Navigation – Plan du site

AccueilNuméros51Chroniques des fouilles médiévale...I. – Constructions et habitats ci...I. 1 - Opérations de terrainAvignon (Vaucluse). Immeuble des ...

Chroniques des fouilles médiévales en France en 2020
I. – Constructions et habitats civils – environnement rural et urbain
I. 1 - Opérations de terrain

Avignon (Vaucluse). Immeuble des Deux gerfauts, rue Bouquerie

Responsable d’opération : Guilhem Baro
p. 175-176

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : Service d’archéologie du département de Vaucluse

Texte intégral

1Une opération de sondage a été réalisée, au mois de janvier 2020, sur un immeuble du centre-ville ancien. Le projet concerne la réfection d’une façade en pierre de taille présentant des dispositions anciennes (baies médiévales chanfreinées).

2Cette façade, qui se développe sur trois niveaux (R+2), est construite en pierre de taille (MR 6), pour l’essentiel en pierre bleue, dite de Barbentane. Elle apparaît comme étant assez soignée et présente une grande uniformité ; les hauteurs d’assises semblent identiques, ce qui témoigne vraisemblablement d’une seule et même campagne de construction. Les pierres ont un assez bon état de conservation, bien qu’elles présentent un problème de desquamation dû aux propriétés intrinsèques du matériau utilisé. En effet, la pierre de Barbentane est un calcaire tendre largement employé dans le patrimoine bâti historique d’Avignon et de sa région, dont la teneur en argile entraîne une dégradation lorsqu’elle est exposée aux intempéries. Les décroûtages de la façade ont permis de mettre en évidence différentes périodes successives d’aménagement.

3Les parties les plus anciennes semblent remonter aux xiie et xiiie s. En effet, l’une d’entre elles présente une mise en œuvre avec un appareil en petits moellons de calcaire froid et un mortier à gros gravillons, typique de la période pré-pontificale. Cette partie de la façade (MR 2) est associée à une porte (PR 1) dont seul le piédroit sud et six claveaux de l’arc sont conservés.

4Il semblerait que la majeure partie de la façade actuelle ait été construite en une seule campagne : elle est soigneusement appareillée et bâtie en pierre de taille de Barbentane. Elle remonte vraisemblablement au xve s. et devait être à pierre vue. Le rez-de-chaussée s’ouvrait primitivement par un grand arc appareillé en pierre de taille dans la partie nord (ARC 4) et par un arc en anse de panier (ARC 11) dans la partie sud. Il possédait également une fenêtre (FE 7), dont seul le piédroit nord subsiste. Le premier étage était éclairé par une seule fenêtre connue (FE 21), située au-dessus de l’arc en anse de panier (ARC 11). Seul son piédroit nord soigneusement chanfreiné et une partie du linteau, chanfreiné également, sont conservés. Au deuxième étage, deux baies semblent dater de cette époque. De la première (FE 29), il ne reste que le piédroit nord chanfreiné ; la seconde (FE 36) possédait un linteau formé de deux pierres soutenues par un meneau central, créant ainsi une baie géminée ou une baie à croisée de pierre (présence d’une traverse horizontale ?). Les chanfreins présentent les traces d’un décor rouge. Il est permis de penser que les deux baies du deuxième étage comportaient le même module. Par la suite, probablement au xviie s., trois baies avec linteau de bois sont percées au premier étage (FE 17, 20 et 22) : d’un module identique, les piédroits de ces ouvertures sont chanfreinés au mortier, ce qui témoigne d’un souci d’esthétisme au niveau de la façade. Le percement du sud (FE 22) vient perturber une baie plus ancienne (FE 21) qui est ensuite rebouchée (MR 23). Ces trois grandes baies sont certainement celles mentionnées en 1713, lors du rapport de visite rédigé à l’occasion de la vente de la maison à Diane de Manson.

5Au xviiie ou au xixe s., la façade est réaménagée avec la création de nouvelles ouvertures. Au rez-de-chaussée, une nouvelle porte d’entrée rectangulaire (PR 3) est percée dans un arc plein cintre médiéval préexistant. Trois fenêtres (FE 8, 9 et 10) sont visibles : celle le plus au sud (FE 10) vient entailler le sommet de l’arc en anse de panier (ARC 11) et est réalisée dans le bouchage de l’ancien passage (MR 2). La baie la plus au nord, avec linteau métallique (FE 8), est réalisée dans le bouchage (MR 43) d’une plus ancienne (FE 7). Au premier étage, cinq grandes baies en arc segmentaire sont ouvertes (FE 12, 13, 14, 15 et 16). Ces nouveaux percements entraînent la suppression des trois fenêtres aux piédroits chanfreinés au mortier (FE 17, 20 et 22 comblées respectivement par MR 18, 19 et 24). Au deuxième étage, différents percements sont réalisés (FE 26, 27, 31, 32) et les deux baies primitives (FE 29 et 36) sont modifiées : FE 29 est en partie comblée par MR 30 pour créer FE 28 et FE 36 est abaissée par la création d’un linteau en bois puis en partie comblée par MR 37 pour créer la baie actuelle, divisée en deux par un meneau en bois (FE 35).

Avignon, relevé pierre à pierre de la façade de l’immeuble des deux Gerfauts et phasage des élévations.

Avignon, relevé pierre à pierre de la façade de l’immeuble des deux Gerfauts et phasage des élévations.

DAO G. Baro

Haut de page

Table des illustrations

Titre Avignon, relevé pierre à pierre de la façade de l’immeuble des deux Gerfauts et phasage des élévations.
Crédits DAO G. Baro
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/41260/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,1M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Guilhem Baro, « Avignon (Vaucluse). Immeuble des Deux gerfauts, rue Bouquerie »Archéologie médiévale, 51 | 2021, 175-176.

Référence électronique

Guilhem Baro, « Avignon (Vaucluse). Immeuble des Deux gerfauts, rue Bouquerie » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 51 | 2021, mis en ligne le 20 mars 2022, consulté le 21 mai 2024. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/41260 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.41260

Haut de page

Auteur

Guilhem Baro

Service d’archéologie du département de Vaucluse

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Guilhem Baro

Service d’archéologie du département de Vaucluse

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search