Navigation – Plan du site

AccueilNuméros36Chronique des fouilles médiévales...I. – Constructions et habitats ci...I. – Sites fouillésSaint-Martin-du-Mont (Côte-d’Or)....

Chronique des fouilles médiévales en France en 2005
I. – Constructions et habitats civils - environnement rural et urbain
I. – Sites fouillés

Saint-Martin-du-Mont (Côte-d’Or). Bois de Cestres

Responsable d’opération : Patrice Beck

Texte intégral

1Après deux campagnes de prospection et de sondages, une fouille archéologique a permis d’étudier entièrement deux des six bâtiments que comporte l’établissement ainsi que la cour qui les distribue. Ses résultats complètent les données textuelles concernant l’identification du site : un établissement agro-pastoral dépendant du domaine de l’abbaye bénédictine de Saint-Seine, installé vers la fin du xiiie ou le début du xive s. en un lieu isolé et non habité jusqu’alors, abandonné deux ou trois générations plus tard, peut-être déserté précisément entre 1413 et 1420.

2Les bâtiments, une maison d’habitation flanquée d’une grange, ont environ 60 à 70 m2 de superficie et ont été construits, les parois comme les couvertures, à l’aide de pierres extraites sur place, si bien que les pièces sont partiellement excavées dans la table rocheuse. Une seule et brève phase d’occupation a été reconnue : deux générations de foyers et d’issues attestent certes une division de l’habitation, et donc des remaniements importants dans l’organisation de l’occupation, mais l’homogénéité remarquable du mobilier céramique, essentiellement des pâtes claires glaçurées, et les parures de vêtements, qui se distinguent parmi le mobilier métallique, sont assurément et exclusivement de la fin du Moyen Âge. La céramique attire en outre à nouveau l’attention sur l’existence, jusqu’alors attestée seulement dans la documentation écrite des xive et xve s., d’une production potière à Saint-Seine-l’Abbaye. Des vestiges de parcellaires accompagnent les bâtiments, et leur exploration offre un éclairage précis sur les modes de transformation et de mise en valeur du milieu : la construction d’enclos et de sols de cultures est attestée par la fouille et les analyses tant pédologiques que phytosociologiques.

3L’ensemble de la parcelle boisée a été intégralement prospecté : le réseau viaire et les anomalies de surface ont été repérés, enregistrés par GPS et cartographiés ; raccordés au parcellaire et à la carte archéologique de la commune, leur analyse archéo-géographique est en cours.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Patrice Beck, « Saint-Martin-du-Mont (Côte-d’Or). Bois de Cestres » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 36 | 2006, mis en ligne le 15 mai 2023, consulté le 27 mai 2024. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/49570 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.49570

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search