Navigation – Plan du site

AccueilNuméros51Chroniques des fouilles médiévale...I. – Constructions et habitats ci...I. 1 - Opérations de terrainBignicourt-sur-Marne (Marne). Rue...

Chroniques des fouilles médiévales en France en 2020
I. – Constructions et habitats civils – environnement rural et urbain
I. 1 - Opérations de terrain

Bignicourt-sur-Marne (Marne). Rue des Sablons

Responsable d’opération : David Gucker
p. 178-179

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : Inrap

Texte intégral

1De fin septembre à début novembre 2020, une fouille archéologique a été réalisée sur une emprise de 3 000 m2. Elle permet principalement l’étude d’un site du haut Moyen Âge, qui semble plus précisément attribuable à une période débutant au viie et s’étendant jusqu’au ixe s.

2Ce site se caractérise par un habitat dense associé à des activités artisanales et agropastorales. Plusieurs unités architecturales construites en matériaux périssables, constituées de murs en bois et torchis sur ossature de poteaux plantés, sont matérialisées sur le site. Deux bâtiments mesurant respectivement 8,50 × 7,50 m et 7,50 × 5,50 m semblent contemporains d’un autre édifice sur armature de poteaux et à plan en « abside ». Ce dernier est caractéristique des plans dits sur « tranchées de fondation et armature de poteaux ». Deux poteaux porteurs, supportant la poutre faîtière matérialisant l’axe médian, partitionnent l’édifice en deux nefs. Ce premier ensemble de bâtiments partage une même orientation sur le terrain.

3En limite occidentale d’emprise, au moins deux autres bâtiments, caractérisés par des trous de poteau plus importants et une orientation différente, ont été identifiés. D’après les premières observations, ces deux bâtiments supplémentaires, d’environ 4 m de large, peuvent également être rattachés au haut Moyen Âge, mais ne semblent pas contemporains du premier ensemble.

4En complément de ces bâtisses, ce sont les vestiges d’une trentaine de fonds de cabane qui sont mis au jour. Ces cabanes excavées révèlent les activités artisanales et agropastorales qui étaient menées sur le site. Deux grands types architecturaux ont été identifiés : les cabanes sur deux poteaux axiaux prédominent ; les cabanes construites sur quatre poteaux corniers sont quant à elles moins représentées. Leur taille moyenne est d’environ 2 m de large et 3 à 4 m de long. Sur certaines d’entre elles, des aménagements spécifiques ont pu être mis en évidence qui apportent des informations complémentaires sur la morphologie et la possible fonction de ces structures. La présence de piquets disposés sur le pourtour des parois peut être interprétée comme les éléments verticaux d’armature d’un clayonnage, et celle d’une mince tranchée de fondation permet de soupçonner l’emploi de planches disposées de chant, pour un éventuel cloisonnement. Dans un cas spécifique, des poteaux supplémentaires permettent d’évoquer l’existence d’un métier à tisser. Une fusaïole et deux broches de tisserand en os, découvertes dans le comblement de cette structure, confortent cette hypothèse (fig.). Plusieurs autres broches découvertes sur le site confirment cette activité de tissage. L’étude du mobilier donnera une idée de l’évolution du site, du statut de ses habitants et des échanges commerciaux qu’ils entretiennent, et également de proposer une fonction aux bâtiments et aux cabanes semi-excavées. Pour certaines cabanes, l’hypothèse de parcage des animaux ne peut être exclue, et des prélèvements pour l’étude des phosphates, couplés à une étude parasitologique, ont été envisagés. D’autre part, les prélèvements carpologiques effectués dans ces fonds de cabane permettront de savoir si certains modules servaient d’espaces de stockage et d’identifier les cultures concernées. L’étude anthracologique pourra également nous renseigner sur les essences d’arbres utilisées pour ces constructions, ainsi que sur le couvert végétal de l’époque. Par ailleurs, un enfant décédé en période périnatale a été inhumé dans le comblement de l’un de ces fonds de cabane.

5Enfin, une organisation caractéristique de fosses quadrangulaires a été identifiée dans l’extrémité septentrionale de l’emprise. Il semble que la morphologie de ces fosses, d’une part, et leur organisation spatiale, d’autre part, pourraient relever de la culture de la vigne. Cet espace dédié aux plantations est probablement plus récent. Leur étude permettra de le préciser ultérieurement.

Bignicourt-sur-Marne, rue des Sablons, une fusaïole en os découverte dans la cabane excavée Fdc 232.

Bignicourt-sur-Marne, rue des Sablons, une fusaïole en os découverte dans la cabane excavée Fdc 232.

Cl. J.-J. Bigot, Inrap

Haut de page

Table des illustrations

Titre Bignicourt-sur-Marne, rue des Sablons, une fusaïole en os découverte dans la cabane excavée Fdc 232.
Crédits Cl. J.-J. Bigot, Inrap
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/41320/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,1M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

David Gucker, « Bignicourt-sur-Marne (Marne). Rue des Sablons »Archéologie médiévale, 51 | 2021, 178-179.

Référence électronique

David Gucker, « Bignicourt-sur-Marne (Marne). Rue des Sablons » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 51 | 2021, mis en ligne le 20 mars 2022, consulté le 13 juin 2024. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/41320 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.41320

Haut de page

Auteur

David Gucker

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

David Gucker

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search