Navigation – Plan du site

AccueilNuméros34Chronique des fouilles médiévales...I. – Constructions et habitats ci...I 1. – Sites fouillésTremblay-en-France (Seine-Saint-D...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2003
I. – Constructions et habitats civils - environnement rural et urbain
I 1. – Sites fouillés

Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis). Ferme du château : place de la Mairie et rue des Fossés

Responsable d’opération : Ivan Lafarge

Texte intégral

1Dès le haut Moyen Âge, Tremblay-en-France appartenait au domaine de l’abbaye de Saint-Denis. La structure actuelle du village conserve une morphologie dont l’origine remonte au bas Moyen Âge. Au centre du noyau villageois, dénommé Le Grand Tremblay, subsiste une ferme, dernier avatar de la ferme seigneuriale du prévôt de Saint-Denis fortifiée par l’abbé Suger vers 1230. Cette ferme conserve une grange dîmière, attestée au xiie s. et reconstruite au xvie s., ainsi qu’une portion de mur d’enceinte d’une soixantaine de mètres de long, dont la datation n’était pas assurée. À la demande de la ville qui souhaite un classement en monument historique de cette portion d’enceinte conservée rue des Fossés, deux sondages ont été réalisés dans le but d’affiner la datation, l’un, rue des Fossés, au pied du mur conservé en élévation, l’autre, place de la Mairie. Les résultats de ces sondages sont inégaux : place de la Mairie, le sondage, qui a atteint une profondeur de 4,50 m et a nécessité un blindage, a révélé un fossé correspondant au tracé de l’enceinte que l’on peut attribuer au xiie s. Le mur d’enceinte maçonné est construit à une date mal définie, entre le xiiie et le xve s., en partie à l’intérieur du fossé, alors abandonné. Ce mur d’enceinte montre par ailleurs plusieurs reconstructions et des reprises en sous-œuvre. Le sondage a été complété par une étude partielle du bâtiment d’habitation du xixe s., sur lequel il s’appuyait. En effet, le mur de façade de cette maison montre la présence de plusieurs blocs de grand appareil en place, ainsi que de nombreux réemplois.

2Le sondage effectué rue des Fossés montre une configuration différente. Le mur conservé en élévation n’a pas pu être daté, mais l’évolution du système défensif a été reconnue. Une première phase semble caractérisée par un fossé, non accessible car situé sous la rue actuelle, doublé d’une palissade. La seconde phase voit la construction, sur une quinzaine de mètres de long, d’un imposant mur à contreforts en grand appareil régulier lié au mortier. Il n’est pas assuré que ce mur corresponde à l’enceinte dès sa construction : il pourrait aussi bien s’agir d’un bâtiment de la ferme seigneuriale. C’est peut-être à la même époque que le fossé a été comblé pour être transformé en voirie et que l’habitat situé de l’autre de la rue se pérennise. Dans ce cas, le mur en grand appareil serait datable de la seconde moitié du xiiie s. La ­troisième phase voit la construction d’un prolongement lisse du mur à contrefort, également en grand appareil. Enfin, dans une quatrième phase, datée du xve s., l’habitat est abandonné ; le fossé est recreusé, les contreforts du premier mur sont arasés, une tourelle est construite et les lacunes (brèches ou ouvertures) obturées. Ces maçonneries et la tourelle sont constituées d’un appareil de blocs calcaires de module irrégulier liés au mortier. Cette reconstruction de l’enceinte pourrait être associée aux événements de la guerre de Cent ans. Ce sondage a été complété d’un relevé orthophotographique intégral des soixante mètres d’élévation médiévale. L’étude de ces éléments, se poursuit parallèlement à celle des données de la fouille de l’habitat.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Ivan Lafarge, « Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis). Ferme du château : place de la Mairie et rue des Fossés » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 34 | 2004, mis en ligne le 15 septembre 2023, consulté le 20 avril 2024. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/52035 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.52035

Haut de page

Auteur

Ivan Lafarge

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Ivan Lafarge

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search