Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2016
I. – Constructions et habitats civils – environnement rural et urbain
I. 1. – Opérations de terrain

Aix-en-Provence (Bouche-du-Rhône). Éco-campus la Pauliane

Responsable d’opération : Stéphane Bonnet
p. 137

Entrées d’index

Année de l'opération:

2016
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme responsable de la fouille : mairie d’Aix-en-Provence

Texte intégral

1Projeté dans la partie méridionale de la ville d’Aix-en-Provence, sur le flanc nord du massif du Montaiguet, l’aménagement du futur éco-campus de la Pauliane a donné lieu à une opération de diagnostic archéologique qui a mis au jour plusieurs traces d’occupation datées entre l’Antiquité et l’Époque contemporaine.

2Les plus anciennes correspondent à vingt-trois fosses antiques organisées en rangées orientées SO-NE. Seuls quatre alignements ont pu être clairement observés sur le terrain, mais il est possible d’en restituer quinze, dans l’angle NO de la zone d’étude. Ces traces agraires sont vraisemblablement à rattacher à un vignoble, qui est à ce jour, un des rares à avoir été appréhendé dans la partie méridionale de la commune pour l’Antiquité.

3L’exploitation agricole du site s’est poursuivie au cours du Moyen Âge, comme en attestent divers vestiges. Il s’agit d’abord de quatre fosses, qui ont recoupé les vestiges antiques. Compte tenu de leur position et de leur orientation, elles pourraient témoigner du maintien du parcellaire antique ou, tout au moins, de la structuration du paysage héritée de l’Antiquité. Cette longévité des tracés, inédite à Aix-en-Provence pour les structures agraires, reste cependant à confirmer. La découverte, au sein d’une structure plus récente, d’un mobilier résiduel assez bien conservé documente également l’occupation médiévale des lieux. Ces éléments sont les rares témoins archéologiques, voire les premiers, d’une occupation du versant nord du Montaiguet au cours du Moyen Âge.

4Dans les colluvions modernes et contemporaines qui nappent l’ensemble du site, vingt-deux structures fossoyées, essentiellement agraires, ont été découvertes. Elles sont datées pour la plupart entre le xviie s. et le xviiie s.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Stéphane Bonnet, « Aix-en-Provence (Bouche-du-Rhône). Éco-campus la Pauliane »Archéologie médiévale, 47 | 2017, 137.

Référence électronique

Stéphane Bonnet, « Aix-en-Provence (Bouche-du-Rhône). Éco-campus la Pauliane » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 47 | 2017, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 06 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/6794

Haut de page

Auteur

Stéphane Bonnet

mairie d’Aix-en-Provence

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Stéphane Bonnet

mairie d’Aix-en-Provence

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals