Navigation – Plan du site

AccueilNuméros47Chronique des fouilles médiévales...I. – Constructions et habitats ci...I. 1. – Opérations de terrainBayeux (Calvados). 13 bis, rue de...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2016
I. – Constructions et habitats civils – environnement rural et urbain
I. 1. – Opérations de terrain

Bayeux (Calvados). 13 bis, rue des Bouchers – 38 rue Saint-Martin

Responsable d’opération : Grégory Schütz
p. 141

Notes de la rédaction

Organisme responsable de la fouille : conseil départemental du Calvados

Texte intégral

1Le diagnostic s’est déroulé dans le cadre d’un projet de réalisation de logements aux 13 bis, rue des Bouchers – 38 rue Saint-Martin. Sa localisation, en plein cœur de la ville antique et médiévale, sur le tracé du tronçon nord de l’enceinte urbaine, a entraîné la prescription d’un diagnostic archéologique par le service régional de l’archéologie (Drac Normandie).

2L’étude des parcelles AK268, 270, 295, 355 et 362 sur une superficie totale de 1 526 m2 a permis de confirmer le passage du tronçon nord du fossé (en particulier son tracé nord) qui longeait l’extérieur de l’enceinte de Bayeux depuis sa mise en place pendant l’Antiquité tardive. L’intervention a également entraîné la découverte d’une succession d’indices d’occupation allant de l’époque gallo-romaine à l’époque contemporaine.

3Les vestiges de l’époque antique traduisent une occupation datée du Haut Empire consistant en divers niveaux, trous de poteaux ainsi qu’un probable solin. Ces aménagements, implantés sur le substrat limoneux, sont recoupés dans un second temps par le creusement du grand fossé orienté NO-SE qui longe le castrum gallo-romain à partir de la fin du iiie-début du ive s. (état 1 du fossé).

4À partir de la fin du xiie-début du xiiie s., le talus externe du fossé (contrescarpe) est aménagé par un mur maçonné conservé sur une hauteur d’environ 1,7 m (état 2 du fossé). Première structure de ce type rencontrée à Bayeux, elle est bordée côté nord de remblais et de niveaux de la seconde moitié du xive s. Un troisième et dernier état du fossé urbain est ensuite visible sous la forme d’un nouveau creusement mis en place probablement vers la fin du Moyen Âge (état 3 du fossé). Un sondage réalisé plus au nord dans un secteur situé « hors les murs » à l’époque médiévale a quant à lui permis de documenter la nature de l’occupation à l’arrière de la rue des Bouchers (zones non bâties : jardins ? ; mobilier céramique xie-xiie s. jusqu’à la première moitié du xve s.).

5L’époque moderne (xviie-xviiie s.) sera par la suite marquée par l’édification dans la seconde moitié du xviiie s. d’un nouveau mur NO-SE matérialisant le fond du jardin de l’hôtel particulier situé au 13 rue des Bouchers. Cette période est en effet marquée par le transfert, en 1771, du Parlement régional de Rouen à Bayeux suite à une décision de Louis XV, ce qui entraîne une très forte activité de construction de maisons et d’hôtels particuliers au sein de la ville afin de loger les différents membres de la noblesse de robe. Aucun indice n’atteste la poursuite de l’utilisation du fossé. Son comblement progressif semble suffisamment avancé pour permettre désormais l’accueil de nouvelles constructions comme l’attestent plusieurs maçonneries vues pendant l’intervention.

6Enfin, de nombreux creusements et remblais allant du xixe jusqu’à la seconde moitié du xxe s. caractérisent l’occupation pendant l’époque contemporaine. Cette période est également marquée par la démolition d’une des ailes de l’hôtel particulier situé au 13 rue des Bouchers afin de créer un accès en cœur d’îlot depuis la rue, avec pour conséquence la démolition de l’ancien mur de l’époque moderne. Notons enfin que l’intervention archéologique a confirmé le passage, au sein du comblement de l’ancien fossé, d’un égout orienté NO-SE auquel vient se raccorder une conduite secondaire perpendiculaire provenant des habitations situées le long de la rue Saint-Martin. L’ensemble est désormais daté avec précision du mois d’octobre 1818 grâce à une inscription scellée dans un mur mitoyen.

Bayeux, vue du mur de la contrescarpe du fossé nord de la ville (en bas) construit vers la fin du xiie-début du xiiie s. Un mur parcellaire édifié à partir de la seconde moitié du xviiie s. en reprendra par la suite le tracé (en haut).

Bayeux, vue du mur de la contrescarpe du fossé nord de la ville (en bas) construit vers la fin du xiie-début du xiiie s. Un mur parcellaire édifié à partir de la seconde moitié du xviiie s. en reprendra par la suite le tracé (en haut).

Cl. G. Schütz

Haut de page

Table des illustrations

Titre Bayeux, vue du mur de la contrescarpe du fossé nord de la ville (en bas) construit vers la fin du xiie-début du xiiie s. Un mur parcellaire édifié à partir de la seconde moitié du xviiie s. en reprendra par la suite le tracé (en haut).
Crédits Cl. G. Schütz
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/6799/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 631k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Grégory Schütz, « Bayeux (Calvados). 13 bis, rue des Bouchers – 38 rue Saint-Martin »Archéologie médiévale, 47 | 2017, 141.

Référence électronique

Grégory Schütz, « Bayeux (Calvados). 13 bis, rue des Bouchers – 38 rue Saint-Martin » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 47 | 2017, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 28 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/6799 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.6799

Haut de page

Auteur

Grégory Schütz

conseil départemental du Calvados

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Grégory Schütz

conseil départemental du Calvados

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search