Navigation – Plan du site

AccueilNuméros34Chronique des fouilles médiévales...II. – Constructions et habitats e...II 1. – Sites fouillésGournay-sur-Marne (Seine-Saint-De...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2003
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1. – Sites fouillés

Gournay-sur-Marne (Seine-Saint-Denis). 15 rue Eugène Carrière, 4 Rue Ernest Pécheux

Responsable d’opération : Ivan Lafarge

Texte intégral

1Le terrain du 15 rue Eugène Carrière, 4 rue Ernest Pécheux d’une surface de 678 m2 a été mis en vente en 2001. Il est situé sur une partie de l’emprise d’un prieuré clunisien dépendant de l’abbaye parisienne de Saint-Martin-des-Champs ; le service régional de l’archéologie d’Île-de-France a décidé la réalisation d’un diagnostic en préalable à la vente. Une seule tranchée orientée NS a été réalisée en février 2001, représentant plus de 10 % de la surface du terrain ; elle a révélé une forte accumulation stratigraphique atteignant une profondeur de 2 m à 2,50 m. Du fait de l’étroite fenêtre d’observation, peu de structures anciennes ont pu être observées, mais l’occupation débute entre la Tène Finale et le début du Haut-Empire. Les vestiges médiévaux semblent indiquer trois phases d’occupation, correspondant au prieuré. La seule transition perceptible entre l’occupation antique et l’installation des bâtiments du prieuré est une séquence de sol qui a livré de la céramique du ier s. et de la céramique de type carolingien des ixe-xie s. ainsi que des tessons de céramique granuleuse.

2Les vestiges médiévaux se caractérisent par deux bâtiments en pierre et plâtre, au nord et sud.

3Le bâtiment nord

4Aux xie-xiie s., un mur large d’au moins 0,70 m, orienté EO, maçonné en moyen appareil, bien assisé et lié avec un mortier de sable et chaux. Sa construction n’est pas datée. Après avoir été partiellement récupéré et remblayé, il est remplacé par un second mur, un mètre plus au nord en petit appareil de blocs siliceux, également bien assisé et lié avec un mortier de sable et chaux. Celui-ci est peut-être lié à un autre mur, orienté vers le SO, mais très mal observé car situé sous les sols de l’état suivant. Dans un état intermédiaire, est construit un mur parallèle au premier, il est orienté E-O, et composé de moellons liés au plâtre, un niveau correspondant peut-être à un foyer s’y appuie.

5Dans son état le plus tardif, au xiiie-xive s, ce bâtiment semble de facture assez fruste. Il est limité par des murs qui délimitent alors un espace large de 6,40 m composé de sols de plâtre établis sur un hérisson dont le dernier reçoit un foyer de terre et de tuile et dans lequel est encastré un bloc de calcaire de section carrée d’une trentaine de centimètres de côté correspondant peut-être à un support de poteau. La démolition de ce bâtiment est attribuable aux xve-xvie s.

6Le bâtiment sud

7Il est séparé du bâtiment nord par un espace extérieur d’environ 4,50 m de long, cour ou jardin, dont les niveaux n’ont pas été fouillés, mais sont observables dans les coupes. Ils apparaissent à environ 0,50 m sous la surface actuelle. Les vestiges de ce bâtiment remanié à l’époque moderne apparaissent à une ­vingtaine de centimètres sous la surface actuelle. Il est limité au sud par un mur de pierre siliceuse liée au mortier de sable et de chaux, au sud duquel se trouve une cave. Au nord de ce mur, se développent sur une longueur de près de 6 m des sols de plâtre posés sur un remblai de nivellement. Les lambeaux ­d’occupation associés à ces sols sont datables du xiie au xive s. Le sol de plâtre est coupé par une tranchée de récupération du xixe s. orientée N-S, profonde de 1,50 m, peut-être significative de réaménagements plus tardifs. Des cloisons et des récupérations visibles dans les coupes correspondent également à des réaménagements plus récents. Au vu de la faible quantité de mobilier, les datations des niveaux de sols ne sont qu’indicatives, ils pourraient être plus récents. Ce bâtiment est limité au nord par une seconde cave intégralement récupérée au xixe s.

8Malgré une description du prieuré de Gournay de 1774 (AN Z/1 J948, 13), on ne peut pas à l’heure actuelle faire de lien pertinent entre ce texte et les vestiges observés.

9Ce diagnostic a permis d’établir des prescriptions concernant d’éventuelles constructions sur le terrain mis en vente : la construction d’un pavillon a fait l’objet d’une surveillance de terrassements en juillet 2003 qui n’a livré que des éléments lapidaires dans les remblais.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Ivan Lafarge, « Gournay-sur-Marne (Seine-Saint-Denis). 15 rue Eugène Carrière, 4 Rue Ernest Pécheux » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 34 | 2004, mis en ligne le 15 septembre 2023, consulté le 20 avril 2024. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/52270 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.52270

Haut de page

Auteur

Ivan Lafarge

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Ivan Lafarge

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search