Oliferne

Responsable d’opération : Stéphane Guyot
p. 327-328

Entrées d’index

Année de l'opération :

2019

Numéro d’opération :

094793

Nature de l'opération :

fouille programmée
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : Eveha – SG investigations archéologiques / UMR 7044

Texte intégral

1L’opération archéologique menée en 2019 au château d’Oliferne, dans la commune de Vescles, s’inscrit dans la continuité des fouilles effectuées depuis 2013 sur l’enceinte de la basse cour. Située à l’extrémité méridionale de son flanc NO, l’intervention porte uniquement sur l’une des courtines de l’enceinte. Dans sa plus grande partie, le mur est constitué d’une succession de sections rectilignes et désaxées qui épousent parfaitement le rebord de la falaise et la topographie chaotique de l’éminence. L’état de conservation de la maçonnerie s’avère très mauvais en raison de l’emploi de matériaux bruts issus des bancs rocheux. Aucune trace d’outil n’est visible et la nature du liant n’a pu être observée qu’en soubassement. Il s’agit d’un mortier blanchâtre, incluant quelques graviers roulés et comparable à celui des maçonneries déjà étudiées plus au nord. La courtine dans son ensemble est très homogène, en parement comme en fourrure. À l’extrémité sud, sur le plateau rocheux sommital, une seconde maçonnerie apparaît avec quelques pierres liées dans un mortier de chaux beige. Elle se différencie techniquement de celle de la courtine de la basse cour et s’apparente aux structures du logis. En concordance avec la microtopographie du substrat calcaire, elle dévoile un plan quadrangulaire au pied de l’éminence rocheuse qui reçoit le logis. Cette structure évoque un espace ouvert derrière une première enceinte. Sans réellement parler de basse cour, elle occupe un petit plateau où l’on n’observe aucune trace de circulation ni d’aménagement.

2La fouille menée autour de la courtine de la basse cour n’apporte pas de découverte notable. Les caractéristiques techniques et constructives de la courtine sont identiques à celles des élévations déjà étudiées. Il est donc difficile, voire impossible, de discerner une évolution constructive et d’établir une chronologique relative des maçonneries.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Stéphane Guyot, « Vescles (Jura). Château D’Oliferne »Archéologie médiévale, 50 | 2020, 327-328.

Référence électronique

Stéphane Guyot, « Vescles (Jura). Château D’Oliferne » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 50 | 2020, mis en ligne le 15 février 2021, consulté le 10 août 2022. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/35033 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.35033

Haut de page

Auteur

Stéphane Guyot

Éveha – SG investigations archéologiques / UMR 7044

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Stéphane Guyot

Éveha – SG investigations archéologiques / UMR 7044

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

CC BY-NC 4.0

Creative Commons - Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International - CC BY-NC 4.0

https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search