Navigation – Plan du site

AccueilNuméros50Chronique des fouilles médiévales...I.- Constructions et habitats civ...I.1. – Opérations de terrainAix-en-Provence (Bouches-du-Rhône...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2019
I.- Constructions et habitats civils – environnement rural et urbain
I.1. – Opérations de terrain

Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). Allée Étienne Lambert, la Duranne

Responsable d’opération : Caroline Zielinski
Notice rédigée avec Léa Dubois
p. 166

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Direction archéologie et muséum de la ville d’Aix-en-Provence

Texte intégral

1Deux diagnostics archéologiques couvrant près de 6 ha ont été réalisés en juin et juillet 2019 dans le quartier de la Grande Duranne, situé à l’extrémité orientale du plateau de l’Arbois. La topographie de ce secteur est caractérisée, au SO, par un versant érodé où affleure le socle rocheux sous un mince couvert végétal, tandis qu’au NE, en bas de versant, le substrat argileux est coiffé par un dépôt alluvial dont le recouvrement sédimentaire anthropique ne dépasse pas 2 m d’épaisseur.

2Antérieurs à la structuration du domaine agricole moderne, les premiers vestiges (phase 1), concentrés dans le secteur NE, consistent en des structures agraires installées au sommet des niveaux stériles (trois fossés et deux drains relevant d’au moins deux états), qui témoignent d’une mise en valeur des sols en vue de leur exploitation. Aucune des structures n’a pu être rattachée avec certitude à une occupation antique, alors même qu’une villa est attestée à moins de 100 m à l’ouest du site. L’Antiquité tardive et le Moyen Âge n’ont pas plus laissé de traces, dans un contexte topographique pourtant favorable à la formation et à la conservation de la sédimentation.

3À la période moderne (phase 2) se forme sur le substrat, dans un premier temps, une séquence colluviale progressive et continue, peu brassée dans son épaisseur, qui s’échelonne du xvie s. au xviiie s. Cette période est également marquée par l’implantation à la Grande Duranne du centre d’un domaine rural – une bastide – mentionné dans les archives, à partir du xviie s., comme « logis de la Durane » et dont l’origine pourrait remonter au xvie s. Lui sont par ailleurs rattachées une chapelle privée et de nombreuses dépendances concentrées au cœur du domaine et qui structurent toujours le paysage actuel : maisons, moulin, bergerie, écurie, pigeonnier, aires à battre, ainsi qu’un grand bassin, dont les dates de construction ne sont pas connues. Au NE, un drain et un fossé sont les seules structures agraires reconnues pour cette période. Elles témoignent d’une faible mise en valeur du sol dans un secteur pourtant sujet à l’engorgement et traversé par des veines d’eau non canalisées. La faiblesse des indices d’assainissement des sols, l’absence de sillons ou de fosses de culture ainsi que la présence de niveaux peu brassés orientent vers une mise en culture adaptée à un sous-sol humide, de type pré ou pâturage.

4Les modalités d’occupation du domaine sont mieux documentées à partir du xixe s. (phase 3), grâce au cadastre de 1828. Désormais morcelé entre quatre propriétaires, le quartier s’étend principalement à l’est du cours d’eau du Grand Vallat, sur près de 87 ha. Irriguée par un tronçon du canal du Verdon construit en 1876, cette exploitation de type polycultural est essentiellement tournée vers la culture céréalière, tandis que les parcelles concernées par le diagnostic sont dédiées aux pâturages (plantes fourragères), confirmant l’hypothèse émise pour la phase précédente.

5Au cours du xxe s., le parcellaire est révisé et subdivisé en vue de constructions, donnant progressivement au caractère rural du lieu un aspect résidentiel. Les anciennes dépendances du domaine sont alors réhabilitées en logements, tandis que les travaux modifient considérablement la topographie du terrain.

Aix-en-Provence, annexes et dépendances du domaine moderne encore présentes dans le paysage actuel.

Aix-en-Provence, annexes et dépendances du domaine moderne encore présentes dans le paysage actuel.

Support photographie aérienne de 1960 : https://remonterletemps.ign.fr, réf. C3244-0181_1960_CDP1634_7243

Haut de page

Table des illustrations

Titre Aix-en-Provence, annexes et dépendances du domaine moderne encore présentes dans le paysage actuel.
Crédits Support photographie aérienne de 1960 : https://remonterletemps.ign.fr, réf. C3244-0181_1960_CDP1634_7243
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/35891/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,4M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Caroline Zielinski et Léa Dubois, « Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). Allée Étienne Lambert, la Duranne »Archéologie médiévale, 50 | 2020, 166.

Référence électronique

Caroline Zielinski, Léa Dubois, « Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). Allée Étienne Lambert, la Duranne » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 50 | 2020, mis en ligne le 15 février 2021, consulté le 30 septembre 2022. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/35891 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.35891

Haut de page

Auteurs

Caroline Zielinski

Direction archéologie et muséum de la ville d’Aix-en-Provence

Articles du même auteur

Léa Dubois

Direction archéologie et muséum de la ville d’Aix-en-Provence

Haut de page

Responsable d’opération

Caroline Zielinski

Direction archéologie et muséum de la ville d’Aix-en-Provence

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

CC BY-NC 4.0

Creative Commons - Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International - CC BY-NC 4.0

https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search