Navigation – Plan du site

AccueilNuméros51Chroniques des fouilles médiévale...II. – Constructions et habitats e...II. 1 – Opérations de terrainSaint-Sylvestre (Haute-Vienne). A...

Chroniques des fouilles médiévales en France en 2020
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II. 1 – Opérations de terrain

Saint-Sylvestre (Haute-Vienne). Abbaye de Grandmont

Responsable d’opération : Philippe Racinet
p. 229-230

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : Université de Picardie Jules Verne

Texte intégral

1Les circonstances sanitaires ont contraint à une révision complète de notre programme d’action pour l’année 2020, qui a été rendu possible grâce à l’appui du service régional de l’archéologie de Nouvelle-Aquitaine, site de Limoges. Sur le terrain, nous avons mobilisé une équipe réduite, divisée en plusieurs petits groupes, afin de surveiller le décapage mécanique des zones à fouiller en 2021 (partie ouest de la nef de l’abbatiale et extension du cimetière monastique), d’exploiter les données du relevé Lidar sur le domaine vivrier de l’abbaye, de poursuivre l’étude archéologique du bâti de la principale grange de Grandmont et de compléter nos informations sur le mobilier lapidaire grâce, notamment, à des relevés photogrammétriques.

2Le démontage complet de l’hypothétique quai de chargement du xixe s., construit à l’emplacement du cloître, a permis de récupérer un mobilier lapidaire abondant et divers : colonnettes, chapiteaux, claveaux, tas de charge, clef de voûte avec 8 départs, etc. Le secteur décapé de la nef comporte deux types de remblai : des dépôts contemporains hétérogènes surmontant un remblai homogène sableux. Quelques pierres de construction ont été trouvées dans ce dernier, non loin du sol supposé, dont un réemploi sculpté avec un écusson en face arrière. Si, à ce stade, aucune trace de pavement n’a été mise au jour, un ensemble de grosses dalles en place pourrait correspondre à une porte donnant vers la partie nord de l’abbaye ; elles sont placées au même niveau que la porte sud. Les murs gouttereaux semblent avoir été entièrement démontés dans cette zone. À l’est du chevet et de l’aile orientale du monastère, seule la partie supérieure des remblais de terrassement modernes a été mécaniquement décapée, afin de se réserver la possibilité d’étudier plus finement leur organisation. À l’ouest, des traces de construction pourraient correspondre au mur est de l’aile orientale du monastère. Deux canalisations d’évacuation ont été repérées à travers le remblai moderne. Construites en pierre avec des dalles de couverture, elles semblent branchées sur le bâtiment oriental et se dirigent vers la terrasse orientale, selon deux axes légèrement différents. Celle la plus au sud est associée à un regard appareillé qui pourrait être aménagé au pied du bâtiment oriental. Un double tournois daté de 1589 a été retrouvé dans le remblai avoisinant ce regard. Enfin, dans la partie SE, un mur de direction O-E pourrait correspondre à l’aménagement de la première terrasse, en liaison avec un escalier faisant communiquer la plateforme sur laquelle est implantée l’abbaye et la berge de l’étang des Chambres, située en contrebas.

3Le temps libéré par l’absence de fouille lourde a été mis à profit pour proposer une synthèse générale des recherches historiques, archéologiques et paléo-environnementales menées depuis 2013 sur l’abbaye et son territoire. Nous avons également poursuivi l’enquête sur les textes hagiographiques du xiie s., avec l’analyse de la Vita Hugonis, compagnon du fondateur Étienne, et une étude des pathologies et des guérisons relatées dans les Vies.

4Le recalibrage financier de l’opération a permis, enfin, de mettre en œuvre une série de travaux de laboratoire : étude et stabilisation du petit mobilier (LandArc) ; restauration d’une bulle pontificale de Clément VII, pape d’Avignon (Arc’Antique) ; analyse de plomb sur les 35 ampoules de pèlerinage retrouvées dans le cimetière monastique (IrAmat) ; analyse de 10 prélèvements de mortier (IUT de Nancy) ; datation par le radiocarbone de 5 prélèvements osseux (Lyon 1, protocole Artémis) et étude anthropologique des individus fouillés en 2018 et en 2019 (Erwan Nivez).

5Les résultats de ces travaux sont toujours en attente, sauf l’analyse du contenu d’une des ampoules de pèlerinage retrouvée en place dans une sépulture du cimetière monastique (SAS Laboratoire Nicolas Garnier). L’ampoule a contenu très majoritairement une huile végétale, certainement de noisette ; on note également une faible quantité de poix de conifère, probablement de sapin Abies sp., et de corps gras d’animal ruminant. Cette composition est la même que celle d’une fiole fusiforme en verre, tardo-antique, retrouvée à Eauze (Gers).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Racinet, « Saint-Sylvestre (Haute-Vienne). Abbaye de Grandmont »Archéologie médiévale, 51 | 2021, 229-230.

Référence électronique

Philippe Racinet, « Saint-Sylvestre (Haute-Vienne). Abbaye de Grandmont » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 51 | 2021, mis en ligne le 20 mars 2022, consulté le 08 août 2022. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/41083 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.41083

Haut de page

Auteur

Philippe Racinet

Université de Picardie Jules Verne

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Philippe Racinet

Université de Picardie Jules Verne

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

CC BY-NC 4.0

Creative Commons - Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International - CC BY-NC 4.0

https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search