Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2016
I. – Constructions et habitats civils – environnement rural et urbain
I. 1. – Opérations de terrain

Flavigny-sur-Ozerain (Côte-d’Or). 19 rue du Trop-Chaud

Responsable d’opération : Antoine Lacaille
p. 149

Entrées d’index

Année de l'opération :

2016
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme responsable de la fouille : université de Paris I Panthéon-Sorbonne

Texte intégral

1Le site bourguignon de Flavigny-sur-Ozerain recèle un nombre important de vestiges d’habitats à usage résidentiel des xiiie et xive s. Le bâtiment analysé en constitue un exemple de choix, situé au nord de l’ancienne ville, dans une rue un peu éloignée du quartier marchand développé entre les portes urbaines, l’église paroissiale et l’abbaye Saint-Pierre.

2Le bâtiment a bénéficié d’une analyse approfondie des structures en élévation et d’un sondage dans la cave. Sa nature et son histoire architecturale doivent être appréhendées conjointement avec le bâtiment voisin du 21 rue du Trop-Chaud. La lecture des façades sur rue confirme les observations intérieures : l’emprise des deux bâtiments constitue, au moment de la construction initiale de la fin du xiiie s., un seul ensemble comprenant deux maisons-jumelles. Ce type d’habitat, reconnu notamment dans le Sud-Ouest de la France mais encore bien peu étudié, est rare en Bourgogne. Flavigny en compte néanmoins un autre exemple très similaire rue de l’Ancienne Cure, identifié comme ancienne possession du chambrier de l’abbaye Saint-Pierre.

3L’ensemble architectural de la rue du Trop-Chaud présente initialement deux vastes maisons de taille égale occupant une parcelle presque carrée, non contrainte spatialement, limitée au nord par la rue, au sud par une cour où se devinent les traces d’un appentis en bois et sur les côtés par diverses constructions et une ruelle.

4La façade sur rue, constituée de deux murs pignons accolés, présente en double de manière symétrique un schéma bien connu pour d’autres constructions de même datation et de même qualité dans la région. Les pierres taillées se limitent aux seuls encadrements d’ouvertures : les moellons de calcaires de petit appareil constituent le parement du mur. Une porte cintrée donne accès au rez-de-chaussée ou à la cave. L’étage est accessible par une large porte à linteau sur coussinet à laquelle on accède par un escalier parallèle à la façade. La baie géminée à linteau simplement dégrossi de trilobes et munie d’une colonnette à chapiteau à feuillages – qui se rapproche de la forme du crochet – partage l’appui mouluré avec son double de la maison voisine.

5Plusieurs aménagements architecturaux particulièrement rares donnent quelques indices sur la qualité des commanditaires de ce type de construction. Le mur de refend entre les deux maisons se trouve évidé sur deux niveaux, cave et rez-de-chaussée, de deux grands arcs permettant la communication entre ces espaces tous couverts de planchers. À l’étage, deux portes à linteau sur coussinets moulurés assurent cette même fonction. La baie géminée qui a été conservée à l’étage, comporte les vestiges d’un coussiège parallèle au mur, reconnu et dessiné par Eugène Viollet-le-Duc (voir l’article « banc » dans le Dictionnaire raisonné de l’architecture française du xie au xvie siècle). La fonction de ces différents niveaux se devine à l’issue de l’opération : niveaux inférieurs à destination d’atelier et/ou de stockage et étage à usage de résidence. Les hypothèses quant à l’usage des maisons-jumelles (famille élargie, espace de réception, location) ne sont ni remises en question, ni précisées.

6Le sondage pratiqué indique l’omniprésence de la roche comme fondation du bâtiment et l’usage de celui-ci aux xve-xvie et xviie s., incluant la division des maisons, le rehaussement du sol des caves avec des déchets de boucherie et l’insertion de cheminées à l’étage.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Antoine Lacaille, « Flavigny-sur-Ozerain (Côte-d’Or). 19 rue du Trop-Chaud », Archéologie médiévale, 47 | 2017, 149.

Référence électronique

Antoine Lacaille, « Flavigny-sur-Ozerain (Côte-d’Or). 19 rue du Trop-Chaud » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 47 | 2017, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 22 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/6816

Haut de page

Auteur

Antoine Lacaille

université de Paris I Panthéon-Sorbonne

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Antoine Lacaille

université de Paris I Panthéon-Sorbonne

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals