Navigation – Plan du site

AccueilNuméros51Chroniques des fouilles médiévale...II. – Constructions et habitats e...II. 1 – Opérations de terrainLa Rochelle (Charente-Maritime). ...

Chroniques des fouilles médiévales en France en 2020
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II. 1 – Opérations de terrain

La Rochelle (Charente-Maritime). 6, rue Albert I er, 37, rue du Collège

Responsable d’opération : Emmanuel Barbier
p. 228

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : Inrap

Texte intégral

1La première mention de La Rochelle apparaît dans une charte de l’abbaye Saint-Cyprien de Poitiers (998-1000). La ville ne se développe véritablement qu’à partir du xiie s. La première enceinte, probablement fondée dans les années 1160-1170, permet d’asseoir le statut de cette nouvelle cité portuaire, qui s’émancipe progressivement des pouvoirs locaux. L’enceinte est agrandie vers la fin du xiie-début xiiie s. avec l’intégration du quartier appartenant à la paroisse Notre-Dame-de-Cougnes. La porte de Cougnes est citée pour la première fois en 1209.

2Le projet concerné par le diagnostic archéologique est situé entre ces deux premières enceintes. Cet espace, progressivement urbanisé dès la fin du xiiie s., était occupé par de nombreux établissements religieux charitables. Parmi ces établissements, ceux de Saint-Julien de la Fontaine et Saint-Thomas de la Fontaine, situés à proximité l’un de l’autre et fondés au cours du xive s., occupaient vraisemblablement le secteur situé à l’angle des actuelles rues du Collège et Albert Ier, c’est-à-dire à l’emplacement du futur projet. Le lieu fut cédé en 1513 aux religieuses prémontrées de Sainte-Marguerite, mais il n’échappa pas aux affres des guerres de Religion, et l’église, dont certaines parties sont encore conservées de nos jours, revêt de nombreuses fonctions autres que celles dédiées au culte (hôpital, entrepôt). Les prêtres de l’Oratoire conservent Sainte-Marguerite jusqu’à la Révolution. Après le Concordat, le lieu abrite le séminaire (1812-1828), le collège municipal (1838-1843) puis les frères des Écoles chrétiennes (1843-1882) avant d’être racheté par la municipalité qui envisage de céder une partie des bâtiments pour un vaste projet immobilier avec la construction d’un immeuble et d’un parking souterrain.

3Neuf tranchées de sondages archéologiques ont pu être réalisées au sein de deux secteurs distincts, le premier situé au sein d’une vaste cour présentée comme un jardin sur les plans de la période moderne, et l’autre située dans une courette en confrontation du mur gouttereau nord de l’actuelle église de l’oratoire. L’occupation y est assez dense et peu perturbée. Elle ne paraît pas antérieure au xiiie s.

4Le site semble avoir bénéficié d’importants terrassements préalables à l’installation des communautés religieuses. Le substrat calcaire observé ponctuellement au sein de trois tranchées de diagnostic est systématiquement débarrassé du paléosol et le sommet du plateau rocheux utilisé en guise de niveau de circulation. L’occupation ne paraît pas très dense jusqu’au début du xve s. et plutôt dédiée à l’extraction de matériaux (carrières ?).

5Dans le courant du xve s., quelques constructions sont réalisées, mais celles-ci se concentrent au nord et au sud où deux vastes bâtiments semblent élevés. Les sols dégagés sont peu construits et ne permettent pas de déterminer la fonction de ces espaces bâtis (granges, entrepôts, etc.). À l’ouest, une succession de sols construits a été observée au sein d’une tranchée très étroite. Ceux-ci se développent, dès la fin du xve s., sur un remblai massif dont la puissance n’a pas pu être appréhendée. Ces sols permettent d’identifier un espace interne dont le développement ne peut pas être documenté dans le cadre de l’opération. À l’exception de ces marges, le reste du site ne semble pas accueillir de construction. Au contraire, il est massivement remblayé par un dépôt limoneux très homogène en relation avec une probable création de jardins.

6Cette topographie n’évolue pas considérablement jusqu’à nos jours. D’importantes réfections sont perceptibles au cours du xviie s. Les bâtiments sont repris, notamment au nord du site, au contact de la voirie. De même, un nouveau bâtiment semble érigé à l’angle SE tout en s’inspirant du bâti ancien. Les sols sont mieux construits (chaux, galetage) et la présence d’aménagements de confort s’y distingue (foyer).

7La plupart de ces constructions sont détruites au cours du xviiie s. afin de développer un vaste espace ouvert (jardins) avec des aménagements d’agrément et de confort (allées de circulation, puisards, puits).

8Ce secteur, épargné par les grands aménagements urbains, constitue un précieux témoignage de l’évolution depuis le xiiie s. d’un enclos situé en marge d’un établissement religieux.

La Rochelle, 6, rue Albert Ier, 37, rue du Collège, vestiges de maçonneries situés dans la cour de l’Oratoire.

La Rochelle, 6, rue Albert Ier, 37, rue du Collège, vestiges de maçonneries situés dans la cour de l’Oratoire.

Cl. E. Barbier

Haut de page

Table des illustrations

Titre La Rochelle, 6, rue Albert Ier, 37, rue du Collège, vestiges de maçonneries situés dans la cour de l’Oratoire.
Crédits Cl. E. Barbier
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/41073/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 838k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Emmanuel Barbier, « La Rochelle (Charente-Maritime). 6, rue Albert I er, 37, rue du Collège »Archéologie médiévale, 51 | 2021, 228.

Référence électronique

Emmanuel Barbier, « La Rochelle (Charente-Maritime). 6, rue Albert I er, 37, rue du Collège » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 51 | 2021, mis en ligne le 20 mars 2022, consulté le 13 août 2022. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/41073 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.41073

Haut de page

Auteur

Emmanuel Barbier

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Emmanuel Barbier

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

CC BY-NC 4.0

Creative Commons - Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International - CC BY-NC 4.0

https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search