Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2016
I. – Constructions et habitats civils – environnement rural et urbain
I. 1. – Opérations de terrain

Perpignan (Pyrénées-Orientales). Orle 2

Responsable d’opération : François Capron
p. 165-166

Entrées d’index

Année de l'opération :

2016
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme responsable de la fouille : Inrap

Rapport final d'opération : http://dolia.inrap.fr/flora/ark:/12345/0144562

Texte intégral

1Le diagnostic archéologique a porté sur une surface de presque 6 ha. Ces parcelles sont situées à une centaine de mètres de l’ancienne église du village disparu d’Orle, dont l’état actuel est hérité de l’époque romane. De récentes opérations archéologiques ont cependant permis de reconnaître, à ses abords immédiats, des ensembles funéraires dès le ixe s. et des vestiges d’occupations domestiques pour la fin du xe ou le début du xie s. Le potentiel archéologique des parcelles diagnostiquées était supposé important, grâce aux découvertes effectuées lors d’opérations d’archéologie préventives sur les parcelles adjacentes, et aux résultats de prospections pédestres. Les résultats de ce diagnostic archéologique sont importants car ils ont livré les vestiges d’une occupation du Néolithique moyen à l’actuel.

2La période médiévale, et plus particulièrement les ixe-xiiie s., sont caractérisés par une occupation extensive de ces parcelles, probablement autour de deux pôles. Au nord, les vestiges (four et puits) participent aux installations périphériques du village d’Orle regroupé autour de son église. Ces structures constituent la frange sud de ce village dont les ensembles funéraires et l’habitat ont été récemment documentés par des opérations d’archéologie.

3À l’est, quelque 151 faits archéologiques ont été mis au jour. La majeure partie des vestiges est composée de fosses circulaires d’environ 1 m de diamètre. dont la plupart, sont des silos implantés de part et d’autre d’un chemin creux déjà reconnu archéologiquement, sur une longueur de 150 m. Les rejets au sein des silos plaident en faveur de la proximité d’un habitat qu’il n’a pas été possible de mettre en évidence au cours du diagnostic. À la suite de cette opération, la relation qui pouvait exister entre ces deux pôles d’occupation demeure inconnue. Seules des recherches à venir sur l’ensemble des parcelles récemment diagnostiquées pourront apporter les informations nécessaires sur le village d’Orle et les raisons de l’existence, de ce qui semble apparaître, comme deux pôles distincts pour la période médiévale.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

François Capron, « Perpignan (Pyrénées-Orientales). Orle 2 », Archéologie médiévale, 47 | 2017, 165-166.

Référence électronique

François Capron, « Perpignan (Pyrénées-Orientales). Orle 2 » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 47 | 2017, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 27 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/6843

Haut de page

Auteur

François Capron

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

François Capron

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals