Navigation – Plan du site

AccueilNuméros51Chroniques des fouilles médiévale...I. – Constructions et habitats ci...I. 1 - Opérations de terrainPertuis (Vaucluse). Rue Durance

Chroniques des fouilles médiévales en France en 2020
I. – Constructions et habitats civils – environnement rural et urbain
I. 1 - Opérations de terrain

Pertuis (Vaucluse). Rue Durance

Responsable d’opération : Guilhem Baro
p. 197-198

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : Service d’archéologie du département de Vaucluse

Texte intégral

1Une opération de sondage a été réalisée, au mois de juin 2020 sur un immeuble du centre ancien de la ville présentant des caractéristiques des xve et xvie s. (anciennes fenêtres médiévales, bandeaux en façade) (fig.).

2Le bâtiment s’organise sur quatre niveaux (R+3) et possède des caves d’un grand intérêt. Un escalier monumental de plan rectangulaire rampe sur rampe, situé à l’arrière, dessert les étages. Le bâtiment possède deux façades, l’une donnant sur la rue Durance, la seconde sur une cour à l’arrière. La première est construite en pierre de taille jusqu’au premier étage, puis en moellons grossièrement taillés et disposés sommairement en assises à partir du deuxième étage. Elle est ordonnancée en trois travées distinctes. L’appareil en pierre de taille est de belle qualité ; les hauteurs d’assises régulières témoignent d’une seule et même campagne de construction jusqu’au premier étage. Elle est percée de diverses ouvertures en arcs segmentaires mais présente également des dispositions plus anciennes (grandes fenêtres à croisée). Le rez-de-chaussée a été percé à une époque récente par deux grandes ouvertures commerciales. La seconde façade, donnant sur une cour à l’arrière, s’ouvre par un arc en anse de panier situé sur le premier repos de l’escalier, car la cour se trouve à un niveau supérieur à celui de la rue. Cette façade présente également d’autres ouvertures récentes.

3Le premier étage de la façade sur la rue Durance est bâti en pierre de taille aux assises régulières, ce qui témoigne d’une seule et même campagne de construction : cette partie est soigneusement mise en œuvre et bâtie en pierre calcaire jaunâtre ; elle semble remonter au xvs. et devait être à pierre vue. Le rez-de-chaussée s’ouvrait par une porte (arc en anse de panier ou plein cintre ?), dont seul le piédroit sud est conservé ainsi que trois claveaux de l’arc. Elle est située sous la fenêtre centrale du premier étage. Ce premier étage était éclairé par trois grandes baies à croisée de pierre possédant un encadrement saillant, soulignées par un bandeau mouluré. L’appareil en pierre de taille se prolonge au-dessus des ouvertures à croisée et se termine par deux assises moins larges que les autres matérialisant, probablement, le niveau de toiture d’origine.

4Deux caves se développent sous le bâtiment : la première, de petites dimensions, prend place sous la travée nord, le long de la rue Durance ; la seconde, beaucoup plus vaste, se développe sous la cour arrière et déborde largement en dehors des limites actuelles de la parcelle. Les caves, dont l’appareil est particulièrement soigné, remontent au Moyen Âge. Ces lieux, dont la fonction initiale demeure inconnue, correspondent, au regard de la hauteur sous clé de 4,20 m, à un espace accessible en rez-de-chaussée depuis la rue d’Astion et n’étaient pas, au départ, de simples caves mais un lieu privilégié.

5Le début du xviie s. est une phase de renouveau pour Pertuis, qui connaît alors un développement important. Entre 1598 et 1610, il est possible de dénombrer, dans les minutes notariales, plus de 120 prix-faits destinés à surélever, étendre, ou moderniser des demeures urbaines. C’est dans ce contexte que le bâtiment étudié semble, lui aussi, connaître de profondes mutations. Tout d’abord, il est décidé de créer deux étages supplémentaires qui sont construits en moellons calcaires et probablement recouverts d’un enduit en plâtre et chaux. Pour ce faire, le niveau du plafond du premier étage est abaissé et se retrouve installé juste au niveau des linteaux des fenêtres à croisée de pierre. Trois grandes baies à croisée de plâtre, de module identique à celles du premier étage et alignées sur ces dernières, sont percées au deuxième. Le troisième étage, lui, est éclairé par trois baies séparées en deux parties par un meneau central formant des baies géminées. Ces trois baies ont la même largeur que celles du second mais sont plus réduites en hauteur. Au rez-de-chaussée, l’entrée originelle de l’immeuble est supprimée et remplacée par une nouvelle porte d’honneur. Celle-ci présente une ornementation soignée avec une décoration typique du xviie s. Un nouvel escalier (l’actuel) est construit pour desservir les étages.

6Par la suite, à la fin du xviiie ou au début du xixe s., les ouvertures du premier étage sont transformées par des fenêtres en arc segmentaire avec encadrement saillant. Un arc est inséré dans la maçonnerie du rez-de-chaussée : il présente une modénature identique aux arcs segmentaires du premier étage (clé saillante). Sa création vient entailler le pilier de la porte monumentale et lui est donc postérieure. Une échoppe ou boutique se retrouve certainement installée en rez-de-chaussée. La porte d’honneur, sur la rue Durance, est réduite en largeur par l’installation d’un bouchage en pierre de taille réalisé dans l’alignement de la baie cintrée du premier étage.

7Enfin, au xixe s., le rez-de-chaussée est impacté par le percement de deux grandes ouvertures commerciales et une des baies à croisée du premier étage est remplacée par une fenêtre avec un linteau en béton.

Pertuis, relevé pierre à pierre de la façade du 42/46 rue Durance et phasage des élévations.

Pertuis, relevé pierre à pierre de la façade du 42/46 rue Durance et phasage des élévations.

DAO G. Baro

Haut de page

Table des illustrations

Titre Pertuis, relevé pierre à pierre de la façade du 42/46 rue Durance et phasage des élévations.
Crédits DAO G. Baro
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/41605/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 707k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Guilhem Baro, « Pertuis (Vaucluse). Rue Durance »Archéologie médiévale, 51 | 2021, 197-198.

Référence électronique

Guilhem Baro, « Pertuis (Vaucluse). Rue Durance » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 51 | 2021, mis en ligne le 20 mars 2022, consulté le 13 août 2022. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/41605 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.41605

Haut de page

Auteur

Guilhem Baro

Service d’archéologie du département de Vaucluse)

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Guilhem Baro

Service d’archéologie du département de Vaucluse)

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

CC BY-NC 4.0

Creative Commons - Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International - CC BY-NC 4.0

https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search