Navigation – Plan du site

AccueilNuméros37Chronique des fouilles médiévales...II. – Constructions et habitats e...II 1 – Sites fouillésParnoy-en-Bassigny (Haute-Marne)....

Chronique des fouilles médiévales en France en 2006
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1 – Sites fouillés

Parnoy-en-Bassigny (Haute-Marne). Ancienne abbaye de Morimond

Responsable d’opération : Benoît Rouzeau

Texte intégral

1La campagne de fouille 2006 a mis l’accent sur deux points principaux : la poursuite de la fouille du bâtiment et l’approfondissement de l’étude du mobilier céramique et métallique. Sur une surface de 30 x 30 m, le bâtiment principal, situé le long du collecteur souterrain de l’abbaye, a été mis au jour. De 12 m de large, il mesurait à l’origine, selon les observations effectuées lors de la prospection géophysique, 100 m, mais 20 m seulement ont été à ce jour repérés. Le mur gouttereau sud a été presque entièrement fouillé : son parement extérieur laisse bien apparaître les contreforts qui le raidissaient. Le mur, large de 0,80 m, possédait une semelle de fondation débordant de 0,30 m. L’espace intérieur était cloisonné en deux salles dont l’une (salle 1) était composée de deux travées, l’autre (salle 2) possédait au moins une travée de plus. Les voûtes reposaient sur des piliers centraux qui ont été découverts. La mise en place d’une forge de réparation et d’élaboration d’objet dont l’activité se situe entre 1450 et 1650 (datation 14C Willy Tegel) explique les réaménagements qu’a subis ce bâtiment.

2La datation de la construction de l’ensemble repose sur plusieurs critères. Le principal tessonier, rejeté en aval du collecteur du bâtiment, correspond à la phase xvie-xviie s., antérieure à la destruction définitive du bâtiment. La découverte d’un douzain frappé à l’époque d’Henri III est concordante. Un autre tessonier, trouvé au sud du bâtiment, est daté pour sa part entre le xiiie et le xve s. La présence d’un denier tournois frappé avant 1245 s’inscrit dans cette chronologie. Les éléments de voûtes retrouvés lors de différentes campagnes (dont un clef de voûte mise au jour lors de cette campagne) laissent penser à un bâtiment construit entre le milieu du xiie et le tout début du xiiie s. Cette hypothèse est corroborée par la typologie de la base des piles conservées à l’intérieur du bâtiment et les marques de tacherons visibles sur ces piles. Certains motifs semblent en effet identiques à des marques présentes dans des parties de l’abbatiale de Vézelay datées entre 1160 et 1180.

3Dans la première salle, le sol médiéval d’origine n’est plus en place ; les carreaux de pavement trouvés dans les remblais (83 à ce jour) semblent de diverses provenances et de diverses époques, même si deux groupes d’importance inégale peuvent être distingués : l’un du xiie s. avec des carreaux estampés monochrome comparables à ceux découverts à l’abbaye de Fontenay, l’autre du xiiie-xive s. avec des carreaux bicolores, estampés pour certains, vraisemblablement faits au pochoir pour d’autres.

4L’activité de la forge xve-xvie s. prend place dans des niveaux qui correspondent à une ancienne sole de cheminée associée à un four à pain semi-circulaire. La campagne de 2006 a permis d’associer avec certitude à l’activité métallurgique un troisième foyer s’appuyant contre le mur pignon ouest. Mais cette phase est plus ancienne que celle identifiée en 2004-2005.

5Dans cette forge, des barres, des tiges, des clous, un certain nombre de fers à cheval et des plaques ont été fabriqués. On a perforé, plié et coupé le métal vraisemblablement avec un tranchet. Un certain nombre de soies ont été découverts parmi les rebus de forge et les déchets métalliques associés aux battitures du sol de forge. Ces traces et objets de la métallurgie ont été identifiés après un sablage au Laboratoire d’archéologie des métaux de Nancy.

6Les informations obtenues lors de cette campagne ne demandent qu’à être enrichies par la poursuite de la fouille avec pour objectif la mise au jour de la seconde salle du bâtiment, et l’interprétation des structures qui se développent dans les espaces voisins du bâtiment principal.

7Il est évident que cet ensemble constitue un bâtiment majeur de cette abbaye médiévale qui a joué un rôle important dans l’histoire de l’ordre cistercien, notamment grâce à sa filiation en terre d’Empire et dans la péninsule ibérique.

Parnoy-en-Bassigny. Ancienne abbaye de Morimond. Mur gouttereau sud vue extérieure état 2006.

Parnoy-en-Bassigny. Ancienne abbaye de Morimond. Mur gouttereau sud vue extérieure état 2006.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Parnoy-en-Bassigny. Ancienne abbaye de Morimond. Mur gouttereau sud vue extérieure état 2006.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/47369/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 474k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Benoît Rouzeau, « Parnoy-en-Bassigny (Haute-Marne). Ancienne abbaye de Morimond  » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 37 | 2007, mis en ligne le 27 mars 2023, consulté le 13 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/47369 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.47369

Haut de page

Auteur

Benoît Rouzeau

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Benoît Rouzeau

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search