Navigation – Plan du site

AccueilNuméros50Chronique des fouilles médiévales...I.- Constructions et habitats civ...I. 3. – Projets collectifs de rec...Vienne (Isère). Vienne de la fin ...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2019
I.- Constructions et habitats civils – environnement rural et urbain
I. 3. – Projets collectifs de recherche

Vienne (Isère). Vienne de la fin de l’Antiquité tardive à l’époque moderne : pour un atlas de la ville médiévale.

Responsable d’opération : Emmanuelle Boissard
Notice rédigée avec Anne Baud et Anne Flammin
p. 237-238

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : Association Stud’Archéo

Texte intégral

1Située dans le département de l’Isère, dont elle est l’une des deux sous-préfectures, la ville de Vienne s’établit aujourd’hui sur la rive gauche du Rhône, au confluent du fleuve et de la Gère, mais aussi de la Sévenne et des ruisseaux Saint-Marcel et Saint-Gervais.

2Occupée dès le Néolithique, oppidum allobroge, colonie romaine puis capitale de la province de Viennoise, Vienna, importante métropole rivale de Lyon, connaît une urbanisation spectaculaire et monumentale. La ville antique s’étend de part et d’autre du fleuve, débordant sur les communes de Sainte-Colombe et Saint-Romain-en-Gal, situées en rive droite, dans l’actuel département du Rhône. Pendant la période médiévale, les évêques, puis les archevêques prennent le relais. Vienne « cité sainte » devient une puissante cité ecclésiastique.

3De cette histoire, Vienne conserve un exceptionnel patrimoine archéologique, architectural et mobilier, dont témoignent plus de quarante monuments et sites protégés, quatre musées municipaux dont trois labellisés « musée de France », mais aussi le musée et les sites gallo-romains de Saint-Romain-en-Gal-Vienne. L’engagement de la municipalité viennoise dans une démarche de conservation et de valorisation de ces patrimoines, ainsi que l’aménagement du territoire et le développement économique des deux rives, notamment liés aux programmes immobiliers et d’infrastructures publiques, ont permis ces dernières années d’accroître encore les données disponibles par les résultats des diverses opérations archéologiques menées sur les trois communes.

4Le Projet collectif de recherche « Vienne de la fin de l’Antiquité tardive à l’époque Moderne : Pour un atlas de la ville médiévale » a pour ambition la réalisation d’un atlas historique, archéologique et topographique de la ville de Vienne du ve au xviie s. Il s’agit de travailler essentiellement sur la ville médiévale, qui prend ses origines dès la fin de l’Antiquité et qui connaît une forte évolution à l’époque moderne : restructuration urbaine et renouveau architectural. L’objectif est de rassembler l’ensemble des données disponibles (textuelles, archéologiques et iconographiques) afin d’appréhender l’évolution de l’espace urbain viennois à travers son développement de part et d’autre du Rhône.

5Notre travail s’articule d’ores et déjà autour des problématiques suivantes :

  • l’appropriation et la transformation de la structuration de la ville antique – terrasses, espaces publics/privés, bâti résiduel, enceintes et limites entre intra et extra-muros, etc. – et de ses matériaux de construction ;
  • le bâti religieux et civil encore en élévation (dans un premier temps, études antérieures et en cours) ;
  • l’urbanisme au travers du relief, de ses contraintes et de ses aménagements ; des limites et marges de la ville et de ses relations à son environnement sur les deux rives ; des axes de circulation et des cours d’eau (Rhône, Gère, Sévenne) ; de la formation des quartiers, bourg et faubourgs ; de l’implantation des établissements religieux, des cimetières, des zones d’activité artisanales…

6En 2019, l’année probatoire a d’abord consisté en l’élaboration d’un bilan documentaire. Nous avons choisi d’utiliser Zotero afin de centraliser en un outil commun et accessible à tous l’ensemble des références composant la documentation disponible, quelle que soit sa nature (publication, rapport, mais aussi archives, plans, cartographie, cartes postales anciennes…). Plus de 3 000 références ont été intégrées, sans pour autant prétendre à l’exhaustivité.

7Le deuxième volet a porté sur le choix d’un modèle d’atlas. Nous nous orientons vers celui de la collection Atlas historique des villes de France, éditée par le laboratoire Ausonius (CNRS, Université Bordeaux-Montaigne) depuis 1982 sur le territoire national. Au-delà de la recherche scientifique, ce modèle d’atlas accessible à tout lecteur constitue un outil de valorisation du patrimoine.

8Enfin, une réflexion a été engagée sur le développement d’un système d’information géographique, outil indispensable pour offrir une synthèse sur la dynamique d’évolution de la ville médiévale. La réflexion demeure en cours, notamment à partir des SIG existants à l’échelle de différentes villes (Lyon, Bordeaux, Besançon…). Un SIG est actuellement mis en place au sein de musée et des sites gallo-romains de Saint-Romain-en-Gal-Vienne, auquel nous devrons forcément nous adosser.

Vienne de la fin de l’Antiquité tardive à l’époque moderne : Pour un atlas de la ville médiévale, vue de l’assemblage des feuilles géoréférencées du cadastre napoléonien.

Vienne de la fin de l’Antiquité tardive à l’époque moderne : Pour un atlas de la ville médiévale, vue de l’assemblage des feuilles géoréférencées du cadastre napoléonien.

DAO A. Tourasse

Haut de page

Table des illustrations

Titre Vienne de la fin de l’Antiquité tardive à l’époque moderne : Pour un atlas de la ville médiévale, vue de l’assemblage des feuilles géoréférencées du cadastre napoléonien.
Crédits DAO A. Tourasse
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/36721/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1004k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Emmanuelle Boissard, Anne Baud et Anne Flammin, « Vienne (Isère). Vienne de la fin de l’Antiquité tardive à l’époque moderne : pour un atlas de la ville médiévale. »Archéologie médiévale, 50 | 2020, 237-238.

Référence électronique

Emmanuelle Boissard, Anne Baud et Anne Flammin, « Vienne (Isère). Vienne de la fin de l’Antiquité tardive à l’époque moderne : pour un atlas de la ville médiévale. » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 50 | 2020, mis en ligne le 15 février 2021, consulté le 30 juin 2022. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/36721 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.36721

Haut de page

Auteurs

Emmanuelle Boissard

ministère de la Culture

Articles du même auteur

Anne Baud

UMR 5138 ArAr Archéologie et Archéométrie

Articles du même auteur

Anne Flammin

UMR 5138 ArAr Archéologie et Archéométrie

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Emmanuelle Boissard

ministère de la Culture

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search