Navigation – Plan du site

AccueilNuméros51Chroniques des fouilles médiévale...I. – Constructions et habitats ci...I. 1 - Opérations de terrainRomorantin-Lanthenay (Loir-et-Che...

Chroniques des fouilles médiévales en France en 2020
I. – Constructions et habitats civils – environnement rural et urbain
I. 1 - Opérations de terrain

Romorantin-Lanthenay (Loir-et-Cher). 36, rue Joseph-Gaveau

Responsables d'opération : Jean-Philippe Chimier et Victorine Mataouchek
p. 204-205

Entrées d’index

Année de l'opération :

2019

Numéro d’opération :

0612499
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de la fouille : Inrap

Texte intégral

1Deux sondages réalisés à l’intérieur de la grange de la ferme des Étangs ont mis au jour un mur dérasé, perpendiculaire à l’orientation actuelle du bâtiment. Il est recoupé par les tranchées de fondation des murs gouttereaux et recouvert par le sol en terre battue. Aucun indice ne permet de proposer une datation absolue de cet élément. Il s’agit soit du vestige d’un état initial de la grange, soit d’une structure correspondant à une construction antérieure. Compte tenu des observations sur l’élévation du bâtiment et de la stratigraphie, la dernière hypothèse est la plus vraisemblable.

2La grange est un bâtiment de plan rectangulaire, long de 17,50 m et large de 9,60 m pour une surface intérieure de 150 m². Elle présente une charpente à portique qui délimite un vaisseau central et deux bas-côtés. L’accès à la grange se fait par une porte charretière ouverte dans le mur pignon sud qui donne sur le vaisseau central.

3Le premier état perceptible en élévation correspond à l’édification de la grange avec sa charpente à portique. La grange présente dès l’origine ses dimensions actuelles en plan et en volume. La partie nord du mur gouttereau oriental présente une reprise qui témoigne d’une construction originelle en pan de bois, installé sur un mur bahut ou solin. Ce parti s’explique peut-être par un programme intérieur mixte ; des engravures relevées sur la ferme principale 1 témoignent d’une séparation entre la travée nord et le reste de l’espace intérieur. La charpente est à ferme et pannes. Elle comporte trois fermes principales, montées sur portiques. Une quatrième n’est composée que d’un portique avec deux poteaux et l’entrait est presque ennoyé dans le mur pignon sud. La ferme principale se compose d’un entrait reposant sur la tête des poteaux du portique et de deux arbalétriers se rejoignant en tête sur le poinçon. La triangulation de l’ossature est assurée par des aisseliers entre poteaux et entrait puis par des contrefiches entre poinçons et arbalétriers. Dans les demi-fermes latérales, une contrefiche assure également la triangulation entre le demi-entrait et l’arbalétrier. Les demi-fermes qui couvrent les bas-côtés se composent d’un demi-entrait portant du portique jusqu’au mur gouttereau. Le contreventement longitudinal est assuré par plusieurs dispositifs, essentiellement par un niveau de faîtage et de sous-faîtage, mais aussi par un deuxième niveau de pannes intermédiaires qui sont assemblées avec la tête des poteaux, triangulées par de grands aisseliers implantés longitudinalement. Les chevrons portent en pied sur un cours de pannes sablières. En tête, ils reposent sur les pannes faîtières et entre tête et pied sur les trois niveaux de pannes intermédiaires. La datation de la charpente par dendrochronologie montre que les bois utilisés ont été coupés durant l’automne-hiver 1509-1510.

4Le deuxième état de la grange correspond à la reconstruction du mur gouttereau oriental, la suppression du pan de bois et son remplacement par une maçonnerie, datée par le chronogramme de 1672.

Romorantin-Lanthenay, 36, rue Joseph-Gaveau, vue d’ensemble de la charpente.

Romorantin-Lanthenay, 36, rue Joseph-Gaveau, vue d’ensemble de la charpente.

Cl. N. Holzem, Inrap

Haut de page

Table des illustrations

Titre Romorantin-Lanthenay, 36, rue Joseph-Gaveau, vue d’ensemble de la charpente.
Crédits Cl. N. Holzem, Inrap
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/41680/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 924k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Philippe Chimier et Victorine Mataouchek, « Romorantin-Lanthenay (Loir-et-Cher). 36, rue Joseph-Gaveau »Archéologie médiévale, 51 | 2021, 204-205.

Référence électronique

Jean-Philippe Chimier, Victorine Mataouchek, « Romorantin-Lanthenay (Loir-et-Cher). 36, rue Joseph-Gaveau » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 51 | 2021, mis en ligne le 20 mars 2022, consulté le 23 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/41680 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.41680

Haut de page

Auteurs

Jean-Philippe Chimier

Inrap

Articles du même auteur

Victorine Mataouchek

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsables d'opération

Jean-Philippe Chimier

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Victorine Mataouchek

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search