Navigation – Plan du site

AccueilNuméros50Chronique des fouilles médiévales...I.- Constructions et habitats civ...I.1. – Opérations de terrainCastellane (Alpes-de-Haute-Proven...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2019
I.- Constructions et habitats civils – environnement rural et urbain
I.1. – Opérations de terrain

Castellane (Alpes-de-Haute-Provence). Petra Castellana

Responsable d’opération : Vincent Buccio
p. 180-181

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : Conseil départemental des Alpes-de-Haute-Provence

Texte intégral

1En juin 2019, pour la quatrième année consécutive, le Service départemental d’archéologie des Alpes de Haute-Provence a mené une fouille dans le site de Petra Castellana. La fouille s’inscrit dans le cadre du projet Alcotra TRA[ce]S, destiné à mettre en valeur le patrimoine archéologique français et italien dans les Alpes du Sud, et est l’une des composantes du PCR sur le diocèse de Senez coordonné par Mathias Dupuis.

2Les deux sondages ouverts au cours de cette campagne s’inscrivent dans la perspective d’ensemble de la fouille triennale : il s’agit d’une première approche globale de ce site jusque-là ignoré par l’archéologie. Ils ont permis de compléter un transect stratigraphique presque continu du site, depuis le flanc nord de son enceinte jusqu’à l’église Saint-André. La campagne de 2019 a également permis de mener à bien l’étude de la courtine. Elle a par ailleurs été l’occasion de multiplier les observations ponctuelles, en accompagnement des travaux de consolidation du site menés dans le cadre du même projet européen.

3La fouille du bassin partiellement mis au jour en 2018 a été complétée ; ses limites nord, ouest et est sont désormais connues et l’emplacement de sa limite méridionale est supposé. La fonction de ce bassin, domestique ou communautaire, demeure indéterminée. Un sondage mené en amont du bassin a révélé un espace ouvert, éventuellement une ruelle, dans lequel une fosse a été creusée. Cette dernière contenait des déchets issus vraisemblablement de la réduction de minerai. Sa datation n’est pas établie, mais une datation par le 14C permet d’établir un terminus post quem entre le milieu du xiie et le milieu du xiiie s.

4L’étude de la courtine a mis en évidence les modalités de construction de l’enceinte, d’une petite échelle (construction par tronçons verticaux reliés dans un second temps) à l’échelle très grande de l’organisation par chantier, en montrant le déroulement des journées de travail et l’avancement de la construction par tronçon. Les hypothèses relatives au tracé de l’enceinte méridionale, détruite, ont pu être affinées par de nouvelles découvertes. Plusieurs questions demeurent cependant ouvertes, comme celle des portes est et sud de l’agglomération.

5La faible surface ouverte doit conduire, au regard de l’étendue du site, à une extrême prudence : il est difficile d’extrapoler les résultats obtenus à l’ensemble de l’agglomération sans risquer de surinterpréter les données observées.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vincent Buccio, « Castellane (Alpes-de-Haute-Provence). Petra Castellana »Archéologie médiévale, 50 | 2020, 180-181.

Référence électronique

Vincent Buccio, « Castellane (Alpes-de-Haute-Provence). Petra Castellana » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 50 | 2020, mis en ligne le 15 février 2021, consulté le 25 février 2024. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/36041 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.36041

Haut de page

Responsable d’opération

Vincent Buccio

Conseil départemental des Alpes de Haute-Provence

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search