Navigation – Plan du site

AccueilNuméros50Chronique des fouilles médiévales...II. – Constructions et habitats e...II. 1. – Opérations de terrainAverdon (Loir-et-Cher). Église Sa...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2019
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II. 1. – Opérations de terrain

Averdon (Loir-et-Cher). Église Saint-Lubin

Responsable d’opération : Isabelle Pichon
Notice rédigée avec Jérôme Livet
p. 247

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : Inrap

Texte intégral

1Le diagnostic archéologique à Averdon (Loir-et-Cher) fait suite à un projet de travaux de restaurations et d’assainissement des murs de l’église. Quatre sondages ont été ouverts dans le chœur, la sacristie et, à l’extérieur, à proximité du chevet de l’édifice. Ils couvrent une superficie totale de 10,40 m².

2L’ensemble des indices gallo-romains (iie-iiie s.) sont en position secondaire. Ils rappellent la présence d’une villa gallo-romaine à environ 200 m au NE du site.

3Deux sépultures en sarcophage du ve s., découvertes au NO du chevet, indiquent la présence d’une aire funéraire antérieure à l’édifice préroman. Outre celles-ci, une douzaine de tombes de très jeunes enfants sont installées à l’est et au SE du chevet, avant la première moitié du xiie s. Le recrutement exclusif de ces immatures sur un petit secteur amène à considérer cet espace comme leur étant réservé. Ces inhumations pourraient être liées à la construction du bâtiment daté du xe ou du début du xie s.

4L’orientation et la localisation d’un mur mis au jour dans le chœur permettent de restituer un chevet originel plat. L’édifice pourrait alors présenter un plan strictement rectangulaire, sans rupture visible entre la nef et le chœur. Cependant, les églises départementales de ce type n’excèdent jamais les 6 m de largeur alors que celle d’Averdon approche les 14 m. Le bâtiment devait donc probablement comporter un chœur carré séparé de la nef par un épaulement, forme majoritaire dans la région à la fin du premier Moyen Âge.

5Aucune sépulture postérieure au xiie s. n’a été identifiée lors de l’intervention. La fin des dépôts sépulcraux semble coïncider avec la modification de l’arrière de l’église et l’adjonction d’un chevet en abside semi-circulaire. Le premier chevet est arasé et le sol du nouveau sanctuaire est surélevé par rapport au reste du chœur.

6Le secteur à l’arrière du chevet a été peu modifié depuis l’érection de la nouvelle abside, hormis l’aménagement d’un conduit d’aération carré d’une cavité souterraine. Ce dernier est comblé, semble-t-il, au cours ou après le second Moyen Âge. Des travaux de drainage récents sont aussi visibles.

7À l’intérieur de l’édifice, dans le chœur, les niveaux de circulation et de préparation de sol se sont régulièrement succédé jusqu’à rattraper celui du sanctuaire, sans doute dès l’époque moderne. Le sol unifiant tous les espaces internes de l’église a dû être mis en place au moment de la construction de la sacristie, à la fin du xviiie s. ou au début du xixe s.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Isabelle Pichon et Jérôme Livet, « Averdon (Loir-et-Cher). Église Saint-Lubin »Archéologie médiévale, 50 | 2020, 247.

Référence électronique

Isabelle Pichon, Jérôme Livet, « Averdon (Loir-et-Cher). Église Saint-Lubin » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 50 | 2020, mis en ligne le 15 février 2021, consulté le 25 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/35183 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.35183

Haut de page

Auteurs

Isabelle Pichon

Inrap

Articles du même auteur

Jérôme Livet

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Isabelle Pichon

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search