Navigation – Plan du site

AccueilNuméros51Chroniques des fouilles médiévale...I. – Constructions et habitats ci...I. 1 - Opérations de terrainOrléans (Loiret). Maison médiéval...

Chroniques des fouilles médiévales en France en 2020
I. – Constructions et habitats civils – environnement rural et urbain
I. 1 - Opérations de terrain

Orléans (Loiret). Maison médiévale, 1, rue Guillaume, rue des Bouchers

Responsable d’opération : Clément Alix
p. 195-196

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : Pôle d’archéologie de la ville d’Orléans

Texte intégral

1Dans le cadre du suivi archéologique du programme de ravalements de façade conduit par la ville d’Orléans, une étude a porté sur une habitation médiévale située à l’angle de la rue Guillaume et de la rue des Bouchers, dans le quart SE de la ville enclose par l’enceinte tardo-antique, au sein d’un quartier à vocation essentiellement artisanale. Le bâtiment rectangulaire (initialement 18,75 m × 8,12 m hors œuvre), jouxté par une petite cour au sud, comportait un rez-de-chaussée sur cave et deux étages. Les murs sont construits à l’aide d’un blocage de moellons, recouvert d’un petit appareil de revêtement formé de moellons de calcaire de Beauce disposés en assises irrégulières, et destiné à être dissimulé sous un enduit à la chaux. La pierre de taille est réservée aux ouvertures et à la chaîne d’angle bordant le carrefour. En partie inférieure, l’arête de cette dernière est abattue d’un chanfrein terminé par un congé. La façade nord de la maison, donnant sur la rue Guillaume, a été très modifiée par le percement d’ouvertures au xviiie ou au xixe s. Seule peut être restituée, à l’extrémité orientale de son rez-de-chaussée, la porte d’entrée de la maison médiévale (vestiges d’un piédroit chanfreiné) qui desservait également la trappe de l’escalier conduisant à la cave. Cette cave comporte plusieurs espaces dont une salle couverte d’une voûte en berceau soutenue par des arcs doubleaux chanfreinés. L’étude des élévations a concerné principalement la façade est, longeant la rue des Bouchers. Au rez-de-chaussée, l’angle SE du bâtiment était épaulé par un contrefort en pierre de taille, haut de 4,60 m et terminé par un glacis. Il était prolongé par un mur de clôture délimitant la cour, laquelle était desservie par un portail (large de 2,85 m) couvert d’un arc surbaissé et à l’encadrement chanfreiné. Le rez-de-chaussée de la maison était éclairé par trois jours couverts de linteaux en bâtière et dont les ouvertures rectangulaires (0,81 m de large × 0,63 m de haut) possédaient des barreaux. Chacun des deux étages était ouvert par au moins une fenêtre dont l’ouverture rectangulaire était couverte de deux pierres posées en tas-de-charge au-dessus d’un meneau monolithique. Ces fenêtres constituent, avec quelques autres rares exemples, les premières attestations de baies à meneaux connues pour la ville d’Orléans. La mixité des matériaux caractérisant ces baies (calcaire oolithique du Nivernais, calcaire d’Apremont-sur-Allier, calcaire de Beauce) témoigne également de leur caractère précoce. Ces fenêtres étaient closes par des vantaux en bois pivotant sur des gonds en fer et se logeaient dans des feuillures sur les piédroits et contre le revers des meneaux. Toutes ces ouvertures étaient moulurées d’un chanfrein. L’ensemble des éléments restitués ici permet, par comparaisons, de situer la construction de cette maison à la fin du xiiie ou au xive s. À la fin du xviiie ou au xixe siècle, les baies à meneaux sont occultées à l’aide de comblements maçonnés afin d’être remplacées par de nouvelles fenêtres percées à proximité et organisées en travées verticales. Les anciens jours du rez-de-chaussée sont également condamnés ou agrandis en hauteur. C’est aussi durant cette période que l’extrémité méridionale du bâtiment est détruite et qu’une nouvelle façade sur cour (mur sud) est construite à environ 6,85 m en retrait par rapport à son emplacement initial.

Fig.1 Orléans, maison médiévale, relevé en élévation de la façade est, rue des Bouchers.

Fig.1 Orléans, maison médiévale, relevé en élévation de la façade est, rue des Bouchers.

Relevé C. Alix, E. Roux-Capron ; DAO C. Alix ; pôle d’archéologie de la ville d’Orléans

Fig.2 Orléans, maison médiévale, baie à meneau du 2e étage.

Fig.2 Orléans, maison médiévale, baie à meneau du 2e étage.

Cl. C. Alix, pôle d’archéologie de la ville d’Orléans

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig.1 Orléans, maison médiévale, relevé en élévation de la façade est, rue des Bouchers.
Crédits Relevé C. Alix, E. Roux-Capron ; DAO C. Alix ; pôle d’archéologie de la ville d’Orléans
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/41580/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 677k
Titre Fig.2 Orléans, maison médiévale, baie à meneau du 2e étage.
Crédits Cl. C. Alix, pôle d’archéologie de la ville d’Orléans
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/41580/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 1,1M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Clément Alix, « Orléans (Loiret). Maison médiévale, 1, rue Guillaume, rue des Bouchers »Archéologie médiévale, 51 | 2021, 195-196.

Référence électronique

Clément Alix, « Orléans (Loiret). Maison médiévale, 1, rue Guillaume, rue des Bouchers » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 51 | 2021, mis en ligne le 20 mars 2022, consulté le 17 juin 2024. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/41580 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.41580

Haut de page

Auteur

Clément Alix

Pôle d’archéologie, Ville d’Orléans

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Clément Alix

Pôle d’archéologie, Ville d’Orléans

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search