Navigation – Plan du site

AccueilNuméros51Chroniques des fouilles médiévale...I. – Constructions et habitats ci...I. 1 - Opérations de terrainMontigny-Lès-Metz (Moselle). Loti...

Chroniques des fouilles médiévales en France en 2020
I. – Constructions et habitats civils – environnement rural et urbain
I. 1 - Opérations de terrain

Montigny-Lès-Metz (Moselle). Lotissement La Horgne

Responsable d’opération : Gaël Brkojewitsch
p. 193-194

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : Pôle archéologique préventive de Metz Métropole

Texte intégral

1Le diagnostic réalisé en avril 2019 sur une emprise de 6 ha au sud de la commune avait permis de reconnaître des vestiges de la Protohistoire (Bronze moyen, Bronze final, âge du fer), d’une villa romaine, d’une maison forte partiellement ruinée et des traces d’occupation du xvie s. La fouille menée durant l’été et l’automne 2020 a porté sur une surface plus réduite, ramenée à 5 ha, qui excluait le tiers oriental de l’emprise occupé par la maison forte. En dehors de quelques indices d’occupation du haut Moyen Âge sous forme de deux fonds de cabane, probablement mérovingiens, les principaux résultats concernent l’occupation du bas Moyen Âge et du début de l’époque moderne.

2La ferme fortifiée de La Horgne est attestée dès le xive s. dans les chroniques locales. À l’heure actuelle, elle est constituée de plusieurs cours dont la plus ancienne est fortifiée et circonscrite à l’origine par un fossé. En plus d’un bâtiment rectangulaire encore en élévation, cette cour est marquée par de nombreuses maçonneries arasées. À l’extérieur du fossé, au nord, une tour circulaire est décrite dans la littérature régionale comme « la tour Charles Quint », en référence au passage de l’empereur lors du siège de Metz en 1552. L’angle SO de la propriété est occupé par une cour trapézoïdale surélevée qui accueillait des jardins entourés de murets. À l’extrémité SO de cette cour, une tour de plan carré, très remaniée, est conservée en élévation.

3En périphérie immédiate de la maison forte, les marges d’un étang et un second équipement, dont l’interprétation définitive n’est pas encore arrêtée mais qui semble avoir servi de fontaine ou de lavoir, ont été documentés. Les datations dendrochronologiques de deux pieux de chêne, enfoncés dans les berges de l’étang, et d’une planche de sapin provenant du coffrage du second équipement, pointent la seconde moitié, voire la fin du xve s. Avec le développement des activités agricoles, des bâtiments ont été édifiés en « L » à l’ouest et au nord de la partie défendue par le fossé. Ces constructions arasées au xxe s. pour insalubrité ont été étudiées, sans apporter d’éléments permettant de préciser la date de leur édification.

4Au SO, les terrains situés en marge de la ferme fortifiée ont livré de nombreuses traces d’un camp militaire, construit dans la seconde moitié du xvie s. par l’armée du Saint-Empire. Les vestiges sont matérialisés par des excavations qui correspondent à une quinzaine d’habitations, toutes dotées d’un foyer. Ces cabanes circulaires ont des plans comparables à ceux reconnus sur les représentations figurées, certes plus tardives, qui suggèrent des abris ronds. D’autres cabanes possèdent un plan rectangulaire et une surface utile plus importante. L’une d’entre elles pourrait avoir servi de forge. Dans des fosses aux dimensions parfois bien supérieures à la moyenne, situées pour la plupart en contrebas du camp, les carcasses de 35 équidés ont été ensevelies, avec un mobilier très abondant. Les fosses rassemblent entre 2 et 6 individus. Au bas du vallon, quatre sépultures à inhumation primaire ont été découvertes alors qu’une cinquième tombe était localisée à proximité des murs de la ferme. En plus du mobilier en céramique et de quelques émissions monétaires, une vingtaine de datations radiométriques – sur les os humains, sur ceux des chevaux et sur les charbons de bois provenant des foyers de cabane – fournissent un même ancrage au milieu du xvie s., qui semble attester la présence des Impériaux.

Montigny-lès-Metz, un grand fond de cabane rectangulaire abritant peut-être une forge, en vue aérienne.

Montigny-lès-Metz, un grand fond de cabane rectangulaire abritant peut-être une forge, en vue aérienne.

Cl. N. Revert, Metz Métropole

Haut de page

Table des illustrations

Titre Montigny-lès-Metz, un grand fond de cabane rectangulaire abritant peut-être une forge, en vue aérienne.
Crédits Cl. N. Revert, Metz Métropole
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/41535/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,2M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gaël Brkojewitsch, « Montigny-Lès-Metz (Moselle). Lotissement La Horgne »Archéologie médiévale, 51 | 2021, 193-194.

Référence électronique

Gaël Brkojewitsch, « Montigny-Lès-Metz (Moselle). Lotissement La Horgne » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 51 | 2021, mis en ligne le 20 mars 2022, consulté le 19 avril 2024. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/41535 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.41535

Haut de page

Auteur

Gaël Brkojewitsch

Pôle archéologie préventive de Metz Métropole

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Gaël Brkojewitsch

Pôle archéologie préventive de Metz Métropole

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search